Climat: les drôles de lecture de Vincent Courtillot

Par

Eminent géophysicien, Vincent Courtillot est devenu l'un des porte-parole des climato-sceptiques en France. Il met en doute le rôle du CO2 dans le changement climatique, et soutient que le soleil en est principalement responsable. Mais sur quelle science s'appuie-t-il? En fouillant ses sources, on tombe sur un think tank américain libertarien, lié aux industries pétrolières et du tabac.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est au nom de l'éthique scientifique du doute et de la vérification empirique des faits que les climato-sceptiques aiment justifier leur démarche: ne pas prendre les conclusions du Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) pour acquises, toujours les remettre en cause et douter du rôle du CO2 dans le réchauffement de la planète. Ils oublient le plus souvent de se livrer au même exercice d'autocritique. C'est dommage car il y a beaucoup à apprendre en fouillant les données qu'ils citent pour étayer leurs hypothèses.