«Dolly m’a trahi: il est mort, je suis dans ce box»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Je suis dans un centre commercial, je me balade, j’achète des siphons de douche et je ressors, a expliqué Nezar Pastor Alwatik, devant la cour d’assises spéciale, lundi. Quand je ressors, c’est là que j’ouvre le coffre, que je jette les siphons à l’intérieur, et je vois ce sac. Quand j’ouvre ce sac, je vois qu’il y a deux armes. J’ai touché les armes, je les ai manipulées. Je regardais s’il [Coulibaly] ne venait pas, et j’ai refermé. Je ne lui en ai pas parlé. »