Régulation bancaire: la France choisit l’hypocrisie

Par

Alors que la croissance française a été réalisée principalement par de la dette privée, la France a décidé de relever a minima les exigences de fonds propres des banques. Une décision indolore, qui traduit le peu d’empressement des autorités à combattre l’un des déséquilibres majeurs de l’économie française.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment s’acheter une conscience à bon marché ? Les autorités de régulation bancaire françaises ont trouvé la solution. Lundi 10 juin, le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), où siègent entre autres le ministre de l’économie et des finances Bruno Le Maire et le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau, a annoncé qu’il relevait les exigences prudentielles concernant les banques françaises.