Plusieurs élus pris dans la tourmente de l’affaire du préfet Alain Gardère

Par et

Incarcéré depuis avril, le promoteur Antonio De Sousa est soupçonné d’avoir corrompu le préfet Alain Gardère. Mais l’enquête dévoile ses cadeaux à plusieurs maires (LR) de la région parisienne, dont deux conseillers départementaux de Seine-et-Marne. Le maire copéiste d’Ozoir-la-Ferrière aurait bénéficié d’un virement de 500 000 euros pour s’acheter une villa en Corse. Suite de notre enquête en plusieurs volets sur les affaires du préfet Gardère.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’information judiciaire sur les affaires du préfet sarkozyste Alain Gardère (lire nos articles ici, et encore) est en train de s’étendre à un vaste dossier de trafic d’influence dans lequel sont impliqués un important promoteur immobilier et plusieurs maires de la région parisienne. Mis en examen pour « corruption passive », « prise illégale d’intérêts », « recel d’abus de biens sociaux », « détournement de fonds publics » et « abus d’autorité » depuis le mois de janvier, Alain Gardère est notamment soupçonné d’avoir acquis une dizaine d’appartements à prix d’ami (ce qui ne l'a pas empêché d'obtenir un logement social à Puteaux, comme l'a révélé Mediapart le 30 juin), d’avoir bénéficié de travaux gratuits, ainsi que de voyages, billets d’avion, maisons de vacances, grands restaurants, etc. Parmi les élus bénéficiaires de cadeaux, le conseiller départemental et maire copéiste d'Ozoir-la-Ferrière, Jean-François Oneto aurait ainsi bénéficié d'un virement de 500 000 euros pour s'acheter une villa en Corse.