Julien Grenet: «La ségrégation sociale dans les collèges parisiens est la plus forte du territoire»

Par

Le débat sur l’absence de mixité sociale dans les collèges parisiens rebondit. Le rectorat de Paris a annoncé la mise en place, dès la rentrée 2017, d’un logiciel de répartition des élèves dans les collèges afin de casser les ghettos scolaires, récemment épinglés par Thomas Piketty.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le sujet est sensible. À Paris, la ségrégation scolaire atteint des sommets dans les collèges. En 2015, plus de 85 000 élèves sont inscrits dans 175 collèges publics et privés. Mais plus d'un tiers -34 %- d'entre eux fréquentent l'un des soixante collèges privés sous contrat que compte la capitale. Dans ces établissements, la mixité sociale est absente.