Le gouvernement part à l’assaut de l’assurance-chômage

Par

Ouverture du régime à certains salariés démissionnaires et, de manière limitée, aux indépendants, contrôle plus fort des demandeurs d’emploi, mais aussi changement de la philosophie même du régime : le chantier lancé ce mercredi par le gouvernement est immense. Et inquiète tour à tour syndicats et patronat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tous ensemble, au moins avant de se lancer dans le grand bain. Mardi 12 décembre, un jour avant de s’asseoir côte à côte à la table du ministère du travail, les cinq syndicats représentatifs et les trois organisations patronales ont signé un long texte commun, où on lit en creux leurs inquiétudes sur le chantier qui s’ouvre officiellement ce mercredi : la réforme de l’assurance-chômage, annoncée par Emmanuel Macron dès la campagne présidentielle, et qu’il veut voir bouclée en un temps record, une loi devant être adoptée d’ici l’été.