Réforme du Parlement: 1000 amendements PS annulés pour commencer

Par

Les députés ont entamé mardi soir, 13 janvier, l'examen du projet de loi qui réforme le droit d'amendement. La «mère des batailles» a bizarrement débuté, puisque le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, a déclaré 20% des amendements socialistes irrecevables. Le PS a illico dénoncé une décision «arbitraire», une «infraction», illustrant à merveille la «volonté de museler l'opposition» qui sous-tend ce texte.

Notre tableau des principales mesures de la réforme

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La droite s’efforçait, depuis quelques jours, de convaincre de ses bonnes intentions. Elle s’évertuait à démontrer que son projet de loi organique, qui réorganise le travail parlementaire et encadre le droit d’amendement pour «prévenir l’obstruction», ne cherche pas à museler l’opposition… Juré, craché.