Sur les retraites, le pouvoir joue avec la colère sociale

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils sont nombreux à se poser la question, y compris au sein de la majorité : pourquoi ? Pourquoi l’exécutif a-t-il choisi de se mettre la CFDT à dos en franchissant ce que son secrétaire général Laurent Berger présentait depuis toujours comme une « ligne rouge » ? Mercredi 11 décembre, au lendemain d’un ultime dîner d’arbitrage à l’Élysée, Édouard Philippe a présenté le projet du gouvernement pour réformer le système des retraites et réaffirmé sa volonté de faire des économies, en incitant les Français à partir plus tard à la retraite.