«Il y a des milliards d’euros de fraude fiscale, mais on n’a pas les moyens de les récupérer»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Toulouse (Haute-Garonne), de notre correspondant.-  Piquets de grève, blocage des centres, actions auprès des usagers… À Toulouse et en Haute-Garonne, le mouvement social qui secoue les établissements des services de la Direction générale des finances publiques (DGFIP) est entré lundi dans sa septième semaine.