Rythmes scolaires : à Marseille, la colère vient de loin

Par

À Marseille, parents d'élèves, enseignants et animateurs protestent contre « le grand n’importe quoi » de la réforme des rythmes scolaires. C'est « l’aboutissement d’une politique municipale exécrable pour la jeunesse », selon plusieurs d'entre eux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le vendredi après-midi pour les écoliers marseillais et leurs parents, c’est manifestation. La promesse de la Ville de mettre en place des garderies dès ce 12 septembre 2014, en attendant de vraies activités périscolaires, a tourné court suite à la grève des agents des écoles et des animateurs, pas disposés à servir de bouche-trous dans n’importe quelles conditions. À l’appel d’une intersyndicale regroupant enseignants, parents d’élèves et personnels territoriaux (à l'exception de FO), environ 500 adultes et 200 enfants ont donc à nouveau manifesté vendredi contre l’« improvisation » et « le grand n’importe quoi » de la gestion de la réforme des rythmes scolaires par la municipalité UMP.