Hidalgo, un «Grand Paris» en petit

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trois pages sur 196, et des éléments qui jalonnent le texte. À la première lecture, le programme (disponible ici) rendu public le week-end passé par Anne Hidalgo, candidate socialiste à la mairie de Paris, ne permet pas de se faire une idée claire de sa vision du Grand Paris. Outre la construction de 10 000 logements par an à Paris, la candidate socialiste annonce qu’elle « demandera qu’un débat public soit organisé par la commission nationale du débat public sur les modalités nécessaires à la construction d’au moins 70 000 logements en Ile-de-France » (pages 45-46) ; « Je veux que la métropole soit l’opportunité d’un nouveau "pacte social" : nous répondrons à l’urgence conjointement pour mieux accueillir, prendre soin et réinsérer les personnes en difficulté (page 46) » ; « Je réaménagerai toutes les portes de Paris pour en faire des places métropolitaines » (page 47) ... « Changer d’échelle », tels sont les termes régulièrement employés. Mais au-delà des propositions, les moyens de changement et l’impact direct pour Paris et sa liaison avec les villes en périphérie ne sont jamais vraiment explicités.