Le projet de cyber-police fiscale soulève des questions, estime la CNIL

Par
La surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale soulève "d'importantes questions de proportionnalité", a estimé mardi la CNIL, qui met en garde le gouvernement contre toute intrusion dans la vie privée des contribuables.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale soulève "d'importantes questions de proportionnalité", a estimé mardi la CNIL, qui met en garde le gouvernement contre toute intrusion dans la vie privée des contribuables.