Geo Histoire accusé de censure pour complaire à des annonceurs

Par
Le dernier numéro de Geo Histoire, consacré à l'Occupation, est paru amputé de 5 pages consacrées à la collaboration des entreprises françaises. La peur de déplaire à des annonceurs comme LVMH, accuse la rédaction; un choix éditorial et juridique, argue la rédactrice en chef déléguée. L'affaire est remontée au comité d'éthique de la maison-mère allemande.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sylvie Bommel, rédactrice en chef déléguée de Geo Histoire, a une belle expression dans son éditorial du numéro consacré à «La France sous l'Occupation»: «On oppose parfois la petite histoire, celle centrée sur les anecdotes de la vie quotidienne, à la grande avec un H majuscule. L'Occupation a ceci de fascinant que c'est la petite qui dit la grande.»