Les parades financières du Rassemblement national pour ses campagnes

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

C 'est fait ,   c 'était  trop  beau  de  Votre   Silence    !!

  ...Mais    SILENCE   sur les  AUTRES PARTIS     =   PAS  TOUCHE  !!!

 

c'est malheureux ce commentaire !

c'est qui ce zozo qui ne voit pas quelle qualité d'article ns est proposée par la quasi-seule vraie plume de mdp !

il était temps que LA turchi revienne écrabouiller (sans-y-toucher) ces benêts d'extrême droite.

dommage que personne ds l'équipe, ne sache faire le mm boulot d'information objective et circonstanciée sur l'autre âne/imposteur de mer'dochon.

ah oui, m'sieur, les "autres partis" pas la peine de leur faire de la pub... ils sont heureusement assez simplets pr ne pas être DANGEREUX-eux !

"dommage que personne ds l'équipe, ne sache faire le mm boulot d'information objective et circonstanciée sur l'autre âne/imposteur de mer'dochon."

Vous avez des pistes ? Des griefs ?

Peut-être parce que les autres partis, soit ne se sont pas mis dans une telle mélasse aux conséquences judiciaires potentielles, soit sont plus malins. Reconnaissons toutefois que le FN-RN a deux handicaps pour son financement :

- pour leur image de marque, les banques ne souhaitent pas prêter à des mouvements considérés comme sulfureux. Ce n'est pas normal (ça concerne d'autres mouvements, comme FI), il faudrait donc que les partis bénéficient de prêts publics, bien sûr selon certaines conditions, mais uniquement techniques (capacité au mouvement à rembourser), sans tenir compte de l'image de marque.

- l'électorat frontiste peut bien être important (20 à 25% selon les scrutins), ce n'est en général pas l'électorat le plus politisé. A part un noyau militant, le reste n'est guère prêt à se sacrifier, notamment financièrement, pour soutenir "leur" parti. Contrairement aux partis de gauche (FI, PCF, Générations) et encore plus d'extrême-gauche, et plus modérément le centre-gauche/"hors clivage" (bref, le centre-droit-mou honteux), PS, EELV etc

C'est pourquoi le RN est plus exposé que quiconque à ce type de problème. Sans le prêt à intérêt (faisant donc appel au but d'un profit, et non à une implication politique des prêteurs), le RN serait dans la dèche ! Mais ça en dit long sur le soutien réel de ce mouvement, qui ne fait qu'agréger pour l'essentiel un électorat protestataire, sans profondes convictions politiques.

C'est aussi une des raisons pour lesquelles les sympathisants RN, au début très nombreux dans le mouvement gilets jaunes, sont progressivement devenus minoritaires : manifester et balancer des boules de pétanque, ça va deux ou trois fois et c'est rigolo ; après, pour la lutte dans la durée, faut pas compter sur eux !

 Regardez  donc  tout ceux  qui ont  FAIT  mais 68   

***   ils  sont DEVENUS   COMME CEUX    QU ILS ONT COMBATTUS  ***

DCB .....ose  nous  faire Sa   Morale   .....

 

cela pose un énorme problème démocratique

Cela poserait effectivement un problème dans une démocratie :-)

Mais cela fait longtemps que la Finance choisi ses acteurs pour le théâtre du Pouvoir . Sa victoire étant maintenant totale, cette Finance considère juste que maintenant il n'est plus nécessaire de le faire discrètement :-).

La première "démocratie" du monde fonctionne selon un schéma de financement privé du Pouvoir et nous continuons imperturbablement à l'appeler justement "démocratie".

P.S. : Au début du XIXe siècle, le mot démocratie était synonyme de populisme aux USA. La république américaine se voulait "élitiste", elle l'est donc. L'argent étant un marqueur de "supériorité", il était donc normal d'adosser le Pouvoir à cette valeur. Le mot "démocratie" est juste devenu un argument marketing lors des premières élections US, donner au "peuple" l'illusion qu'il avait le choix a semblé une excellente idée aux élites américaines, ce système n'a donc jamais été abandonné :-).

Il est symptomatique qu'aux USA les médias jugent les chances de réussite d'un candidat (national ou local) d'après...ses financements ! Il y a un rapport direct entre les sommes engrangées et les chances de réussite. Ce qui est inquiétant.

Quand il s'agit d'un financement populaire, comme pour Bernie (Sanders) avec de petits ruisseaux faisant une grande rivière (d'argent), c'est rassurant. Mais la plupart des candidats sont surtout financés par des entreprises, ou ont des "super-pac" pour les soutenir de l'extérieur, et sont donc carrément autonomes (les candidats n'ayant en théorie aucun pouvoir sur eux, mais ça permet de passer ainsi les messages les plus dégueus sans impliquer les candidats, avec d'ignobles campagnes de dénigrement auprès desquels Castaner ferait pâle figure - amateur !).

Je serais à la place d'un électeur, faute de convictions fortes au moins je choisirais systématiquement le candidat le moins financé par de gros donateurs, car il est rare qu'un gros donateur n'attende pas quelque chose en retour, soit à titre personnel, soit plus souvent pour faire "améliorer" un cadre législatif général favorable au business. Et notamment à son business. Donc pas forcément compatible avec l'intérêt général. Visiblement, je ferais un très mauvais Américain (Etatsunien), je n'ai pas les compétences citoyennes requises.

Aucun doute à avoir, Macron et Loiseau, Le PEN et Bardella,  le LR et son Bellamy, sont les candidats des milliardaires ! Bien peu de distance entre eux ! Rien à espérer d'eux pour le plus grand nombre !

Le 26 mai, tous les électeurs pourront voter au referendum anti-Macron !

C'est donc un vote important, on continue, ou on leur dit STOP !

Quand ils auront tout privatisé, on sera privé de tout ! Hôpitaux, écoles, transports ...

Ces gens-là ont privatisé le Pouvoir, le reste coule de source.

D'autant plus que la source de leur Pouvoir est l'argent et que c'est un torrent irrésistible et inépuisable :-)

  • Nouveau
  • 13/05/2019 09:47
  • Par

C'est le plus riche qui gagne ... les élections et ensuite se fait la loi aux petits oignons pour racketter le maximum de personnes pour rester au pouvoir !

France = démocratie de m***e ! c'est la banque qui gouverne .

Sinon ça vaut le coup de sortir, il y a une vitamine dans le soleil ! laughing

Comment le RN se débrouille pour être dans une telle nouise ? Contrairement au PS ou à l'UMP, ils n'ont jamais eu de gros revers électorale qui aurait asséché leur caisse. Que font il de leur argent ? Comment gère t il leur fond ?

Pour le reste l'article, mise à part l'emprunt russe non remboursé, cherche à gonflé le scandale. A poser des problèmes spécifiques là où ils sont généralisé. Que ce soit des militants ou des actionnaires, l'Etat rembourse toujours les intérêt, une banque est pas plus moral qu'un militant. Posé la question de l'ingérence russe par le prêt est une chose, mais avec la réforme quand est il de l'ingérence Allemande, Italienne, Espagnole, ou de toutes autre pays de UE dont les banque sont autorisé à prêter aux partis politique. Et de même quand est il de l'ingérence de la Société Générale, de la BNP, ... lorsqu'ils prêtent à des partis politique.

Le lien entre politique et finance est bien plus complexe et scandaleux que les tambouille interne du RN.

D'abord, il y a tout lieu de penser que les dirigeants du FN ne sont pas de bons gestionnaires.

Mais ensuite, le FN bénéficie d'une dotation publique qui est faible relativement au nombre de voix qu'il obtient. La raison est que la subvention publique annuelle se décompose en deux parts :

- une part proportionnelle au nombre de voix des candidats d'un parti au premier tour des législatives (à raison de 1.46€ par voix). Cela assure 4.88 M€ au FN.

-une part proportionnelle au nombre de parlementaires. Là, le FN est pénalisé par la règle car il n'y a que 8 parlementaires, ce qui lui rapporte 297 000€. 

A titre de comparaison, LR a 243 parlementaires, ce qui lui rapporte 9.02 M€. 

Merci de votre réponse, mais ce qui importe n'est pas tant de savoir ce que le RN gagne, mais pourquoi il ne réussi pas à gérer son budget correctement. L'ensemble de ces recettes sont prévisible et donc normalement les dépenses adaptées.

Les cadres et élus du parti doivent avoir un train de vie au delà de celui du "petit peuple" qu'ils ont censé défendre, on se rappelle les dîner somptueux et l'achat de champagne par les élus européens.

Merci de votre réponse, mais ce qui importe n'est pas tant de savoir ce que le RN gagne, mais pourquoi il ne réussi pas à gérer son budget correctement. L'ensemble de ces recettes sont prévisible et donc normalement les dépenses adaptées.

Les cadres et élus du parti doivent avoir un train de vie au delà de celui du "petit peuple" qu'ils ont censé défendre, on se rappelle les dîner somptueux et l'achat de champagne par les élus européens.

Merci de votre réponse, mais ce qui importe n'est pas tant de savoir ce que le RN gagne, mais pourquoi il ne réussi pas à gérer son budget correctement. L'ensemble de ces recettes sont prévisible et donc normalement les dépenses adaptées.

Les cadres et élus du parti doivent avoir un train de vie au delà de celui du "petit peuple" qu'ils ont censé défendre, on se rappelle les dîner somptueux et l'achat de champagne par les élus européens.

Pas de sympathie pour les thèses xénophobes de ce parti.

Mais je suis outré par le verrouillage de la démocratie par l'argent.

Si le RN était un bon dossier bancaire, l'argument serait recevable, mais quand papa Le Pen annonce que Cotelec ne prêtera pas parce qu'ils n'ont pas les moyens de rembourser, que doit faire une banque responsable?

Le RN a des dettes importantes, vit au-dessus de ses moyens depuis des années pour attirer du monde et faisait illusion tant que sa base électorale progressait, apportant toujours plus de manne publique française et européenne. C'est aussi ça le verrouillage de la démocratie par l'argent: quand on triche avec l'argent de la démocratie, on n'est plus dans le jeu.

Donc en plus de sa dette le candidat au prêt risque de voir ses comptes invalidés et a beaucoup d'incertitudes non provisionnées: le prêt russe, les saisies de justice et d'autres procès en cours. Remarquons que la PME familiale Le Pen qui a les moyens de financer cette campagne ne se pose même pas en caution!

La "banque de la démocratie" proposée par Bayrou aurait pu prendre le risque, puisque l'Etat garant ultime serait le même que celui qui pourrait refuser le remboursement en cas d'irrégularité ou l'assurer sinon, mais une banque commerciale ne peut pas raisonnablement prendre ce risque, essentiellement par la faute de l'inconduite du part, c'est ce que démontre l'article.

Même s'ils gèrent tout ça comme des pignoufs, on imagine mal qu'un parti comme le RN puisse être en faillite ! Imaginez un prochain scrutin, où l'on dirait "on ne peut pas présenter de candidats, même s'ils auraient obtenu 20%".

Le vrai problème est que les banques ne veulent pas prêter à ce parti à cause de la mauvaise pub que cela leur ferait (cela dit, on les comprend !). Et renforce l'idée que le financement des partis, donc de la démocratie, ne doit surtout pas se faire selon les règles de banques privées, attachées à leur notoriété (une banque aurait trop peur que de sales gauchos, dont peut-être moi, appellent à un boycott !)

Il faut donc des prêts d'organismes publics (mais indépendants du pouvoir exécutif), prêtant selon des règles comptables objectives (si Lalanne ou Chalençon demandent un prêt de 50 millions, on va peut-être pas leur dire oui tout de suite), et surtout hors de toute question subjective. Car à un moment, ne pas prêter à un parti qui recueille le vote de 20 à 25% d'exprimés, aussi abrutis soient ces derniers (mais le peuple a toujours raison), ça pose un problème pour la démocratie.

Tous les partis devraient avoir le droit d'avoir le montant voulu pour les élections .Ce matin j'ai su qu'il y avait 33 listes . Je regrette pour ces listes mais il y en a 33 il y en a trop même si certaines n'auront pas de voix .Une campagne électorale coute chère donc si le front national ou autres font des emprunts privés vu que je pense qu'en marche ou LR les banques ont suivit ils ont le droit de se présenter .Après chacun est libre de donner de depenser  de voter. 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Sollicités, Marine Le Pen et Wallerand de Saint-Just ont refusé de répondre à nos questions. Le trésorier du RN avait d’abord accepté notre demande d’entretien, avant de se raviser au dernier moment : « Finalement, nous ne dirons rien sur ce sujet », nous a-t-il écrit le 24 avril.

Ces derniers mois, plusieurs cadres et candidats frontistes ont accepté de s'exprimer sur le sujet, à la condition que leur anonymat soit garanti. Jean-Luc Schaffhauser a été interviewé le 10 avril et a souhaité relire ses propos figurant dans l'article. Jean-Michel Dubois, le trésorier des campagnes RN, a été joint le 2 mai, et le conseiller de Jean-Marie Le Pen le 6 mai.