Les parades financières du Rassemblement national pour ses campagnes

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis le rejet par le Conseil constitutionnel du compte de campagne 2012 de Nicolas Sarkozy, les ennuis judiciaires rencontrés par certains partis, les revers électoraux subis par d’autres, les banques sont de plus en plus réticentes à prêter aux formations politiques pour leurs campagnes.