Comptes de campagne de Balladur: le PS veut la vérité

Par et
La décision du Conseil constitutionnel de valider, contre l'avis explicite des rapporteurs, les comptes de campagne d'Edouard Balladur en 1995 ne passe pas. Les socialistes demandent au Conseil de s'expliquer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dès qu'ils entrent en fonction, les membres du Conseil constitutionnel «jurent de garder le secret» sur leurs délibérations. En octobre 1995, pour contrôler les comptes de campagne des candidats à la présidentielle, ils avaient été neuf à siéger; sept sont toujours vivants, et tenus par leur serment. Mais combien de temps – encore – vont-ils pouvoir se taire et cacher la manière dont ils avaient procédé?