Les victimes d’un traitement anti-calvitie poursuivent le laboratoire MSD

Par Rozenn Le Saint

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour la première fois en France, trois victimes du Propecia® s’attaquent au géant américain Merck Sharp & Dohme (MSD). Elles assignent ce fabricant d’un médicament anti-chute de cheveux devant le tribunal de grande instance de Nanterre pour défaut d’information entre les bénéfices attendus, purement cosmétiques, et les risques encourus, qu’elles jugent gravissimes. Ce mardi, l’audience a été fixée au 4 juin prochain.