Affaire Elf: Bidermann veut sa part du grisbi

Ancien roi du textile, exilé fiscal et proche de Nicolas Sarkozy, Maurice Bidermann réclame 4,5 millions d'euros à ses anciens complices, soit leur quote-part des dommages et intérêts qu'il a dû se résoudre à verser après sa condamnation dans l'affaire Elf-Aquitaine. Les intéressés n'apprécient pas.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Les “tontons flingueurs” de l’affaire Elf sont de retour. Bien qu'il ne paye pas d'impôts en France, Maurice Bidermann, 80 ans, célèbre exilé fiscal et membre du Premier cercle des riches donateurs de l'UMP, a assigné récemment devant le tribunal de grande instance de Paris plusieurs de ses anciens complices de l'affaire Elf, à qui il réclame aujourd'hui des sommes coquettes, selon des informations obtenues par Mediapart.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal