Notre-Dame-des-Landes : premières expulsions

Alors qu’un accord politique passé le 8 mai dernier prévoit de suspendre les expulsions d’habitants de la zone concernée par le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, un couple de locataires vient pourtant de recevoir une sommation de délaisser les lieux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors qu’un accord politique passé le 8 mai dernier prévoit de suspendre les expulsions d’habitants de la zone concernée par le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, un couple de locataires vient de recevoir une sommation de délaisser les lieux. Résidents du village de Liminbout, un hameau situé sur la zone déclarée d’utilité publique, et qui doit être rasé, Claude et Christiane Herbin ont reçu le 11 juin par huissier un commandement à quitter les lieux. Deux jours plus tard, ils ont reçu du même huissier une assignation à comparaître au tribunal d’instance de Saint-Nazaire. C’est AGO, la filiale de Vinci, concessionnaire, qui est à l’origine de la plainte. En effet, le propriétaire initial du couple a vendu son bien à l’État, qui l’a ensuite transféré à l’entreprise.