Mediapart, le fisc et les revanchards

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

"l'opinion" a un joli sourire. Sourire

La pigiste de France Inter et même le Canard Enchâiné : Des preuves! Où sont les preuves! Des preuves!

 

Clark / Plenel "Où sont les preuves ?!" © Niou True

..je ne sais pas si elle a repris le sourire mais en mars 2015, elle s'est vue refuser le renouvellment de sa carte de Presse....

Ce média, si prompt à montrer du doigt tout ce qui contrevient à la loi, est normalement puni pour ne pas l'avoir respectée lui-même. Je ne vois pas où est le drame.

Ce média, si prompt à montrer du doigt tout ce qui contrevient à la loi, est normalement puni pour ne pas l'avoir respectée lui-même. Je ne vois pas où est le drame.

  • Nouveau
  • 14/01/2016 19:01
  • Par

Bravo et courage Edwy, plus que jamais, le combat continue !

Oui, mercredi s'est discuté une loi pour allumer les internautes qui feraient un buzz avec un article qui n'irait pas dans le sens de la parole officielle.

http://www.numerama.com/politique/138483-les-socialistes-veulent-sanctionner-le-buzz-sur-de-fausses-informations.html

 

Les fascistes mous manoeuvrent dans l'ombre de la République, je suis Charlie protestent-ils, et ils  écrasent la liberté qu'ils prétendent défendre, c'est le paradoxe et  c'est pourquoi je ne suis pas Charlie, parce que je ne veux pas marcher dans le pas de ces fourbes dictateurs au petit pied.

*** ADRIEN DEFRANCE,  RENAUD LACHAMP,  ETC... 

_____________________________________________________________

D'une pierre, deux coups :

Merci EDWY PLENEL  de rectifier la fin de l'article et la ligne éditoriale de MDP. Sinon, chantage au désabonnements.  SourireSourireSourire

Pour faire un don d'organe (cerveau 4G) à JK63DALLAS, c'est ici

Pour faire plaisir à JK63DALLASOSWALD,  c'est encore ici

Pour ne pas se désabonner suite à ligne éditoriale trop d'extrême gauche d'après JK63DALLASOSWALDENFINMORTDEDEUXGOCHISTESEXTREMISTES   c'est toujours ici

avant :

 JK63THEORIEDUCOMPLOT,c'est ici  

et son prochain pseusdo :

RK6668, ce sera peut être encore ici 

 

 

Aaaaaah ! Que l'esprit de démocratie (crassie ?) fait du bien, lorsqu'il est présenté ainsi.

Je suppose qu'ils se prétendent humanistes

Et alors ? Où est le problème très exactement ?

comment commenter sans être abonné ? je ne comprends pas. s

Pure absurdité que de parler d'une "ligne politique de Médiapart".

On peut effectivement repérer un projet journalistique, rédactionnel et d'entreprise.

Mais politiquement la rédaction est à l'évidence très diverse... Les plumes centristes, peu politisées y sont nombreuses... Les positionnements purement personnels, voire caractériels aussi. La rédaction en chef exprime de temps en temps des opinions, assez générales, plutôt de gauche... 

Il est vrai que chez les "médiaparticipants", la "gauche de gauche" est plus présente que sur d'autres médias... Qu'il y a quelques rendez-vous de cette gauche... Mais il y a aussi des centristes, des écologistes peu politisés,d'autres écologistes, une extrême-gauche éclatée, des solfériniens militants, quelques trolls de diverses obédiences...

Un personnage politique repère comme JLM fait l'objet de nombreuses attaques, échos fidèles de ce qui se passe ailleurs dans le panorama médiatique, comme aussi de quelques soutiens fidèles... 

Il est vrai que Sarkozy ne fait pas tellement recette... Mais même à droite c'est aujourd'hui son lot...

Le FN a ses entrées et ses propagandistes...

Les abonnés d'un jour sont de tous bords...

Alors... une "ligne" de Médiapart... avant d'avancer cette idée, il faudrait travailler un peu. Se demander d'abord ce dont parle cette question.

Pour l'instant, il me semble qu'elle n'a tout simplement pas d'objet concret..

Si vous ne voyez pas le problème, c'est que vous en faites partie. Il semble vraiment facile de se moquer de la difficulté financière d'un site d'information qui se bat pour son bon droit (et celui des autres) et d'un prélèvement fiscal qui touche directement les abonnés quand on n'est pas abonné soi-même. Mettez la main à la bourse et vous comprendrez peut-être mieux en quoi ce nouvel article était nécessaire car apportant de nouvelles vues sur le problème. Au besoin, relisez les articles en question...
Quand à parler d'une sorte de serinement, il faut étonnement oublier que les pouvoirs publics s'enfoncent chaque fois plus dans une répression envers un journal qui leur déplait en détournant pour cela les instruments de la République dont fait partie le Fisc. Pour toute explication complémentaire, n'hésitez pas à relire encore une fois toutes les "redites" d' Edwy Plenel ; on y trouve tout son argumentaire qui s'allonge avec la politique du pire du gouvernement. Il me semble que vous avez dû rater ou ne pas comprendre un certain nombre de passages. Ou alors, il faudrait demander à EP une nouvelle mouture pour les ceusses qui ont du mal à lire les précédentes...

Je pense au contraire que tout n'a pas été dit et redit surle sujet.*

Ainsi donc, cet article est :

- plus engagé et va au bout du raisonnement de la rédaction de MDP avec moins de réserve que les articles précédents, allant jusqu'à dire ce qu'il pense de ceux qui, par la force des circonstances, font bloc contre le journal numérique

- plus précis, répondant à pas mal d'arguments ou d'interrogations des détracteurs de Médiapart ; ainsi on y voit quelle partie de l'amende est payée immédiatement, et quelle partie est provisionnée et en quelques exemples des développements qui resteront possibles grace au soutient des donateurs

Je vois enfin que l'on débat de la ligne politique ce qui est hors sujet, quand bien même chacun y va de son interprêtation sur telle ou telle idéologie. La ligne éditoriale, quoi qu'on en pense, n'est pas le sujet.

"Si vous ne voyez pas le problème, c'est que vous en faites partie. Il semble vraiment facile de se moquer de la difficulté financière d'un site d'information qui se bat pour son bon droit (et celui des autres) et d'un prélèvement fiscal qui touche directement les abonnés quand on n'est pas abonné soi-même. Mettez la main à la bourse et vous comprendrez peut-être mieux en quoi ce nouvel article était nécessaire car apportant de nouvelles vues sur le problème. Au besoin, relisez les articles en question..."

Ben voyons...je suis "une partie du problème" mais comment donc ? Ah oui, l'enfer, c'est les autres.

Vous faites une réflexion sur un commentateur qui,selon vous, ne serait pas abonné. D'ailleurs comment cela est-il possible, puisque si l'on n'est pas abonné, l'accès aux comm est impossible et que les articles sont "floutés" ?

"Mettez la main à la bourse et vous comprendrez peut-être mieux en quoi ce nouvel article était nécessaire car apportant de nouvelles vues sur le problème"

Vos ordres sont-ils exécutables, sachant qu'ils sont déjà exécutés par un abonnement ? Cet abonnement ne constitue-t-il pas déjà un début d'aide et de soutien ? Décidément vous concentrez tout sur..."le problème".

Oui, je partage cette opinion concernant ce nouvel article d'Edwy Plenel.

Je pense qu'il s'agit du meilleur article écrit par Mediapart sur le sujet. Il ne se contente pas d'alléguer en termes vagues comme jusqu'ici que Mediapart a été victime d'un règlement de comptes, il indique de facon assez précise qui y a pris part et pourquoi. 

Il illustre également le fait que la meilleure défense est encore l'attaque..L'article est particulierement habile de ce point de vue.

Je n'ai jamais été convaincu de la valeur des arguments juridiques avancés par Mediapart au sujet de cette affaire de taux de TVA et ne le suis toujours pas. Mais je commence en revanche à être convaincu par le fait que certains entendent effectivement nuire à Mediapart de façon délibérée. En particulier du côté du pouvoir actuellement en place avec lequel la rupture est désormais consommée..

S'agissant de la "totale transparence " une fois encore mise en avant sans vergogne, je renvois ceux que cela intéresse à mon commentaire sur le billet de Francois Bonnet.

Quelles que soient les divergences que je peux avoir avec Mediapart au sujet de cette affaire ou à propos de certains aspects de la ligne rédactionnelle, divergences parfois complètes, je soutiens néanmoins sans état d'âme Mediapart face à la coalition de ses ennemis et des tartuffes, lesquels sont également les nôtres, et en tout cas les miens..

Si vous pouvez définir plus précisement ce que vous entendez par une ligne éditoriale d'extrême-gauche ?

En accord avec votre  analyse bien tempérée. Bien sûr qu'il s'agit d'un règlement de compte qui tourne mal pour MDP , avec des "revanchards" qui se servent de la loi fiscale comme  arme et bouclier pour masquer leurs véritables intentions de destruction massive d'un journalisme empêcheur de magouiller en rond,  et c'est pour cette raison  qu'il est utile de soutenir  ce journal contre les charognards institutionnels  car c'est notre idée du journalisme que nous défendons ici .

Cependant , je crois qu'une position de force éthique se construit à long terme , même si certains projets dévolus à la performance technologique sont ajournés , le lectorat MDP  qui adhère à ses valeurs spécifiques d'indépendance et d'investigations sans entrave, s'étoffera de nouveaux entrants, séduits   par l'attitude exemplaire de la direction acceptant avec dignité une sanction même arbitraire qui renforcera sa crédibilité intellectuelle et son intégrité morale, en ayant la compréhension , l'assentiment et l'appui de ses abonnés.

Ce n'est pas en faisant des appels à l'aide financière réitérés en diabolisant les intentions  coupables des créanciers  , même si ce sentiment est justifié , que MDP  conservera son costume sur mesure d'entrée en scène d'un journal  paré d'éthique intransigeante envers tous , à commencer par lui-même.

> Ce n'est pas en faisant des appels à l'aide financière réitérés en diabolisant les intentions  coupables des créanciers  , même si ce sentiment est justifié , que MDP  conservera son costume sur mesure d'entrée en scène d'un journal  paré d'éthique intransigeante envers tous , à commencer par lui-même.

Je comprend votre propos mais, à mon sens, ce que fait MDP est de bonne guerre. Le média est un contre pouvoir à condition qu'il "ouvre sa gueule", excusez moi l'expression.

Evidemment que certains, y compris parmi les abonnés, en sont agacés. J'abrège sur les raccourcis de raisonnements qui veulent qu'on ne puisse pas être en litige avec le Fisc quand on a, par ailleurs, dénoncé des Cahuzac et cie. Un paradoxe, à mon sens, si l'on considère que ces affaires sorties par MDP sont certainement ce qui les rend gênants et les a mit dans le collimateur du pouvoir avec son arsenal juridique.

Mais j'en reviens à mon argumentation initiale : c'est bel et bien en se manifestant comme un média réprimé par le pouvoir que MDP restera une épine dans son pied pourri. En 2017, l'heure du bilan sonnera, et tous ces parasites vendus aux lobbies le savent bien.

Par ailleurs, je soutiens l'idée d'une pétition lancée par un autre abonné sur cet espace de commentaires, qui mettrait le pouvoir face à son attitude vis à vis de la presse d'investigation.

 

Je commence à être d'accord avec vous. Nous flirtons dangereusement avec l'inacceptable. Le tocard et son acolyte sont infréquentables, Quant à Taubira -dont je ne crois en rien à la sincérité- et Sapin, un hypocrite huileux s'approchent eux-même de la ligne de démarcation....

Courage, Cahuzac va bien vous faire un petit chèque....en échange d'une simple condanation en sursis !

Je n'ai rien compris, est-ce réservé aux initiés?

Merci de développer!!!

Surpris

Mais c'est justement ça, l'ennui, vous n'y êtes pas, ailleurs, mais vous êtes bien ici avec votre morgue amère et frustrée.

Désolé mais on ne va pas pouvoir vous psychanalyser, ici c'est un espace de commentaire er de débats.

Si la libre expression vous permet de balancer vos animosotés, frustration professeionnelle et agressivité, cela vous sera plus utile de le faire dans une consultation de psychologue, et en plus on n'aura pas à lire vos élucubrations. Langue tirée

Et moi je vous enquiquine et je signale votre commentaire injurieux au modérateur. On verra bien qui sera dépublié.

> Pourquoi aborder le sujet de psychologie et frustration Professionnelle ? parceque vous dites "Qui est venu me soutenir ici comme Journaliste ? Chacun ses emmerdes ... !" etc...

> De réagir ainsi est déjà une frustration chez vous ! C'est celui qui dit qui est alors ? je me rend à la force de vos arguments niveau Mat Sup (Maternelle supérieure...).

> L'article est bien réservé aux abonnés (car je le suis encore) n'en déplaise ! Vous avez le droit de participer comme je le souligne en disant que vous pouvez, au nom de la libre expression, balancer... (vos élucubrations). Vous n'en êtes pas moins dédouané ! Il faut assumer ce que l'on écrit, et là apparemment il n'y a plus personne.

J'aura préféré que l'on discute du thème de l'article mais vous n'êtes manifestement pas là pour ça.

MDEP/FN mème combat selon vous ? Continez à danser, vous Valsez si bien !

"vous Valsez si bien !"

Il a fait sa formation à Vienne, en Autriche ! 

Vous voulez dire qu'il Vallse bien, je présume. Avec un petit tressautement d'épaule et une légère déglutination gallinacée. Qui se ressemble s'assemble Rigolant

Je constate qu'il y a beaucoup d'attaques personnelles dans toutes ces réponses, et bien peu d'arguments... Il faut croire que certains à "gauche" (avec les guillemets de rigueur, concernant des zélotes de Plenel et Médiapart) ne supportent pas la moindre critique et le moindre désaccord.

En tout cas, tout ça est très épidermique, j'ai dû toucher un point sensible.

Intéressant, toute cette agressivité gratuite. On croirait que j'ai critiqué Hollande face à un parterre de solfériniens.

Justement, votre réponse est hypocrite car ils vous ont rétorqué avec des arguments bien plus valables que les votres. Rien n'est gratuit !

Vous parlez de mauvaise foi et victimisme de la part de MDP : ça par contre c'est gratuit car force est de constater (des faits, rien que des faits !) qu'un journal comme le monde qui est très subventionné par le pouvoir s'est lui aussi appliqué une TVA de 2,1% sur ses publications numériques sur la même période d'avant 2014 et critique MDP sur ce point.

Si on n'est pas dans le paroxysme du foutage de gueule, il faut me dire ce que c'est ! et on vous trouve encore pour dire que c'est MDP qui abuse alors qu'ils sont, contrairement à ce dernier, un vrai média d'investigation.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Monde#La_Face_cach.C3.A9e_du_Monde

Le journal Le Monde touche des subventions de l'État. Ainsi, il a perçu 2,95 millions d’euros d’aide du fonds d'aide à la modernisation de la presse de 2003 à 2010121. En 2010, il est le second quotidien français qui reçoit le plus de subventions de l'État avec 17 millions d'euros d'aides directes122. En 2011 et 2012, il est le premier avec 16,9 et 18,6 millions d'euros

(lire aussi "la face cachée du Monde" pour les critiques sur l'autonomie du journal).

Si il n'y a pas de "justice à 2 vitesses" selon que l'on se nomme Médiapart ou Le Monde, il faut me dire ce que c'est !

> Votre grande naïveté a été de croire à une gauche vertueuse.

On croit parce qu'on veut croire. Médiapart reste idéologiquement proche de la "gauche du PS", c'est-à-dire du PS d'avant 2002, et comme beaucoup ils continuent à rêver à une réédition de la gauche plurielle (celle qui a voté le passage à l'euro, l'inversion du calendrier électoral, etc.). Il faut voir le nombre d'articles qui ont été consacrés ici aux "frondeurs", c'est-à-dire un phénomène de pure surface et de pure communication.

Parfaitement d'accord : ouvrez vos colonnes à des annonceurs qui partagent vos valeurs ! 

Très intéressant, Annie.

Je pense comme toi qu'une partie des solutions est du côté du développement de ce que tu dis là : une version PARTICIPATIVE "en province".

 

L'idée est bonne++++

Des annonceurs qui permettent à leurs salariés de bonnes conditions de travail, de bon salaires etc...

C'a doit  existé tout de même!!!Cool

À Marseille il y a Marsactu, passé au tout numérique, soutenu par Médiapart, et qui renait bellement de ses cendres. C'est un début encourageant. Amitiés.

J'ai les mêmes craintes que vous....

"Des annonceurs qui partagent vos valeurs"...

Déjà, l'idée d'introduire la pub sur Médiapart est antagonique du projet même, et des raisons que baucoup d'abonnés ont de l'être... Et en plus, vous ajoutez que cela devrait se faire sur la base d'une solidarité idéologique annonceur/support...

Ne voyez-vous pas que ce pacte idéologique contient en germe le renoncement à l'indépendance rédactionnelle ?

Un annonceur pourrra toujours se plaindre d'un rédacteur: "En prenant ma pub, en acceptant mon budget, n'avez vous pas souscrit à notre communauté de valeurs?" ...

Médiapart avec de la pub serait un autre journal. il pourrait avoir de nombreux abonnés... très différents de son actuel lectorat...

Mediapart n'a pas besoin de recettes publicitaires pour payer ce redressement fiscal.

Et en tant que de besoin, je préfère payer un peu plus cher plutôt que de voir de la pub. Si Mediapart met de la pub, je me désabonne sans hésiter.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Mais personne ne vous retient ...  liberté totale.

Mais, s'il y a "rengaine pleurnicharde", elle existe depuis le départ, non? Pourquoi auriez vous donc participé? Ou peut être confondez vous avec votre don au sarkothon?

"Quand on lit la liste des collaborateurs encore en place d'un tricheur-menteur, on ne peut penser qu'une chose : le ver est dans le fruit."

Je rêve ? Vous n'êtes pas en train de dire que les ennuis fiscaux de Médiapart, c'est la faute à Sarkosy ? Il faut d'urgence en parler à votre médecin.

  • Nouveau
  • 14/01/2016 19:48
  • Par

Je suggère à tous les jeunes qui anticipent un sursis pour Cahuzac de mener deux-trois ans une vie quelque peu austère, tout en faisant un peu de sport, de présenter er réussir le concours de la magistrature. Et aux moins jeunes qui ont de l'expèrience - même des profs de lettres qui n'avaient au départ que de bonnes connaissances en latin, on ouvert des bouquins de droit. (est-ce par l'habitude du maniement des syllogismes, certains d'entre eux y sont arrivés) - car avant la quarantaine il y a des voies d'accès qui permettent à des gens expérimentés d'embrasser la profession. Attention: pour embrasser, on n'est pas forcément couché.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Des "jérémiades" à 2,5 millions d'Euros prélevés sur NOS abonnements ; vous avez le mépris facile, petit monsieur le loyaleur. Mais peut être espériez vous le poste? Enfin, vous ou l'un de vos potes? Criant

Pas du mépris. Du réalisme.

C'est vrai, j'aurai pu défendre MDP : je ne suis pas un cacique du PS, ni le parrain des enfants de celui qui, à bien suivre PLENEL, aurait ourdi la vengeance.

Mais, je n'y entends rien en droit fiscal. Donc j'aurai décliné...

Mais, si vous n'entendez rien en droit fiscal, comment pouvez vous juger de la qualité de la plaidoirie de JP Mignard? Pourtant, vous ne m'enlèverez pas de l'idée que si vous pensez que vous auriez "pu défendre MDP", vous vous mettez en concurrence directe avec l'heureux élu! Rigolant

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Dans quelle poubelle avez vous trouvé vos arguments ?

Euh, vous êtes sûr que vous avez suivi l'affaire? MDR

En parlant de loi, savez-vous que la Loi Littoral est infiniment interprètable ? Depuis son origine, 1986, elle à été déconstruite pour être interprètée cela sous prétexte, entre autre, de prétendus excès d'usage du principe de précaution, croyez-vous qu'il en soit autrement pour les autres lois dites républicaines ?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

La manière dont la loi est appliquée, dans cette affaire est absurde voire contradictoire.

Dés 2009 la presse numérique est reconnue comme l'égale de la presse écrite par la loi. La loi qui établi clairement cette égalité sur le plan fiscal ne vaut que depuis 2014. C'est une contradiction car elle aurait du suivre, et en cas de retard être rétroactive, si les choses avaient été faites de manière cohérente.

Chaque tentative d'amendement de cette loi pour clarifier la situation entre 2009 et 2014 se trouve confrontée à des opposants qui se liguent contre cette rétroactivité.

D'aucuns disent même qu'il est impossible de faie une loi rétroactive alors que cela est régulièrement fait dans ce type de situation. Une loi ne pourrait pas léser un tiers de manière rétroactive, par exemple, mais pour éclairer sur un flou juridique, la rétroactivité est une méthode régulièrement utilisée (voir le blog de M. Veillepeau)

Du coup il ne reste qu'un arsenal législatif innadapté à interprèter pour la période antérieure à 2014 qui donnera lieu à moult confrontations, et bien malin qui pourra dire quelle sera la décision finale de la justice.

La "règle commune" c'est 2,1% de TVA pour la presse.

Le reste n'est que palabre, magouilles de politicards qui écrivent des textes fourre tout afin de consacrer cette égalité de la presse numérique tout en continuant à emmerder les pionniers vis à vis desquels ils exercent leur petites vengeances.

quoi... vous n'avez pas déjà contribué l'année dernière ?

J'aurais volontiers contribué mais Bercy ne frappe pas que MDP . Faudrait peut-etre que je lance une dominiquothon !

Allons, allons, l'appel d' Edwy Plenel s'adresse justement à ceux qui n'ont pas déjà participé une ou deux fois aux appels précédents. Alors, oui, Mr Szwed Christian, votre souhait est le bienvenu s'il se concrétise.

non , pourquoi ?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

j'ai contribué l' année derniere et je le fais encore une fois cette année et le ferai les années suivantes si necessaire .Je vous laisse à votre ego pervers ...

abusez du rouge et des majuscules avec modération et payez-vous un bescherelle... amicalement

On vous a reconnu La Buche!

Je vous conseille d'aller voir du côté de l'UPR (http://www.upr.fr/) de lire les mesures que propose de mettre en oeuvre le parti pour "battre à plate couture les hypocrites et les revanchards" (et leurs maîtres oligarques avec eux) en 2017 et surtout remettre la France sur le droit chemin pendant les 5 ans qui suivent.

Ensuite il suffit de vous faire une opinion pour savoir si c'est la bonne méthode ou pas en fouillant sur internet (et/ou en allant vérifier dans les livres cités dans les analyses à la bibliothèque). Si vos convictions sont inchangées cherchez un autre parti. Vous aurez la conscience traquille vous aurez fait tout ce que vous avez pu pour ces présidentielles.

La France un pays maffieux et son administration fonctionne comme la maffia , il faut donc combattre les abus des administrations qui détruisent la démocratie , les élus , les journalistes devraient être les 1er contre-pouvoir du citoyen , lire et écouter une réalité sur la médiocrité judiciaire Française et le non-respect des droits de l’homme en France , indignez-vous avec moi mais pas seulement= https://blogs.mediapart.fr/edition/critique-raisonnee-des-institutions-judiciaires/article/031215/indignez-vous-avec-moi

Sans compter que l'immense auteur du célèbrissime "Indignez vous!" a appelé à voter Hollande! Malgré tout le respect que j'ai pour ce grand bonhomme, ça m'a personnellement indigné!

Je sens que nous sommes plutôt ddans une impasse... Va y avoir un mur à faire tomber !

Pourquoi croyez vous que l'état d'urgence a été instauré et va le rester, que des lois généralisant la surveillance de masse ont été votées, que des lois encore plus répressive sont en cours d'élaboration ?

petit bémol : il n e s'agit pas de "son " journal; il s' agit de NOTRE journal , celui de citoyens libres , egaux et fraternels ...

"libres , egaux et fraternels ..."

oui, oui, très fraternels: un exemple de commentaire comme il en existe des milliers sur ce site:

"prenons les fourches et les bâtons et descendons dans la rue pour tous les foutre dehors"

Très fraternels, exact !

Merci pour ce grand moment de franche rigolade; si, si !  Rigolant Rigolant

 

La "fraternité" de certains semble s'arrêter assez vite au cercle des quelques personnes qui partagent les mêmes opinions qu'eux, et les autres sont (peu cordialement) invités à fermer leur gueule. Les forums de Médiapart, où ils se conduisent comme de petits commissaires politiques, en offrent un spectacle édifiant.

Clin d'œilCertes, ils y trouvent grand plaisir; mais seuls. S'adonner aux plaisirs solitaires...révèle un certain manque, tout de même.

  • Nouveau
  • 14/01/2016 20:07
  • Par

il y a un élément que vous n'avez pas l'air de prendre en compte : l'absence de publicité.

Ayant moi-même 2 sites (tout à fait modeste par rapport au votre) je n'ai pu que constater que Google boudait mes sites si je n'avais aucune publicité et comme on est actuellement totalement soumis à la bonne volonté de Google on est bien obligé d'obéir.

Pour vous ce n'est pas Google (quoi que vu leur influence sait-on jamais) mais tous les annonceurs en puissance qui sont frustrés et peuvent par leurs vastes connaissances dans le monde politique faire appui pour se venger et vous punir.

On sait comment la pub sur la 2 a été prise pour plaire à ces annonceurs.

Pourquoi ce ne serait pas la même chose pour le site de Mediapart ?

Mais, mon cher Monsieur, c'est là toute la différence entre le mouton et le citoyen libre mais légaliste. Le citoyen a une éthique, des valeurs qu'il défend corps et âme.
Sinon, tout à fait entre nous, la pub, je m'en tape le coquillard! Je suis sur Firefox avec Adblock Plus et Ghostery Langue tirée que je me permets de vous conseiller. Ils sont gratuits et donc hors TVA Innocent

Idem au niveau équipement anti-pub et je n'en veut pas sur Mediapart ! Pour l'indépendance, justement...

Ce qui me semble essentiel.

Au cas où vous en auriez douté, cette indépendance fait partie des valeurs que je défends sur Mediapart ... et qui m'ont poussé à m'abonner et à mettre la main au porte monnaie dès les premiers appels. Bisou

je l'ai.

Ou peut être parce que j'ai connu la pauvreté, qui sait ...

et les autres non ?

Vous semblez oublier un p'tit détail, Monsieur le moraliste : Quand l'Etat balance une augmentation de TVA, elle devrait obligatoirement se répercuter sur le prix de vente, si la loi est juste et donc l'impôt effectivement dû.
Mais si vous daignez seulement jeter un coup d'oeil au site d'appel de fonds, vous vous apercevrez que vous pouvez donner 5€. Oui Monsieur, 5€. Ne me dites pas que cela représente une atteinte mortelle aux "gens pauvres". Nous sommes plus de 100 000 abonnés. Si chacun donne selon ses moyens, Médiapart sera tiré d'affaire, vu le nombre de bobos qui s'y trouvent Clin d'œil. Sachant que Médiapart s'est engagé à rembourser l'aide au cas où il finirait par faire gagner la justice contre la corruption des lois à des fins de basse politique.
Je vous laisse donc réfléchir au sens que vous attribuez à la complicité. Surtout qu'à aucun moment ce genre de chantage là n'a été fait.

"5€. Ne me dites pas que cela représente une atteinte mortelle aux "gens pauvres"

Si 5€ c'est une somme pour les personnes précaires mais je doute qu'il y en aie parmis les lecteurs de Médiapart.

Après bien entendu qu'on est libre de donner ou pas mais il y a tellement d'organismes ou on voudrait donner que ça devient difficile de faire des choix et que je suis plus inquiète pour l'avenir des restos du coeur que pour celui de Médiapart (mais c'est une opinion toute perso)

EMMAP722,  ÉTES-VOUS  LA  MEME  PERSONNE  SOUS  LE  NOM  EMMAP DES ANNEES  2008/2009,?!!JE  NE  VOUS  RECONNAIS  PAS  DANS  VOS  ECRITS,  VOUS ÉTIEZ  PROCHE  DE  MDP,  PAS DANS LA  REMONTRANCE,  SANS  ETRE  BEATE,  VOUS  APPROUVIEZ  LES  DEMARCHES  DE  MDP,  ME  TOPME-JE?  OU  BIEN  VOUS  N'ETES  PAS  LA  MEME,  CELLE  QUI  AVAIT  VU  NAITRE  MDP......

?.POURRONS-NOUS  DISCUTER  DE  CETTE  EPOQUE??  MM'ACCORDEREZ-VOUS UNE  REPONSE???  BONNE  OU  MAUVAISE....MERCI...MARIA D

Oui c'est bien moi.

Proche de Mdp, je le suis encore mais pas pour défendre becs et ongles ce que je considère contre une dérive éditoriale basée sur un partis pris qui n'a pas lieu d'être dans un média qui se dit justement indépendant.

Comme je l'ai dis dans des commentaires, j'ai été fière de faire partie des premiers abonnés mais là sincèrement je me pose la question de résilier mon abonnement. A l'époque dont vous parlez, on pouvait tous s'exprimer sans se faire insulter et mépriser ...

Je continue et continuerai de défendre Mdp dans son travail d'investigation et que ce soit pour Cahurac, Sarko, la droite, la gauche ... bien entendu que Mdp a fait un énorme travail salvateur pour dénoncer toutes ces dérives. Mais lorsque Mdp se complet à faire des articles politisés qui répètent encore et encore les mêmes rangaines ... non je ne les suis plus.

Je me souviens de vous Maria, et d'autres qui ont semble-t-il disparus, les échanges étaient riches et respectueux, nous pouvions discuter même lorsque l'on était en désaccord, ce n'est plus le cas actuellement sauf à se faire insulter de solférinien, suppot de Valls, et j'en passe alors ce type d'échanges non, perso je n'en vois pas l'intérêt.

J'espère que ces quelques lignes expliqueront un peu ma position et je n'ai absolument pas changé au niveau politique, je suis toujours à gauche et même très à gauche ce qui n'empêche que je ne vois pas l'intéret de descendre en flamme le Gouvernement sur tout et rien alors qu'il y a déjà bien assez à leur repprocher.

Merci pour ces infos, je ne savais pas pour Camedia, très belle initiative !!

Pour avoir vécu il y a cependant un certain nombre d'années avec l'équivalent du Rsa, je sais que 5€ peuvent être une dépense majeure que beaucoup ne peuvent se permettre quand on est bénéficiaire des minimas sociaux, c'est ce qui me gène dans cet appel au don qui stigmatise d'une certaine façon ceux qui ne peuvent donner ... Mais vous avez raison, il y a plusieurs façons de démontrer son soutien à Mdp.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Il y a sans doute une "historique" qui m'échappe car je ne comprends pas tout ... vieille dame ??

Si vous parlez de l'aide pour ceux qui ne peuvent se payer l'abonnement, je n'ai aucun avis sur la question vu que je ne sais pas du tout quel est le fonctionnement.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Merci pour les liens.

Si j'avais su, j'aurais demandé de l'aide quand j'ai du interrompre mon abonnement comme ça j'aurais pu tout suivre Clin d'œil

Je trouve l'initiative très positive, après comme tout système d'aide, on retombe dans le souci de la dignité, d'une part, et de l'équité, d'autre part. Après c'est quand même méritant de gérer un tel système même s'il peut y avoir des désaccords, quand on gère des problèmes humains, il est bien difficile de rester totalement neutres et objectifs.

Désolée pour ce hors sujet (on va encore me traiter de troll Rigolant)

"insinuant ainsi que ceux qui donneront auront participé au sauvetage de la presse libre alors que les autres, ceux qui ne donneront pas, par choix ou par impossibilité, se feraient ainsi "complices" des salauds qui veulent museler Médiapart en appliquant les Lois existantes."

Je ne vois pas ce qui vous permet de faire un tel procès d'intention. Le don est, comme tout le reste, anonyme : quand je débat avec vous, je ne peux pas savoir ce que vosu avez donné ou pas.

Chacun agit en son âme et conscience.

@ROCHALIBRE, lu dans le canard enchaîné du 13 janvier 2016. Pour le couturier Karl Lagerfeld, tout va très bien, il a de nombreux défenseurs. En 1992, un redressement de 60,2 millionsde francs pour les années 1989, 1990 et 1991, motif, fraude à l'impôt sur le revenu et à la T.V.A., il fait intervenir Bernadette chirac,(qu'il habille gratuitement), pour qu'elle intervienne auprès du ministre du budget d'alors, Alain Lamassoure,  un dégrèvement record de 50.2 de millions de francs luis est accordé, la facture est  réduite à 10 millions de francs. Pour 1989, 1990 et 1991, 27, 1 millions de francs. Cadeau de D.S.K., toujours pour fraude fiscale à l'impôt et à la T.V.A., daté du 14 août 1999. Il y aura un transaction globale des périodes concernnées, et D.S.K. fixe le montant des dégrèvements de, 47,6 millions de francs. Ce fait un total: 50,2+27,1+47,6= 124,9 Millions de francs. Grace à l'intervention de Bernadette Chirac, Lamassoure et Strauss Kahn. Il est bon dans ce monde de pourris, d'avoir des amis politiques, de tout bord. Pour le péquin moyen, veautez, on s'occupe du reste... 

Billet un tantinet complotiste...

Voici le commentaire que je viens de poster sur le tout récent billete de Bonnet :

Décision inique ?

Cela se discute.

https://blogs.mediapart.fr/joelmartin/blog/061115/un-mauvais-coup-du-fisc-non-une-application-de-la-loi

Plenel lui-même admet que cette ponction fiscale à laquelle Mediapart pouvait s'attendre ne met pas Mediapart en danger de mort.

Donc vive Mediapart.

Et bonne année !

*****

[..En revanche, je suis fort attaché au Club, qui est la richesse et la vraie originalité de notre site. On y fait des rencontres extraordinaires et pour rien au monde je voudrais qu'il disparaisse..]   JOËLMARTIN    

Non non, le complotisme ne s'adresse qu'à ceux qui demandent à Arfi de répondre sur la WTC7 . Hélas, il ne vous répond que sur 2 tours mais jamais sur la 3 ème ...MAIS ...

Et oui, Plenel dit que la pérénité de MDP n'est pas menacée, mais qu'il vont être ralenti dans leur progression.

La question que vous devriez vous poser, c'est de savoir si le pouvoir a le droit, moralement parlant, d'enfoncer les médias qui le gênent de la sorte alors que du même temps, il donne 17M€ de subventions par an (plus ou moins) au journal Le Monde.

Quand aux pénalités, comme si le surplus de TVA n'était pas assez scandaleux, avec la mascarade législative qui y mène, il faut encore que l'on mette de lourdes pénalités à ce média qui verra d'autant ses fonds bloqués.

Totallement aberrant, sauf si le but est de nuire.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Et pourtant, quelques années plus tard le parti dirigé par Sarkozy empêchera, avec d'autres l'amendement passé fin 2015 d'aboutir.

Sarkozy est d'autant plus à l'aise pour se venger qu'il n'est plus aux affaires et n'en sera pas tenu pour responsable. Quand à l'envie de nuire à MDP, elle est avérée et l'on sait à quel point MDP qu'il a traité d'"officine politique" est dans son collimateur, nottamment à cause  des enquêtes sur le financement de la campagne politique de ce candidat.

Ce qui s'est passé en 2009, c'est que Sarkozy a (une fois n'est pas coutume !) eu un discours cohérent avec les conclusions des états généraux de la presse. Cela ne l'empêche pas, en 2015 d'apportter son soutien à cette inquisition fiscale en définissant la ligne politique à suivre sur cette affaire.

C'est juste un des aspects nauséabonds de plus de cette affaire.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Le comble !

Vous aurez sans doute de l'aide du FN qui tient à la Liberté d'expression !

L'argent des Ruskovs

Qui l'aurait cru !!!Clin d'œil

argent-front-national-mediapart argent-front-national-mediapart

"l'aide du FN qui tient à la Liberté d'expression !"

C'est bien l'humour Clin d'œil

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

C'est que tonton est fâché. Lui, le pourfendeur des mauvaises âmes ... (enfin pas tout le temps).

Bon, proposons-lui de faire émigrer Perraud et Bonnet d'Âne, pour réaliser quelques éconnomies !

***

Le mot "normal" d'un lecteur "normal", enfin !

Plus agréable que les jérémiades des grincheux !

> Et bien, non , ça ne fonctionne pas comme ça . J'ai été vérificateur du fisc avant de rejoindre le privé. J'ai travaillé dans la Direction qui a mis en oeuvre le contrôle de Mediapart.

Voyons, vous osez avancer des arguments factuels et étayés par l'expérience ? On va vous traiter de sarko-vallsiste, de corrompu ou de profiteur (tiens, ça a déjà commencé, à l'heure où je poste). Quiconque ne croit pas à la fable, triste et poignante, de l'innocence médiapartienne est un pourri de la pire espèce.

Merci de cet éclairage..

La façon dont le gros tout mou est devenu dans la ligne de mediapart le grand méchant loup est encore plus amusante que les jérémiades et sempiternels sanglots déversés ici de manière effectivement parfaitement égoïste.

L'autre jour sur le plateau dun" grand Journal " de Bolloré un rappeur pathétique Gradur est cité  " François détourne les fonds " et notre brave Edwy de dire qu'il est d'accord avec tout ce que dit la chanson. ( toute l'émission est pathétique ) 

c'est de la pure diffamation à moins que je sois passé à côté d'un scoop..dont MDP est très avare en ce moment.

 

Philoup, nouveau mais hyperactif...

presque trop, en fait...

"Quiconque ne croit pas à la fable, triste et poignante, de l'innocence médiapartienne est un pourri de la pire espèce."
Ou du moins, n'a rien à y foutre... Bouche cousue

"Nouveau" n'est pas vraiment le mot. Episodique serait plus juste. A humeur variable, aussi. Et donc quelques fois un peu trop hyperactif, je vous le concède. Ce qui compense peut être mes périodes de silence observateur... Cool

ben voyons : il y a les lecteurs "normaux" et les autres :Himmler aurait adoré .Votre bol est vraiment ras : encartez vous au FN ..

Par nouveau je voulais dire n'ayant pas participé activement aux débats sur ce même thème au début de " l'affaire ". Rien de péjoratif.

On connaît les positions de plusieurs dont moi depuis belle lurette. Moël Jartin l'avait en son temps payé assez cher d´ailleurs.

"Himmler aurait adoré ... encartez vous au FN .."

Ah, enfin, le leitmotiv est de retour: langage différent, langage non formaté "Mediapart", langage moins "typé", etc...et hop, catalogué FN (Godwin ?)

Suis-je encarté FN ? J'ai envie de dire oui, pour que vous jubiliez à l'idée que vous serez recommandé à chaque attaque que vous m'assènerez.

Donc, une carte au FN + un abonnement d'un an à Mediapart (90 eur), ça fait un peu cher pour un ex-salarié. J'ai dû faire un choix, un cruel dilemme, et me suis contenté d'être "encarté" Mediapart pour 90 euros. M'"encarter" chez Mdp, n'est-ce pas l'aider ?

Monsieur, je pense que la suspiscion ne se situe pas au niveau de votre ancienne administration; ni de ses agents.

Vous dites vous même que vous vous réjouïssez d'avoir vu le taux de TVA de la presse numérique aligné sur celui de la presse papier. Quand à vos craintes en matière de droit européen, il semble que l'UE ait reçu les arguments de la France à l'appuis de cette loi.

Il n'en est pas moins vrai que, comme le dit M. Veillepeau sur son blog, dans un tel cas (pour un vide juridique comme celui de légiférer sur un support qui n'existait pas lors de l'écriture de la loi sur la TVA réduite pour la presse) il n'est pas rare d'assortir la loi de dispositions rétroactives : on dit alors qu'il s'agit d'une loi interprêtative.

Le législateur n'a pas voulu sortir de ces incohérences juridiques par le haut, allez savoir pourquoi car vous auriez eu matière à vous en réjouïr encore davantage, si les choses avaient été faites correctement, sans arrières pensées politiques.

Les faits : l'ancien premier ministre JM AYRAULT s'est vivement prononcé en faveur de la rétroactivité avec un groupe de députés, voire d'anciens ministres du gouvernement Ayrault http://www.lexpress.fr/actualite/medias/presse-en-ligne-le-parlement-adopte-la-baisse-de-la-tva_1492427.html .

Il faut reconnaitre que les allégations de MDP ne sont pas de la victimisation et que des personnes éminentes du parlement (et bien souvent les plus compétentes) les reprennent, à leurs corps défendant.

accept-responsibility-500-error-page accept-responsibility-500-error-page

J'adore+++

Argh! Voilà que Garrigou Higgins a encore des problèmes de faire valoir paternel! Il nous fallait une punition. Nous sommes servi. Allez Hop, p'tit bonhomme...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
La réponse est " E "!

JE M’ARRÊTE! Imbécile pousse au meurtre! Auriez vous fumé du TF1? Je m'arrête et je vais lui dire ce que j'ai sur le coeur. Par ailleurs, le fait pour lui de se déplacer sur une voie rapide qu'il ne peut traverser ne m'étonne pas plus que ça, donc je ne pourrais même pas plaider la surprise...

( borne jaune , c'est pas une voie rapide ...)

Autre option, je stoppe sur ses pieds, droit dans les yeux je le somme de revoir entièrement sa copie. Il a 6 mois pour cela! Si je prends l'option B ou C, il sera out mais un autre pire sans doute (tout est possible!) prendra le relais. J'aurais pris soin de récupérer son tél pour posséder quelques moyens de pression.

Puis tu sais aussi, tonton ?

Faut trop se plaindre non plus : À parfois lire les carabistouilles de tes factotum -genre Perraud ou Bonnet d'Âne- qui, ma foi ne sont que les exécutants de tes éculubrations télévisuelles : Imagine qu'ils parlent de la Corse comme ils vagissent en politique étrangère...

Tout ton bazard aurait déjà sauté !

Ben dites donc, c'est toute la garrigue que vous avez fumée, vous! Un petit verre d'eau pour vous remettre?

Garrigou, d'après Daudet il tourne plutôt au vin de messe, non ? 

Vous faites partie de ce genre d’inďividus qui n’ont pas accès au bonheur.

Tètètè, ce n’est pas possible de vivre heureux en devant vivre avec un bonhomme comme vous, et de plus vous ne pouvez pas vous éviter, vous devez vous vivre 24H/24H.

Vous dites que je me trompe? Mais non, mon gamin, il est impossible d’être heureux quans on se rejouit du malheur des autres, c’est même le symptôme irrévocable de celui qui n’a aucun  bonheur, même pas la possibilité de tamiser une once de Se Plaire...c’est affreux et vous souhaite bien du courage parce que pour MDP ce n’est qu’une dette d’argent mais votre dette...on l’emporte dans sa tombe.

 

 

Attention aux effets secondaires !! les grains de Valls provoquent des nausées et des malaises.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Rigolant

Je me demande si tout ce bel argent payé par Mediapart (et donc un peu aussi par nous, fidèles lecteurs) est destiné à consoler ce pauvre Monsieur Cahuzac pour la perte de ses comptes en Suisse et à Singapour ? Ce serait marrant, non ? Mais pas plus étonnant que ça, hélas.

Si on effectue un don à un parti polique, on est défiscalisé :

Vous bénéficiez d'une réduction d'impôt pour les versements suivants :

  • Dons versés à une association agréée de financement électoral ou un mandataire financier pour le financement d'une campagne électorale, et inscrits au compte de campagne d'un candidat ou d'une liste
  • Dons versés à une association agréée de financement d'un parti politique
  • Cotisations versées aux partis et groupements politiques

Les versements doivent être effectués définitivement et sans contrepartie, soit par chèque, soit par virement, prélèvement automatique ou carte bancaire.

(https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F427)

Par contre, si c'est à Mediapart, on continue de payer plein-pot !

Meuh non! Le don est déductible des impôts! Comme ça, vous payez la TVA réclamée à Médiapart ... et vous êtes remboursé sur vos impôts. C'est ce qu'on fait les prétendus républicains pour sauver le soldat Sarkozy. Le seul Hic, c'est quand vous êtes déjà à plein pot de déductibilité de vos dons par humanisme excessif. Là, vous payez le max. Mais c'est un choix personnel.

Je ne suis pas sûr de ce que vous dites. Toutes les formes de dons ne sont pas prises en compte.

De toute façon, l'idéal reste la fraude fiscale, le travail dissimulé, et l'affirmation publique d'une pensée de gauche.

La loi a ete changee, si elle est correcte aujourd'hui elle devait s'appliquer avant, d'ou evidemment la reclamation de MDP - En fait c'est bien une vengeance des supporters du duo cahuzac/sarkozy appuye bien sur par la clique hollande/valls

Si vous supporte ce journal,le mieux est de rester abonne et d'envoyer un don pour l'aider a exister.

+1

Ah! Encore un qui a raté le film! Erreur anodine ou enfumage volontaire?

C'est ce que nous faisons tous; sinon nous ne serions pas là.Clin d'œil

> La loi a ete changee, si elle est correcte aujourd'hui elle devait s'appliquer avant

Des lois rétroactives par principe ? D'où sortez-vous cette notion intéressante ?

Si une loi venait à augmenter vos impôts, je suis sûr que vous n'aimeriez pas qu'elle soit rétroactive...

Idem...

> Des lois rétroactives par principe ? D'où sortez-vous cette notion intéressante ?

Si une loi venait à augmenter vos impôts, je suis sûr que vous n'aimeriez pas qu'elle soit rétroactive...

Et il aurait raison de ne pas aimer cela car dans un tel cas, il est interdit de rendre la loi rétroactive (sauf exception, genre après l'occupation).

La loi n'a pas vocation à être rétroactive de manière générale, en particulier quand cela revient à criminaliser des personnes à posteriori.

 

En revanche, un ancien haut fonctionnaire des impots, M. Veillepeau nous indique sur son blog que dans des cas similaires à celui de la presse numérique, c'est à dire un nouveau support qui n'existait pas lors de l'écriture de la loi sur la TVA super réduite pour la Presse, il arrive régulièrement que l'on rende les lois rétroactives, car ce sont des lois dites interprêtatives .

Serait-ce un oubli volontaire de votre part ?

https://blogs.mediapart.fr/roland-veillepeau/blog/091115/controle-fiscal-de-mediapart-reflexions-sur-un-dossier-qui-fleure-bon-quoi-quon-dise-le-regle

paragraphe "4 - Qu’est-ce que le législateur aurait dû faire ?"

Par ailleurs, il arrive régulièrement que des dispositions fiscales mettant un terme à une situation confuse soient qualifiées « d’interprétatives », ce qui leur donne un caractère rétroactif qui permet de régler la situation antérieure, la limite étant habituellement que cela ne peut conduire un contribuable à obtenir un dégrèvement pour le passé.

Attention, Dieudonné s'est vu interdire de faire appel aux dons ...
  • Nouveau
  • 14/01/2016 21:48
  • Par

Bonjour,

J'aimerai bien faire un don mais le site recommandé https://www.jaimelinfo.fr/mediapart/ 

n'accepte pas mon nom/mot de passe de MDP Faut-il creer un nouveau compte?

Oui, ce site est totalement indépendant de Médiapart. Il faut donc vous y enregistrer pour laisser la trace de votre paiement qui devrait, théoriquement, vous être remboursé un jour.

C'est drôle : pourquoi Sapin a-t-il pressé Edwy Plenel de payer plus de 2 millions d'euros et pourquoi traîne-t-il les pieds pour régler l'affaire du cadeau de Woerth à Tapie.

Edwy Plenel n'aurait donc pas de contrepatie ?

 

  • Nouveau
  • 14/01/2016 22:37
  • Par

REPUBLQUE BANANIERE la france !!!!!!!!!!!!!!

non pas republique caste qui se protège de droite UMPR/LR + SOCIALISTE............

DEMOCRATIE non !

  • Nouveau
  • 14/01/2016 22:57
  • Par

une question : Valls a fait un chantage à Edwy Plenel ? On te fais une loi qui t'exonère du redressement fiscal mais en échange MDT la ferme sur un certain nombre de sujets ? je dis ça je dis rien

  • Nouveau
  • 14/01/2016 23:01
  • Par

soutien soutien
Oui faites plein de dons pour que Mediapart puisse se payer le rétablissement du fil des contacts avant la fin du mois.

Faire pleurer son monde à ce point est proprement scandaleux. Mais bon, Plenel est chez lui, il a le droit de tendre la sébile à ses bons abonnés. 

Voulez vous un mouchoir? Vous avez l'air si triste que je m'en sens tout remué! Mais je ne doute pas que votre petit côté paternaliste ne vous aide à retrouver le sourire...

Non pas un mouchoir, plutôt des excuses, je n'aime pas que l'on me prenne pour un con !!!

Mais je rêve, il ne me les fera jamais .... Rigolant

Ce n'est pas grave, je continuerai à ne le prendre que pour ce qu'il est.Bouche cousueCool

On en a bien débattu en son temps et on est plusieurs à s'être fait jeter des pierres. Tout ceci est quand même d'une mauvaise foi au moins égale à celle prêtée au fisc.

le bouton déconseiller a disparu, ce qui va en frustrer plus d'un..

Je crois qu'il va falloir arrêter l'humour... 

Je ne suis pas certain qu'avec ce type de commentaires vous ayez été même embauché !!! Sourire

Les affaires reprennent.

Doit-on ressortir les gants de boxe ?

 

Non sérieux, là je suis déçu de votre réaction (comme d'habitude ?).

En effet, cet article, vous devriez le saluer car il reprend des points sur lesquels vous vouliez des éclaircissements et Plenel vous donne ses réponses. Même si ses réponses ne sont pas toujours les vôtres, vous avez des éléments sur les parts payées immédiatement et celles qui sont "seulement" provisionnées pour parer à l'éventualité d'une défaite judiciaire.

Sur le raisonnement que vous tenez quand à l’évolution du média, je suis bien obligé de vous donner en partie raison : la machine est lancée, MDP se refera plus vite qu'ils ne se sont construits. C'est l'évidence.

Je persiste à penser que le Fisc ne devrait pas demander ne serait-ce qu'1€ de plus à la Presse que les 2,1% de TVA qui la concernent, y compris au motif du support. Et je dis qu'il y a maintient volontaire du flou juridique sur la situation de la TVA de la presse numérique avant février 2014, que le pouvoir Hollandiste s'est chargé de trancher dans un sens absurde, discriminatoire et anticonstitutionnel.

Dommage qu'on ne soit jamais d'accords là dessus car je suis souvent d'accord avec vos interventions sur d'autres sujets d'actualité.

> Doit-on ressortir les gants de boxe ?

Sans votre présence, ce n'est pas nécessaire.

> C'est l'évidence.

Ah oui, c'est convaincant, ça. L'évidence.

Bon, vous êtes décidé à troller à qui mieux mieux comme la fois précédente. On va vous laisser...

Je sais que tout le monde à le droit de s'exprimer mais vous êtes dans la réponse à un commentaire personnalisé à Utopard, à ses interrogations vis à vis de Plenel, etc..

donc votre réponse est juste inappropriée, à ls limite vous ne comprenez pas à quels arguments je fais allusion, mais vous venez me dire que j'ai tort tout de même ; et ça c'est effectivement du Troll. 

  • Nouveau
  • 14/01/2016 23:19
  • Par

Mediapart fait des investigations qui dérangent l'oligarchie, il est évident qu'elle va utiliser ses moyens pour mettre en difficulté un journal indépendant de la publicité et autres moyens de pression.

Longue vie à MediapartCool

J'avais suggéré de passer via un compte-courant donc remboursable, même sans intérêt. Vous préférez passer par des dons qui vont augmenter vos resultats et donc votre impôt sur les sociétés. Le moins qu'on puisse dire, votre démarche n'est pas fiscalement optimisée. Par ailleurs, je suis perplexe concernant l'évolution tourbillonesque de vos appréciations à propos de Bruno Bézard, fort négatives concernant Cahuzac et la TVA/MDP, excellentes dans le cadre de l'affaire Tapie. En clair une personne est à chier ou portée aux nues selon qu'il n'épouse pas ou épouse votre propre analyse. Je vous rappelle que la compétence d'un individu est stable, sauf accident, tant qu'il reste dans son domaine de compétence.

> En clair une personne est à chier ou portée aux nues selon qu'il n'épouse pas ou épouse votre propre analyse.

Réflexe sectaire classique. Plenel vient du trostkysme des années 70-80 où il a cotoyé Cambadélis et d'autres modèles d'honnêteté intellectuelle. Peut-être faut-il voir de vieux restes...

vont augmenter vos resultats et donc votre impôt sur les sociétés. 

Oh, Mediapart à de la marge, beaucoup de marge !! Il a, en raison des pertes accumulées et comptabilisées avec une TVA au taux normal,  un déficit reportable de près de 5,5 millions d’euros ce qui le dispensera de payer l’Impôt sur les Sociétés au minimum pour les 5 ou 6 années à venir. 

Allez arrête de pourrir le fil, Bismutopart, on t'a reconnu

  • Nouveau
  • 14/01/2016 23:42
  • Par

Hello,

 

Je comprends la majeure partie de l'article, mais ce que je ne comprend pas, c'est le peu de cas, du moins dans les mots ici présents, que vous faites des autres sites  qui sont dans le même situation.

Je trouve cela particulièrement dommageable, car, même si on parle de structure différente et (justement), indépendant, ce genre d'article ne relate que le cas de Mediapart (sauf à de rares moments pour appuyer... le cas de Mediapart ......................), qui est loin d'être le seul genre de site à être dans cette sombre histoire. C'est vraiment la seule chose que j'aurais à reprocher, mais ça me semble important. Car, ASI, totalement par hasard, même si le site est bien moins connu (que ce soit en terme d'abonnés ou de médiatisation), n'hésite pas à parler bien polus souvent que VOUS, d'un NOUS. Bref, je trouve que cet égoïsme, conscient (très certainemnt) ou non est doammageable. Bien sûr que d'avoir du soutient pour l'ensemble de la cause ne changerait probablement pas beacoup de chose, mais au moins ce serait aller jusqu'au bout des idées.

> ce que je ne comprend pas, c'est le peu de cas, du moins dans les mots ici présents, que vous faites des autres sites  qui sont dans le même situation.

Ce n'est pas possible. Le discours de Plenel est que Médiapart est victime d'une sorte de vengeance institutionnelle (quasi-personnelle). Il faut donc faire comme si Médiapart était le seul organe de presse à être concerné par de tels redressements. Sitôt qu'on admet que d'autres sites sont touchés au même titre, l'argumentaire de la machination politique à fins de vengeance s'effondre.

 

Grâce à la campagne de Mediapart, j'ai aussi participé à aider Arrêt sur image, via Ulule, site de financement participatif européen. Malheureusement, depuis cette unique action, je suis harcelée par ce même site Ulule, via ma boîte mail personnelle et ça me gonfle un max ! Ce qui n'est pas le cas du site J'aime l'info.

C'est à cette occasion que je le suis abonné à @si également.

Vous réfléchissez trop, vous... A surveiller...

Pcc : Edwy P.

Je me suis assez facilement défait des mails de Ulule, via la fonction de désabonnement...

Mais c'était il y a un certain temps... Peut-être le succès les a-t-il fait oublieux de l'éthique ...En tout cas, si vous ne l'avez déjà fait essayez...

 

 

Total soutien. Il n'y a pas que de vous dont ils se sont vengés pour l'affaire Cahuzac

J'ai reçu comme chaque abonné je suppose un mail type personnalisé...

Lequel me ( nous ) précise que

 Ce mauvais coup fiscal ralentit la construction capitalistique de notre indépendance tout comme il entrave certaines de nos ambitions éditoriales

La construction capitalistique de notre indépendance même d'un point de vue néo-trotskiste c'est quand même très très conceptuel...

Rigolant

euh...

Bouche cousue

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Je pense que tous les abonnés l'ont reçu...

"il est devenu chouchou de la television."

En êtes-vous sûr ?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Ca m'a beaucoup fait rire... jaune aussi.

the-green-panthers the-green-panthers

oiseau-cannabis oiseau-cannabis

Les tocards du PS trouvent apparemment plus importante la chasse au "hoax" sur Internet que la lutte contre la fraude fiscale... C'est édifiant.

Et est-ce que les promesses mensongères faites de mauvaise foi et qui troublent l'ordre public d'un futur Président vont être aussi sanctionnées ?

Qui diffuse de fausses nouvelles publiquement, sinon au premier chef Hollande et Valls ?

Donc , c'est un coup de patte de ces quart de cretinos cumulards et taxeurs de la liberté d'expression ,et qui voit'on dans leurs rangs? Sapin ministre du travail AH AH AH ses discours sont des merveilles pour la posterité pas la peine de lui intimer: ferme ce clapet pour qu'il soit inaudible il jouait de la flute avec un balai de chiotte .

question: qui qu'a elu ce bataillon de jouisseurs de la republique?  quoi?  Nous ? nous Charlies? pas moi alors!  moi j'etais Hara-Kiri.     le salut du prof    suit et oui!

                                                                  choron.jpg

Et alors?? C'est une leçon de quoi??

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Exact Michel Humbert mais la TVA, vous ne la payez pas tous les jours et la provisionnez donc avant paiement, or si vous provisionnez 2,1% de votre CA et qu'on vous en réclame 19,6 ou 20%, ce n'est plus la même limonade au niveau de votre trésorerie...

Et cela se serait ressenti dès le début de l'entreprise car, avec une trésorerie moindre, Médiapart aurait dû diminuer ses dépenses ce qui aurait sans doute entraîné une qualité moindre de ses enquêtes voire moins d'enquête parce que, les journalistes, surtout les bons, il faut quand même bien les payer et les envoyer sur le terrain et tout ça, ça coûte, sans parler des frais de fonctionnement, de mise à jour technique, etc, etc...

Avec une qualité moindre entraînée par une trésorerie moindre, Médiapart n'aurait peut-être jamais pu atteindre l'équilibre financier et dégager ensuite des bénéfices ce qui, à terme aurait peut-être entraîné sa disparition.

Après on peut toujours discuter le bien fondé de cette décision de s'octroyer d'office tel ou tel taux de TVA sans attendre que la loi soit passée par là et certains abonnés ne s'en privent d'ailleurs pas...

A mon humble avis, le plan à été validé à 19,6 % avec annonce du choix du taux réduit et inscription dans les comptes du différentiel de TVA. Le plan a également validé un prix de vente de 9 € par mois, qui a dû être choisi pour des raisons marketing.

Une précision au passage, si tout le monde convient que c'est bien le client, l'abonné donc qui paye la TVA, il n'en a strictement rien à faire que pour un tarif TTC de 9 € la TVA soit  2,1 ou 19,6 %. Pour lui cela ne change absolument rien que Mediapart choisisse l'un ou l'autre. La seule chose à laquelle peut être sensible l'abonné, c'est l'augmentation du tarif TTC.

Il semblerait qu'en persistant par choix marketing de conserver ce tarif depuis le début, le plan de financement du développement de Mediapart n'ait pas été conforme au prévisionnel et n'ait pu supporter simultanément le maintien du tarif TTC,  le provisionnement du différentiel de TVA et la faiblesse du nombre d'abonnés en raison de la non réalisation des objectifs dans ce domaine.

Il fallait donc soit augmenter le tarif TTC, avec effet à moyen terme, soit cesser de provisionner et passer effectivement au taux de TVA réduit, avec effet immédiat puisque cela rendait comptablement disponible le différentiel de TVA accumulé sur les 18 mois qui ont précédé l'AG de juin 2012 qui a entériné cette décision, libérant près d'un million d'euros d'un coup de baguette magique.

L'urgence a plaidé pour le tour de passe-passe comptable qui est une pierre encombrante dans le jardin de Plenel pour faire valoir sa bonne foi.

Il faut savoir qu'@SI "victime" d'un contrôle fiscal pour les mêmes raisons et membre du SPIIL, n'a jamais cessé de provisionner.

"Le plan a-t-il été validé avec un taux à 2,1% ou à 19,6% ? 

Poser la question c'est y répondre."

et

"A mon humble avis, le plan à été validé à 19,6 % avec annonce du choix du taux réduit et inscription dans les comptes du différentiel de TVA. Le plan a également validé un prix de vente de 9 € par mois, qui a dû être choisi pour des raisons marketing."

Désolé Cogitoergosum mais sans faire dans la crédulité, vous êtes en plein procès d'intention, quant à Utopart, dont j'aimerais bien qu'il explique comment il en est arrivé plus haut à nous asséner un 1,5 million d'euros de trésorerie annuelle dégagé par Médiapart, les procès d'intention, c'est monnaie courante dès qu'un sujet concernant Médiapart ses pompes et ses oeuvres pointe le bout de son nez sur "le tracteur".

Plenel ayant l'habitude d'appliquer 2,1% dans la presse papier pouvait supposer que ça serait le même taux qui s'appliquerait dans la presse numérique et cela en toute bonne foi mais bon, comme on dit, c'est Plenel donc c'est machiavélique Rigolant !!!

> Plenel ayant l'habitude d'appliquer 2,1% dans la presse papier pouvait supposer que ça serait le même taux qui s'appliquerait dans la presse numérique

Bien sûr, et c'est Plenel qui prend les décisions comptables et commerciales de Médiapart tout seul dans son coin ? Et c'est lui qui faisait la compta du Monde, peut-être ?

Plenel ayant l'habitude d'appliquer 2,1% dans la presse papier pouvait supposer 

ça, c'est du lourd !!! digne d'un première ligne de 4ème division, pas des All Black Innocent

Et les 1,5 million de trésorerie annuel dégagé par Médiapart que vous nous avez balançé plus haut, c'est digne de quoi à votre avis, mon bon Utopart ?

Quant aux Blacks, il ne me semble pas avoir eu jamis la prétention de jouer dans le même cartégorie et j'ai joué, au mieux, dans ce qui s'appelait encore 2ème division nationale...

PS : pour votre gouverne, la 4ème division n'a jamais existé en matière de rugby...

En tant que directeur de la rédaction du Monde et maintenant cofondateur de Médiapart et chef d'entreprise, je pense qu'il est quand même au courant des taux de TVA applicables dans on activité ou révais-je Antoine P ?

Etn, en tant que chef d'entreprise, il participe nécessairement à la prise de décision avec les comptables et autres, je ne vois pas comment il pourrait en être autrement...

> En tant que directeur de la rédaction du Monde et maintenant cofondateur de Médiapart et chef d'entreprise, je pense qu'il est quand même au courant des taux de TVA aoolicables dans on activité ou révais-je Antoine P ?

Lorsqu'il était au Monde, il y avait des centaines de salariés : je doute qu'un directeur de la rédaction, dans ces conditions, se préoccupe de politique commerciale et de comptabilité.

Par ailleurs, lorsqu'on crée une boîte, il est logique de s'adjoindre les services de gens compétents. Ce n'est pas Plenel qui a choisi les technologies du site web de Médiapart, j'imagine, pourquoi aurait-il "choisi" le taux de TVA lui-même ?

> il participe nécessairement à la prise de décision avec les comptables et autres

Bien sûr, mais il est censé suivre les conseils des spécialistes du métier.

 

OK Antoine P mais si je vous lis bien, vous dédouanez donc Plenel en faisant retomber la responsabilité du choix du taux de TVA sur le responsable financier ?

Quoiqu'il en soit, il resterait malgré tout responsable en tant que chef d'entreprise.

La question reste donc bien de savoir si ce choix, quiconque l'ait fait, a été fait de bonne ou de mauvaise foi ?

Si on suppose qu'il l'ait été de mauvaise foi, par Plenel ou collégialement, on reste quand même bien quelque part dans le procès d'intention...

Je suis d'accord qu'il est responsable en tant que chef d'entreprise... d'autant plus que, dans tous ses écrits, il revendique cette décision et en fait même une affaire morale et politique, semble-t-il. Ce que je voulais dire, c'est qu'il est improbable et qu'il serait irresponsable que Plenel ait pris cette décision seul (ce qu'impliquait votre argument selon lequel Plenel était habitué à appliquer ce taux de TVA, comme si personne n'avait été là à Médiapart pour corriger cette erreur).

On est d'accord mais l'un n'empêchait pas l'autre.

Quand on change sa voiture de l'essence au gasoil on se pose la question de la fiscalité sur le carburant, non? Et de l'amortissement à l'usage.

Les inventeurs de ce concept nouveau n'auraient pas eu la réflexion du consommateur automobiliste lambda ? Sans blague ? 

D'ailleurs je ne vais régler que le prix des taxes gasoil pour mon essence puisque la différence de fiscalité est pour le coup injustifiable et contraire à mes engagements citoyens.

il suffit d'exiger paraît-il...

Vous répétez donc ce que j'ai écrit. Le problème s'est évidemment posé et a été tranché avec un taux à 19,6%. 

D'ailleurs la somme a été provisionnée au début et puis plus du tout à partir de la décision du Spiil. Il y a une " provision pour risques et charges " de 743 055 € qui devient "provision pour litiges"   fin 2010 avant de disparaître.

A quel litige de ce montant Mediapart s'attendait-il?

on voit en 2011 dans le bilan annuel une somme de 425 485€ affectée à la Taxe sur la valeur ajoutée ( case VB ) qui si elle est calculee à 2,1 % donne par règle de trois pour le chiffre d'affaire TTC

485 485/2,1x100= 20 261 000€ de chiffre soumis à TVA

187 000 abonnements à 108€ ( 12x9) tous payés plein pot... 

On arrive début 2016 à 115 000 abonnés avec pas mal d'abonnements promotionnels...

hmmm?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

"A quel litige de ce montant Mediapart s'attendait-il?"

En ce qui concerne la nature de Médiapart, Cogitoergosum, et son contenu journalistique, les occasions de litige et de passage au tribunal pouvant entraîner le paiement de dommages et intérêts ne manquaient pas, non ?

Donc rien de vraiment exceptionnel à provisionner...

La disparition de cette provision pose quand même question à moins que Médiapart ait maintenant une surface financière assez solide pour éviter de provisionner des risques et charges, ce qui m'étonnerait quand même.

A noter que la dotation exceptionnelle pour risques et charges est passée d'environ 5000 euros sur le bilan au 31/12/13 à environ 2 600 000 euros au 31/12/14 ce qui entraîne un résultat d'exploitation négatif d'environ 1 000 000 d'eurso pour 2014.

Si je reprend votre calcul en appliquant une TVA à 19,6% en 2011, voilà ce que ça donne :

485 485/19,6*100= 2 476 964 de chiffre soumis à TVA.

Soit 22 935 abonnements à 108 euros alors qu'on approche déjà les 50 000 à fin 2011ce qui fait que la provision aurait dû être aux environs du million d'euros correspondant à un CA aux environs de 5 400 000.

Hmmm ?

Dans un sens ou dans l'autre, les chiffres ne nous disent pas grand chose ou plutôt on les interprète un peu comme on veut.

Ce que je pense, c'est que Médiapart ne savait pas trop sur quel pied danser à ce moment là au niveau de la TVA et provisionnait donc en fonction de ses possibilités anticipant ainsi un éventuel litige mais de là à voir une manoeuvre délibérée et orchestrée machiavéliquement par Plenel comme d'aucuns ne manque pas de l'écrire, y'a quand même un pas aussi grand qu'un sacré procès d'intention.

Vous avez raison sur le fait que la TVA n' est pas payée par l'entreprise au fil de l'eau, mais mensuellement ou trimestriellement. Elle peut être payée au réel, ou au forfait, valable surtout pour les artisans, avec une régularisation anuelle en fonction des ventes effectivement faites.  

Au dela, il est quand même quelque peu léger, ou inconscient de calculer ce que l'on doit reverser à l'état sur la base d'un taux qui n'est pas en vigueur. 

Que l'on veuille que ce taux soit réduit, c'est bien, mais on ne peut anticiper une loi qui réduira ce taux, et la loi en matière d'impôts n'est quasiment jamais rétroactive. 

La loi est effectivement une décision politique, mais l'application de la loi ne l'est pas, ou ne doit pas l'être. Quand je dis cela, je ne peux bien sûr ne pas penser à la récente décision qui condamne les 8 travailleurs de Goodyear, où, dans ce cas, la décision est éminemment politique (et scandaleuse....)

D'autre part, nous avons plein d'exemples, où en matière d'impôts, l'administration peut se montrer conciliante, en accordant des délais, et ou des remises d'amende. Elle n'accordera pas de dérogation à l'application de la loi, en l'occurence le taux de TVA, mais pourra réduire ou annuler l'application des pénalités pour défaut et retard de paiement.

Dans le cas de Mediapart, jusqu'à la modification de la loi, ce ne pouvait être le taux réduit qui s'appliquait et que devait reverser le journal. Et cela, la direction de Mediapart le savait assurément.  Que, aujourd'hui, l'administration n'accorde pas de remise de pénalité à Mediapart, c'est cela qui est politique, pas le fait que Mediapart doive reverser à l'état la TVA au taux alors en vigueur....

Et que Mediapart ait utilisé cet argent du et non reversé pour assurer son développement relève quand même d'une morale civique et citoyenne peut compatible avec les valeurs de rigueur défendu par Mediapart.

Et de nombreux articles de journalistes de Mediapart dénoncent justement, les manquements, les dérives, les accommodements avec la loi que se permettent les puissants, et ceux qui ont le pouvoir. 

 

Ben oui, Saint Edwy de la Repentance décide tout en ce bas monde, ce qui "bien" ce qui est "mal" : vous ne le savez pas ?

Ses fidèles vont se charger de vous le rappeler, espèce de mécréant ! 

Pour les litiges

la ligne DQ où est provisionnée la somme est un peu particulière

http://www.amue.fr/fileadmin/amue/documents-publications/amue/info_LiasseFiscale.pdf

page 12

ligne DQ : ce poste regroupe notamment les provisions pour impôts 

Pas pour procès ...

Saluons Mediapart pour sa juste gestion de cette période difficile, pleine de chausse-trappes et de malfaisants de tous bords, illustrant bien la connivence au sommet de l'état, pour tenter de nuire à l'information pluraliste des citoyens. Honte sur cette caste dirigeante, uniquement préoccupée par le maintien de ses avantages de classe.

  • Nouveau
  • 15/01/2016 07:26
  • Par

Bonjour

Un point m'échappe, désolé d´être terre à terre : Comment là TVA initiale et non réduite aurait pu empecher Mediapart de se developer ? Est qu´un abonnement à 10 ou 11€ TTC au lieu de 9€ aurait empêche´ les lecteurs de s´abonner?  La tva étant payable par le consommateur et non par l´entreprise. Existe t il une particularité pour la presse que je n'ai pas compris...a priori oui.

le fisc réclame ce qu'il n'a pas encaissé, pourquoi ne pas l'avoir encaissé dès la création. Je me répète mais l'influence sur le prix de l'abonnement n'allait pas chercher bien loin. Par ailleurs une TVA n'est pas de la tresorerie mais uniquement encaissable pour compte de l'état.

Merci de vos lumières car je soutient Mediapart mais sur cette histoire de TVA j'avoue avoir un blocage de compréhension et me suis donc abstenu de toute aide pour le moment.

On rentre là, Ludigrt, dans les stratégies "marquetinge" et notamment les notions de prix psychologiques...

On ne peut bien sûr pas l'affirmer avec certitude mais on peut penser que le fait de fixer l'abonnement à 9 euros et non à 10 ou à 11 a effectivement permis d'avoir plus d'abonnés.

Ensuite, si vous provisionnez des fonds pour payer la TVA, cela fait une sacrée différence si vous le faites sur 2,1% ou sur 19,6 ou 20% de votre chiffre d'affaires.

Plus la somme provisionnée est importante moins vous pouvez en consacrer au développement de votre entreprise.

Dans le cas de Médiapart, les salaires des uns et des autres, notamment des journalistes, les innovations techniques mais également les sommes allouées au développement des enquêtes de fond.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Je ne sous-entends rien mon cher Gerard Menvusa et je vous laisse la paternité de vos réflexions Clin d'œil...

Si l'abonnement avait ete de 11€ au lieu de 9 car incorporant une TVA à 19,6%, Mediapart aurait eu moins d'abonnés et n'aurait atteint son équilibre financier que plus tardivement. Plenel indique dans cet article que Mediapart n'avait plus que 700 000 € en trésorerie quans ses recettes ont enfin equilibré ses charges. Il en déduit que Mediapart n'aurait pas pu survivre car aurait asséché sa trésorerie avant d'atteindre son équilibre économique ou aurait du tomber sous la coupe d'un financier acceptant de mettre ou remettre au pot pour financer Mediapart jusqu'à ce que l'équilibre soit atteint. Je ne pense pas que ce soit vrai : alors que les résultats opérationnels montraient que Mediapart se rapprochait de l'équilibre, la société aurait pu organiser un nouveau tour de table pour trouver de l'argent et n'aurait pas eu de mal à le faire, beaucoup moins de mal qu'à ses débuts... Dire que Mediapart ne pouvait réussir son pari qu'avec une TVA à 2,1% sonne en réalité comme un aveu...
  • Nouveau
  • 15/01/2016 07:27
  • Par

Et pendant ce temps notre pays finance une presse propagandiste aux ordres: le Figaro Dassault à hauteur de 18 millions d'euros! Le Monde de Xavier Niel  également!

http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/33224-presse-subventionnee-les-20-journaux-les-plus-aides-par-l-etat

Quant à Cahuzac je suis pas loin de penser que des gens comme lui mérite la peine de mort.

 

 

 

Cette affaire  de redressement fiscal bien que parfaitement fondé en droit ne peut s'analyser qu'en  réglement de comptes politique consécutif à l'affaire Cahuzac qui a dû particulièrement agacé (euphémisme)  Hollande ! Je reste donc persuadé que ce contrôle fiscal de TVA - surtout déclenché à quelques jours de la prescription relatif à l'année 2010 - n'aurait jamais  eu lieu (car la remise en cause de l'application du TVA normal à la presse en ligne était en discussion) si Médiapart n'avait pas sortie l'affaire Cahuzac particulièrement dérangeante (donc considérer comme  provocatrice pour Hollande) et qui a mis  en effervescence l'Elysée durant  quelques mois ! Il fallait donc que cela se paie au prix fort pour tancer lourdement Médiapart et plus particulièrement Edwy Plenel pour avoir osé bravé le pouvoir absolu ! Preuve que le devoir d'informer à des limites pour le pouvoir et qu'il ne supporte pas qu'un média transgresse la ligne rouge ! Mais cela on le saivait depuis longtemps avec la censure et la désinformation médiatique qui règne en France afin de protéger le  système et ceux qui en font partie !

Dans ces condition afin  ne pas s'exposer à un tel risque de redressement parfaitement fondé en droit eu égard aux textes fiscaux en vigueur il aurait été souhaitable que  Médiapart  adopte  l'une des deux attitudes de prudence voire sagesse suivante :

Soit que Médiapart ne sorte l'affaire Cahuzac pour ne pas s'exposer au risque inévitable de la réaction cinglante du pouvoir surtout que le dossier fiscal de Médiapart en matière de TVA a tendu  le bâton au pouvoir pour se faire battre. Ce qui fut fait.

Soit que Médiapart ait régularisé  sa situation de TVA en attendant que le taux soit aligné sur celui de la presse papier et alors il n'y aurait plus eu de risque de contrôle fiscal - sauf au niveau relationnel avec Hollande - pour sortir l'affaire Cahuzac dont il est à craindre que finalement il s'en sorte à très bon compte comme la plupart des intouchables de la république !

Tout ça  pour ça ! Preuve  que dans la lutte entre le pot de fer et le pot de terre c'est toujours le premier qui sort  gagnant surtout dans notre belle république monarchique !

  • Nouveau
  • 15/01/2016 08:26
  • Par

Ok pour payer mon abonnement un peu plus cher.

  • Nouveau
  • 15/01/2016 09:06
  • Par

c'est  une habitude bien française de lacher les chiens du fisc contre ceux qui dérangent

ça n'existe pas ailleurs ?

Al capone est tombé via les fisc... ses faits d'armes (pourtant rééls) ne pouvant être prouvés...

Même schéma pour MDP ? sauf que les faits d'armes de MDP sont les révélations des dessous des politiques... ce dont, moi citoyenne, je suis gourmande...

Je pense qu'après l'affaire CAHUZAC, vous vous attendiez bien à une basse vengeance? Donc je ne vois pas en quoi tout cela peut vous surprendre! C'est ainsi dès qu'on touche aux puissants, il faut payer le prix ensuite!

Et à mon avis, pour vous, ce n'est que le début! Vous avez intérêts à ne pas dévier d'un pouce, ils vous attendent au tournant!

  • Nouveau
  • 15/01/2016 09:36
  • Par

Je préfèrerais des articles sur Goodyear, le jugement et l'attitude actuelle des gouvernants vis à vis du prolétariat , la prospective et l'évolution du rapport du patronat au salariat que ce genre d'épitre plenelienne dont nous sommes régulièrement abreuvés et que je ne lis plus.

J'avais donné mon point de vue sur ce sujet il y a quelque temps maintenant. Je n'ai pas l'intention de le répéter mais il n'a pas changé du tout. Victimiser à fond ne changera rien à l'affaire. Je n'ai pas oublié l'avant 2012...

Je ne vais pas donner un fifrelin. Si mdp a des soucis de caisse, qu'il augmente l'abonnement en expliquant pourquoi et je jugerai alors.

  • Nouveau
  • 15/01/2016 09:51
  • Par

En fait pour être en règle MDP aurait dû ouvrir une succursales aux Bahamas, alimenté par un trust domiciliè à Jersey ayant comme trustee un avocat Genevois qui aurait payé les journalistes sur un compte HSBC non déclaré à Zurich.

Pour info le siège de la maison mère financial Time, la pravda de la finance international, est basé au Luxembourg, prenez en de la graine!!

  • Nouveau
  • 15/01/2016 10:00
  • Par

Et Cahuzac qui a une fraude simple et avouée n'est toujours pas jugé. Comme il a les dossierrs fiscaux de tout le monde on peut se demander pourquoi sa procédure est lentissime et quel que soit l'RPS élu en 2017 et la blanchisserie CJR il y a peu de chance qu'il soit condamné normalement .

En êtes-vous si sûr? 

http://www.ladepeche.fr/article/2015/06/19/2128143-jerome-cahuzac-renvoye-en-correctionnelle.html

Jérôme Cahuzac renvoyé en correctionnelle pour fraude fiscale

Jérôme Cahuzac renvoyé en correctionnelle

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac est renvoyé en correctionnelle pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale, et pour avoir détenu un compte bancaire à l'étranger, vient d'annoncer le parquet national financier.

L'épouse de l'ancien ministre, Patricia, sera jugée pour les mêmes faits. La banque genevoise Reyl, François Reyl et le conseiller financier Philippe Houman comparaîtront pour blanchiment de fraude fiscale. Jérôme Cahuzac risque jusqu'à sept ans de prison, deux millions d'euros d'amende et une période d'inéligibilité. 

Moins d'un an après l'élection de François Hollande à la présidence de la République, Mediapart avait révélé que le ministre du Budget possédait une compte non déclaré à l'étranger. L'affaire avait affaibli la promesse de « République exemplaire », voulue par le chef de l’Etat. D’autant plus que l’ancien maire de Villeneuve-sur-Lot s’était longtemps accroché au déni depuis les premières révélations, fin 2012. Quatre mois plus tard, confronté à l’authentification quasi certaine de sa voix sur un enregistrement compromettant, il avait fini par reconnaître, devant les juges, après avoir dû démissionner du gouvernement, avoir ouvert un compte en Suisse chez UBS en 1992, via une de ses connaissances, l’avocat Philippe Péninque, proche de l’extrême droite.

En 2009, l’argent, passé d’UBS à la banque Reyl, avait été transféré à Singapour sur un compte d’une société panaméenne, puis sur une compte d’une société enregistrée aux Seychelles.

+1

Quand il y a un doute, ici le caractère intentionel du harcellement fiscal, il y a une méthode simple pour trouver la vérité: Le calcul des probabilités...

Si un géneur se fait harceler par le fisc, on ne peut pas en conclure quand chose...

Si 99% des geneurs ont des problèmes avec le fisc, alors on peut en conclure avec certitude que ce dernier est une arme du pouvoir pour les affaiblir.

CQFD car la plupart des géneurs aisés ont eu des problèmes.

Ils ont même inventé un organisme chargé de harceler les géneurs potentiels: Ca s'appelle le RSI, la sécu des indépendants (les indépendants, pas définition, cherchent à sortir du troupeau). Le RSI est la pour détruire les indépendants, sournoisement.

+1

J'ajouterai que la fraude fiscale, la vraie, celle des gros patrons, coùte énormément à notre Pays et qu'il faudrait mettre le paquet dessus pour remplir les caisses de l'état qui en ont bien  besoin, quite à embaucher. Le fait-on ? non ?

Pourquoi ? Parceque "le système" entrave grandement ce type d'actions, et ce "système" est de nature mafieuse : corruption à tous les niveaux, même les lois votées sont écrites par les lobbies pour les lobbies, car ils ont des députés qui se sont vendu à eux aussi bien dans les assemblés nationales qu'européennes .

 

En fin de compte actuellement, il y a le rappel de la différence de Tva, des pénalités et des majorations pour mauvaise foi à payer! Sans oublier les frais de contentieux qui pourraient être élevés, ce genre d'avocat, de conseiller fiscal étant rarement bénévoles sauf exception. 

Il aurait été dans l'intérêt de tous (trésorerie de Mdp, liberté d'informer et d’être informé...) de provisionner cette différence de Tva, et à chaque année de prescription acquise la réintégrer aux résultats de l'entreprise. Sans oublier que le dépôt d'une plainte pénale par Bercy allonge les délais de prescription.

Mais voyez-vous "les conseilleurs ne sont pas les payeurs", mais leur responsabilité professionnelle peut être mise en cause, sauf si cette décision de régler au taux de 2.1% a été prise par Médiapart, et je souhaite que ce genre de décision qui peut remettre en cause la vie de l'entreprise soit prise par l'ensemble des salariés et journalistes qui peuvent pointer à Pôle emploi!

 

Cette grave décision me semble plus politique que l'autre décision de déclarer la Tva au taux plein, puis de contester ce taux sans craindre de mettre en péril cette entreprise commune! Comme je l'avais déjà exprimé ce furent, me semble-t-il, des arguments politiques qui ont été mis en avant. Compte tenu des risques encourus par Mdp je trouve, actuellement, cette position assez idéologique qui oublie la hargne de Bercy "blessé dans son honneur par le coup porté à Cahuzac" qui est un des leurs. Politiquement elle m'apparaît prometteuse, mais n'oublions pas que nous vivons dans une société capitaliste, défendue par Bercy, dont la prise de paroles qui gêne ces messieurs est sanctionnée par la fiscalité. La fiscalité a aussi cette finalité politique, taxer les empêcheurs de propagande d'état, faire surpayer le peuple par la Tva, taxe cynique qui a un taux selon le produit ou la prestation vendue que le client soit riche, moyen ou pauvre. La Tva est l'une des taxes la plus injuste et qui représente près de 45% des recettes de l'état. Enfin n'oublions pas que l'appareil d'état a les moyens d'être particulièrement répressif ou tolérant selon que vous soyez pauvre ou puissant...les derniers affaires soulevées par Mdp nous informent de ces scandales qui perdurent et ruinent la République.

c'est fou le nombre de nouveaux pseudos bien informés qui apparaissent dès qu'on tape là où ça fait mal...

Merci infiniment à Mediapart pour cette indépendance et cette liberté de presse si chèrement payées... Ainsi, pas plus qu'hier les braves gens n'aiment qu'on suive une autre route qu'eux...

BOUGEONS  !!! 

F.P.P.Action ! 

c est   

Maintenant  

 

 

Si vous avez 2 milions d'euros a sortir,c'est que ,ca va pour vous.Je suis trés génée par ce rappel aux dons,si c'est pour refaire encore votre site ou autre chose avec,basta,,désormais pas bien du tout,on va pas pleurer,vous êtes une entreprise riche,et pas une coopérative du tout,le collaboratif est juste un moyen de vous amener des abonnés,moi j'aide  financiérement,les vrais médias Alternatifs,qui manquent de fric,eux, et ont des sites completement sécurisés,eux, pour les gens,ce qui n'est plus votre cas: reporterre,lagedefaire,silence,l'ecologiste,bastamag,etc...........

Alors franchemment ,la,  vous charriez!

?????????? ! 

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Bienvenu au club des citoyens harcelés par l'état...

Ce qui surprend le plus dans ces cas là c'est en effet le temps et l'énergie dépensés pour nuire.

On se retrouve alors face à une pieuvre, le harcellement du fisc, mais ca va plus loin: Les calomnies, les attaques envers les proches, le harcellement policier, s'ils peuvent contruire un hotel de 140 chambres à 100m de votre résidence ils ne se géneront pas...

Récement ils sont mêmes allé jusqu'à tabasser et laisser quasi mort ce paysan qui refusait de vendre sa ferme aux "grand lyon".

Bref quand la pieuve est contre vous elle attaque tout.

En ce moment la guerre est féroce. La france devient une dictature ou tout devient interdit. Mais on sent la fin, imperceptiblement, on sent que la pieuvre donne plus de coups, mais en prend plus aussi. Après s'être gavée de destructions et de malheurs elle a peur, peur de la prise de conscience des gens, de plus en plus nombreux.

Le scandal cahusac était un coup magistral, vous devriez en rajouter...qu'est-il devenu, ou en sont les poursuites, que deviennent les complices etc.

Il faudrait une équipe issue de la société civile pour 2017, des gens propres enfin. Tous les humanistes intelligents et integres devraient se regrouper pour prendre le pouvoir et créer une vrai démocratie et un vrai état de droit. Il y a un boulevard politique tant les prétendants actuels sont médiocres et rejetés.

Il ne faut pas oublier non plus que " l'affaire Cahuzac " ne vient pas au départ d'une enquête journalistique mais de l'ex-femme de Cahuzac qui l'a balancé à Edwy Plenel.

Ça lui a bien réussi parce qu'elle a eu les mêmes ennuis que lui par la suite avec le fisc. 

http://www.lepoint.fr/societe/quand-la-bnp-a-geneve-gerait-l-argent-de-patricia-cahuzac-22-05-2015-1930298_23.php

Pour la source  qui a déclenché l´affaire

On aura tout vu... Alors que les révélations se succèdent sur le cas Thomas Thévenoud, secrétaire d'État démissionné du gouvernement pour avoir oublié de payer ses impôts - et son loyer! -, un autre ancien ministre socialiste en délicatesse avec le fisc s'autorise à réagir. Joint par le Canard enchaîné, Jérôme Cahuzac n'hésite pas à donner la leçon à Thomas Thévenoud, prenant soin de distinguer sa situation de celle du député de Saône-et-Loire.

«Nos cas ne sont pas similaires. Moi, j'avais une chance que mon histoire ne soit jamais connue. Moi, j'ai fait une connerie il y a 22 ans (le compte en Suisse, ndlr), et, si mon épouse ne m'avait pas dénoncé à Plenel (le directeur de la rédaction de Mediapart, ndlr), il n'y aurait jamais eu d'affaire. Thévenoud, lui, a reproduit la même faute chaque année, pendant trois ans, et il n'y avait aucune chance pour que ça ne se sache pas».

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/09/10/25002-20140910ARTFIG00085-jerome-cahuzac-fait-la-lecon-a-thomas-thevenoud.php

D'ailleurs les ennuis fiscaux de la dame n'ont pas eu un grand écho par ici...

L´articulet  de Michel Delean était très en deçà du minimum syndical en l´occurrence :

https://www.mediapart.fr/journal/france/300813/patricia-cahuzac-mise-en-examen-pour-fraude-fiscale-et-blanchiment

Protection des sources ?

Les propos de Cahuzac sont très intéressants. Sans s'attarder sur l'histoire possible, qui pourrait inspirer un Labiche, Feydeau ou Offenbach, de l'épouse délatrice et finalement coupable, le mode de raisonnement est très représentatif. Peu importe le délit qui lui est reproché, ce qui compte pour lui c'est qu'il lui faut reconnaître avoir mal joué ... et, de ce fait perdu. Ce que Cahuzac regrette et ce qu'il ne regrette pas nous dit comment un député socialiste voit les questions de carrière politique et d'enrichissement... 

Pas vu pas pris, c'est clair...

Si Médiapart est convaincu d'avoir raison et être victime de l'acharnement revenchard de certains fonctionnaires de Bercy, il faut alors porter plainte contre ceux-ci pour concussion.

 L'article 432-10 du code pénal stipule ceci : « Le fait, par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, de recevoir, exiger ou ordonner de percevoir à titre de droits ou contributions, impôts ou taxes publics, une somme qu'elle sait ne pas être due, ou excéder ce qui est dû, est puni de cinq ans d'emprisonnement et d'une amende de 500 000 euros, dont le montant peut être porté au double du produit tiré de l'infraction. Est puni des mêmes peines le fait, par les mêmes personnes, d'accorder sous une forme quelconque et pour quelque motif que ce soit une exonération ou franchise des droits, contributions, impôts ou taxes publics en violation des textes légaux ou réglementaires. »

J'ai déjà fait cette suggestion..elle a peu de chances d'etre retenue..

Cool

Je n’ai pas lu le jugement qui a remis la TVA au taux souhaité. Mais je précise que si le jugement, d’une manière reconnait que vous faire payer une TVA supérieure serait un indû, il s’agit de la définition d’un indû !!!!!!!!!

Si le jugement est entré en force de la chose jugée ( pas d’appel) alors il définit en conséquence par force de la chose jugée que vous le faire payer est un reniement de ce jugement. C’est impossible.

Y a t’il un jugement, si oui vous êtes sur le velours, personne ne peut le déjuger et créer l’indu objectif qui serait sujet à répétition avec la certitude de l’absence d’intention libérale.

NB: si effectivement il y a un jugement en ce sens, vous pouvez déposer plainte pour harcélement ce qui engendre une inversion de la charge de la preuve ( cours européenne) et vous êtes légalement protégé de toute action en justice de votre présumé harceleur....Innocent

Faites moi signe si besoin...conseils gratuits Clin d'œil

Pas mal  !!!! 

 

Un ramassis d'insanités. J'ai bien aimé le cours de français sur le mot "victime" qui prouve rien qu'en soi à quel point vous êtes borné et étroit d'esprit au point d'asséner comme des arguments vos propres lacunes en français.

L'expression "être victime de redressement fiscal" est tout ce qu'il y a de plus clair et correct, que vous soyez d'accord avec cet argument ou pas.

 

MDP a expliqué pourquoi on ne peut pas considérer qu'ils se sont auto-appliqués un taux de TVA dans leur coin, et quel était le contexte législatif avec des contradictions entre les lois qui étaient en voie d'être clarifiées par une nouvelle loi fiscale.

Que nenni ! Vous savez mieux comment se sont passées les choses que ceux à qui c'est arrivé : la vanité en surplus de la mauvaise foi !

"Bref, son plaidoyer en faveur d’un pur passe-droit n’a rien à voir avec le journalisme." de la part de quelqu'un qui considère que la presse numérique n'est pas du journalisme et n'a pas accès à la TVA du journalisme, cette conclusion coule de source. Vous êtes plus à plaindre qu'à blâmer si vous n'avez rien de mieux à faire.

............... excellent ....! 

Oui, revanche pour l'affaire Cahuzac! c'est lamentable.

Revoyez cette très bonne vidéo d'un interview d'Edwy Plenel:

https://www.youtube.com/watch?v=hZx-cb1_nYM&feature=player_embedded

Il parait bien évident que ce compte servait pour un parti politique ou un/des politiques. J'ai senti dès le début que Cahuzac mentait et que ce compte servait à ses amis politiques et/ou à son parti politique. Bien entendu nous le saurons jamais.

Et pendant ce temps là les ouvriers de Good Year se prennent de la prison ferme juste pour avoir mis en retenue paisible 2 dirigeants d'entreprise !

A Joel Martin:

La lecture des faits que vous répétez avec une persévérance plus remarquable encore que celle de Plenel (mais ses motivations à lui sont a priori plus fortes... car il a beaucoup à perdre ou à gagner) n'est pas la seule possible...

1 - Médiapart est-il victime d'un redressement? 

- Non si on vous suit pour penser que tout ce qui est légal est légitime

- Oui, si on suit Plenel qui dit que ce redressement entérine une inégalité entre journaux selon le support, dont le législateur pouvait ne pas la souhaiter... et qui n'est peut-être pas si légitime que cela...

Subir un préjudice légal, mais illégitime, n'est-ce pas être "victime" de ce préjudice?

Au passage, votre expression "se faire justice soi-même" est totalement inadaptée... Médiapart n'a sanctionné, condamné, maltraité personne... "S'appliquer un taux de TVA" c'est  ... enfreindre consciemment la loi fiscale en vigueur ... C'est de la "désobéissance fiscale" . Ca n'a rien à voir avec "se faire justice"

2 - La "coalition des conservateurs et des revanchards" est-elle un fait?

Il s'agit d'un fait objectif sans doute, mais l'interprétation subjective constitue, vous avez raison une accusation fondée plus sur l'intuition que des preuves. Objectivement, ceux qui ont décidé de recouvrer la taxe et d'infliger les pénalités sont donc convaincus de l'opportunité de ce recouvrement, par principe légal d'application stricte de la réglementation fiscale plutôt que de celle de favoriser un modèle innovant de journalisme. En cela ce sont bien des "conservateurs". On observe sans mauvais esprit que ces conservateurs cherchent parfois des transactions fiscales... Ici, ils ne le font pas. Ce qui nous oriente vers le deuxième terme que vous récusez, "revanchards". Objectivement, il s'agit bien d'une brochette de hauts fonctionnaires restés en place après que leur approche de l'affaire Cahuzac ait été entièrement démentie par les faits et condamnée par l'issue, notamment politique et parlementaire, de cette affaire. S'ils étaient "revanchards", ils en auraient des motifs, sinon des raisons évidemment ... De même, s'ils étaient "revanchards" ils agiraient exactement comme ils le font, alors que vous avez raison rien ne prouve qu'ils le soient. Mais ce sont de hauts fonctionnaires et leur maintien garantit qu'ils n'ont pas souffert personnellement d'une affaire où l'Etat n'a rien trouvé à leur reprocher. Il est donc probable que l'absence de transaction fiscale avec Médiapart ne s'origine pas de leur esprit de revanche. On peut pourtant se demander pourquoi ce dossier n'a pas été confié par leurs supérieurs à des personnes moins impliquées, leur évitant de devoir chercher dans des trésors d'abnégation la force d'être impartiaux avec leur bête noire d'hier... Les "revanchards" ne sont peut-être pas ceux dont Plenel donne la liste... 

Bref, au niveau des "faits", comme vous dites, l'emploi ou non de "victime" est justifié selon que l'on considère ou non un journal numérique comme un journal. Et la "coalition" des réctionnaires et des revanchards n'est qu'un fait objectif, auquel Plenel force un peu le trait pour y mettre de l'intention.

Il est en effet certain que le pouvoir solférinien n'est ni mesquin, ni imbu de son autorité, ni porté à frapper plus facilement un contribuable dont la comptabilité est lisible, publique et loyale qu'un détenteur de secrets d'entreprise. On est sûr aussi que la libre information et la compréhension de la société par chacun sont des valeurs de ce gouvernement, même si son chef vient d'inviter la sociologie à cesser d'essayer de comprendre le phénomène terroriste...

On peut vous suivre cependant sur le fait que Plenel en "fait un peu beaucoup", alors que l'isssue défavorable de cet épisode était sans doute dans les tuyaux depuis longtemps.

Hollande ferait payer Médiapart, on ne pouvait en douter... De même chacun sait que si les courbes du chômage s'inversent pour s'incliner au passage du candidat Hollande ce sera au prix de contorsions nombreuses... Cela Plenel le savait...

Mais n'est-il pas logique que Plenel souligne haut et fort que le gouvernement n'est pas cohérent avec sa volonté affichée de justice entre les différentes formes de journalisme. Et n'est-il pas logique qu'il mette le paquet... Le fisc a, en effet, toujurs la possibilité de renoncer au recouvrement des pénalités... Qui sait, Madame Pellerin soucieuse de préserver le matraquage publicitaire des petits enfants pour renflouer la télé publique pourrait trouver aussi que ne pas trop pénaliser Médiaprt serait un moyen de défendre l'informationet la culture... Un conseil des ministres, une petite discussion, et hop, enfin une transaction fiscale à l'honneur du gouvernement... Une rareté...

> Subir un préjudice légal, mais illégitime, n'est-ce pas être "victime" de ce préjudice?

Si vous voulez. Mais à ce compte-là, n'importe quel coupable est victime, car il peut se retrancher derrière sa propre vision toute personnelle de ce qui est légitime ou pas (en version enfantine, c'est la rhétorique Caliméro). L'argument n'a en fait aucune valeur.

On notera que Médiapart savait pertinemment ce qu'il encourait, depuis le début. Ce n'est pas comme si cette affaire lui était tombée dessus par hasard, ou à son corps défendant. Médiapart a commencé ses turpitudes fiscales sous Sarkozy : ils peuvent toujours prétendre qu'ils sont étonnés que Hollande ne soit pas plus indulgent avec "la gauche" (on a le droit d'être naïf), mais ils ne peuvent pas prétendre qu'ils espéraient, sous Sarkozy, s'attirer l'indulgence du pouvoir.

D'autant que si l'on passe outre la rhétorique plenelienne, le comportement de Médiapart lui a au contraire permis d'accélérer son développement en profitant de la baisse de taux auto-octroyée et répercutée sur le prix de vente TTC, attirant potentiellement plus de lecteurs.

> Objectivement, il s'agit bien d'une brochette de hauts fonctionnaires restés en place après que leur approche de l'affaire Cahuzac ait été entièrement démentie par les faits

"Objectivement" ? Vraiment ? Tout ce qu'on a, ce sont des allégations de la part d'une des parties en présence, à savoir Médiapart...

> Le fisc a, en effet, toujurs la possibilité de renoncer au recouvrement des pénalités.

Et peut-être renonceront-ils. Mais enfin, face à un contribuable qui 1) assume totalement son attitude et 2) a largement les moyens de payer, il serait logique qu'ils ne renoncent pas.

Que dirait-on si à la place de Médiapart, c'était Atlantico qui avait eu ce comportement ? Je doute qu'on verrait beaucoup de lecteurs ici se découvrir une fougue anti-fiscale pour le moins inédite... (comme quoi, les grands principes "de gauche" sont autant à géométrie variable que dans le reste du spectre politique)

Ce n'est pas "si je veux" ... c'est si on accepte la distinction entre "légalité" et "illégitimité"...

Si on accepte cette distinction, et que l'on considère la contradiction entre l'annonce "d'égalité entre les supports" par le gouvernement et dans le même temps le maintien d'une fiscalité inégale entre les supports, on est amené à reconnaître l'arriéré fiscal de Médiapart comme illégitime. Sa pratique ressortit dès lors d'une "désobéissance fiscale" et ne peut en aucune manière être classée dans un ensemble de "pratiques coupables", ce qui fait que votre passage en généralité (" n'importe quel coupable est victime, car il peut se retrancher derrière sa propre vision toute personnelle de ce qui est légitime ou pas - en version enfantine, c'est la rhétorique Caliméro -) n'est pas recevable... Votre allusion à un enfant mensonger n'est pas plus convaincante, puisque Médiapart a pris soin d'agir publiquement et non pas de cacher sa désobéissance fiscale, mais de l'annoncer urbi et orbi...

L'argumentation sur le mot "victime" de la part de J.Martin ne semble donc pas tenir, et n'être que de la rhétorique superficielle sans fondement, même si vous la reprenez. En effet la répétition peut être un moyen de convaincre, mais ne ressortit pas des arguments raisonnables.

Je distingue "objectivement" et "subjectivement" par la prise en compte ou non d'une "intention".

C'est pourquoi je dis que objectivement:

"Objectivement, il s'agit bien d'une brochette de hauts fonctionnaires restés en place après que leur approche de l'affaire Cahuzac ait été entièrement démentie par les faits"

et que ce n'est que "subjectivement" qu'on peut les supposer "revanchards".

En effet, pour les considérer comme "revanchards", il faut leur attribuer une intention de "vengeance". Ce que fait Plenel...

Pour ma part, je n'en sais rien, je me borne à observer que s'ils étaient "revanchards" ils agiraient comme ils le font.. Alors qu'ils pourraient fort bien agir autrement, en proposant par exemple une transaction fiscale, comme ils en ont le pouvoir, et par considération de la contradiction entre les objectifs affichés du pouvoir politique et la loi fiscale qui les a contredits plusieurs années... Ils ne conseillent pas, apparemment cette solution au ministre et au Président... et ceux-ci de leur côté ne semblent pas pour l'instant la retenir.

En cela on est fondé à observer qu'ils n'ont pas la même pratique fiscale entre des fraudeurs qui se trouvent démasqués ou se démasquent eux-mêmes, mais font partie des catégories sociales privilégiées par la politique gouvernementale, ou par ailleurs un contribuable ayant affiché clairement plusieurs années de désobéissance fiscale, dans la transparence.

On ne peut pourtant tirer aucune conclusion de ces comportements inégaux selon les types de contribuables, puisque comme je le rappelle:

"Il est en effet certain que le pouvoir solférinien n'est ni mesquin, ni imbu de son autorité, ni porté à frapper plus facilement un contribuable dont la comptabilité est lisible, publique et loyale qu'un détenteur de secrets d'entreprise. On est sûr aussi que la libre information et la compréhension de la société par chacun sont des valeurs de ce gouvernement, même si son chef vient d'inviter la sociologie à cesser d'essayer de comprendre le phénomène terroriste..."

 

> Si on accepte cette distinction, et que l'on considère la contradiction entre l'annonce "d'égalité entre les supports" par le gouvernement et dans le même temps le maintien d'une fiscalité inégale entre les supports,

Je ne comprends pas de quoi vous parlez. Une loi est votée au parlement. Il ne suffit pas d'une simple annonce du gouvernement pour changer la fiscalité, et Médiapart le sait très bien : il fallait donc attendre qu'une loi soit votée au lieu de prétendre se l'appliquer à l'avance.

Cette loi a finalement été votée. Simplement, Médiapart voulait qu'elle fût rétroactive, ce qu'elle n'est pas. Vu que la plupart des lois ne sont pas rétroactives, Médiapart ne peut, là aussi, prétendre au moindre étonnement.

> Votre allusion à un enfant mensonger

De quoi parlez-vous ? Calimero n'est pas un enfant mensonger, c'est un enfant qui se plaint en permanence.

> Je distingue "objectivement" et "subjectivement" par la prise en compte ou non d'une "intention".

Vous avez une définition inhabituelle de l'objectivité. Pour ma part, je rappelle que votre jugement "objectif" ne se base que sur les allégations de Médiapart sur les dits "hauts fonctionnaires", or Médiapart est loin d'être neutre dans l'affaire.

La parole de l'accusé dans un procès est rarement considérée comme objective (même si tous ne mentent pas), et ce n'est pas à lui de prétendre faire l'enquête sur les faits.

J'aurais plaisir à connaître votre définition de l'objectivité, dont le seul indice que vous nous donnez est qu'elle serait "habituelle"... Quelles sont vos habitudes?

Je ne formule aucun jugement sur ces hauts fonctionnaires, au contraire de ce que vous dites. Les faits objectifs que je liste sont des faits indépendamment d'être rapportés par le directeur de Médiapart. Ils sont inscrits dans l'organigramme du ministère des finances et des autres ministères concernés... Lister ces faits c'est lister un certain nombre de réalités, indépendamment de toute subjectivité.

Une parole ne peut évidemment être "objective" puisqu'elle est l'expression d'un sujet. Cette parole peut pourtant énoncer des propositions relatives à des faits objectifs, c'est-à-dire existants et vérifiables hors de cette parole, ou des propositions relatives à des réalités inséparables de cette énonciation elle-même, donc essentiellement subjectives..

Ainsi, concernant les hauts fonctionnaires dont parle Plenel, c'est objectivement que nous les savons maintenus en place sans préjudice de leur implication dans le contexte Cahuzac, ce n'est que subjectivement que Plenel peut nous faire participer de l'idée qu'ils sont "revanchards".

C'est également objectivement que nous savons qu'ils sont en charge de ce dossier. Objectivement aussi que nous voyons que le ministre n'a pas jugé utile de donner la charge de ce dossier à des personnels qui n'ont pas été liés au contexte Cahuzac. Subjectivement que nous pouvons, ou non, penser soit qu'il y a là une imprudence minsitérielle, soit qu'au contraire c'est ainsi qu'il fallait faire ou encore que c'est une manipulation machiavelique, une instrumentalisation de ces hauts fonctionnaires.

La question du "mensonge" est une question tout à fait différente de celle de "l'objectivité". Ainsi "l'accusé" que vous évoquez dans votre dernier paragraphe peut mentir à propos de faits objectifs... Rétablir la vérité consistera à aller dans la réalité, indépendante de ses déclarations, voir ce qu'il en est. Il peut aussi mentir à propos de faits "subjectifs" ... par exemple à propos de ses intentions, ou de sentiments qu'ils prête à d'autres, ou de l'interprétation qu'il faut faire de tels ou tels propos. La "vérité" sera alors à chercher autrement... et la vérité à laquelle on aboutira ne sera de toute façon pas de la même nature que celle concernant les faits "objectifs". D'autant plus que les intentions ne sont jamais vraiment et intégralement connaissables, y compris par le sujet lui-même...

 

 

 

J'aurais plaisir à connaître votre définition de l'objectivité

Voici la mienne : l'objectivité c'est ce que je pense, la subjectivité c'est ce que pensent les autres.

Ok je > > >...

> C'est également objectivement que nous savons qu'ils sont en charge de ce dossier.

C'est ce que vous racontez. Je ne crois pas que le ministère ait communiqué sur ce sujet. On ne peut pas prétendre non plus que tout dossier de fraude fiscale soit aux mains d'un "haut fonctionnaire", plutôt que délégué à des échelons inférieurs.

Il reste, de toute façon, que l'administration s'est contentée d'appliquer la loi. Il est amusant que l'on s'en offusque ici, alors que l'on s'indigne si promptement lorsqu'ailleurs il y a des passe-droits.

Et si vous avez de véritables informations factuelles (i.e. pas les allégations de Médiapart ou des extrapolations faites à partir d'un organigramme), n'hésitez pas à les communiquer.

> le ministre n'a pas jugé utile de donner la charge de ce dossier à des personnels qui n'ont pas été liés au contexte Cahuzac

Ce genre d'allégations ("liés au contexte Cahuzac"... ça veut dire quoi ?) est bien pratique pour discréditer le travail d'une administration, et prétendre qu'un administré fait l'objet d'une sorte de procédure de vengeance organisée.

Et on ne voit pas trop pourquoi "le ministre" déciderait de la répartition des dossiers entre les différents personnels. Ce n'est pas son boulot. Mais encore une fois, l'interférence du politique avec le fonctionnement de l'administration, si décriée en général, devient ici, curieusement, une vertu dont on déplore l'absence...

En matière fiscale l'Etat, via les fonctionnaires en charge des dossiers, agit selon l'opportunité et a l'initiative des mises en recouvrement comme des pénalités. Il ne s'agit nullement d'une application automatique de la loi ... Le dossier dont nous discutons ici est typiquement un dossier où le fisc doit procéder et décider selon ses appréciations et l'opportunité dont il est juge. Il est devant un contribuable qui a pratiqué, publiquement et sans s'en cacher, la désobéissance fiscale pour agir contre une loi qu'il considérait illégitime, pronostiquait le changement et espérait que le changement lui vaudrait un quitus rétroactif (Je ne vous cache pas que pour ma part je considérais que Monsieur Plenel "rêvait tout debout" comme on dit chez nous).

Il a choisi de sanctionner et pénaliser ce contribuable d'une manière tout à fait différente de celle dont il traite, notamment, les dossiers d'entreprises pratiquant la dissimulation et la fraude (ce qui est tout à fait distinct de la désobéissance...) ou ceux des contribuables ayant pratiqué l'évasion fiscale. C'est évidemment ce à quoi il fallait s'attendre et vous avez raison de pointer le peu de pragmatisme, ou le côté surjoué, de l'étonnement de Monsieur Plenel.

Comme je le dis depuis le début, rapporter ces décisions et démarches à un esprit de revanche est une interprétation subjective, de la part de celui qui est concerné à propos des intentions qu'il dit reconnaître, d'après la situation, situation dont par ailleurs il donne une présentation factuelle que nul n'a jusqu'ici contredite. Que cette interprétation soit subjective ne signifie pas qu'elle soit fausse, ni évidemment qu'elle soit vraie... Je n'ai nullement avancé qu'elle soit vaie ou fausse, car je n'en sais rien...

Chacun peut se faire son opinion sur cet aspect subjectif des choses... Ou y renoncer, considérant ne pas en avoir les moyens. Ce dernier parti est le mien.

Reste le fait objectif que:

- Médiapart a pratiqué la désobéissance fiscale et agi dans l'espoir (réel ou simulé? question subjective...) de voir une transaction fiscale à son avantage, par considération de la non-concordance entre les objectifs d'égalité (réels ou simulés? question subjective...) entre supports du journalisme et ... une législation fiscale inégalitaire (bien réelle, observation objective).

- L'Etat n'a pas fait de transaction fiscale (ce qui lui était possible juridiquement et adminstrativement) et a décidé d'appliquer des sanctions.

Il s'agit bien d'un choix de politique fiscale, et de politique tout court.

Nous avons le droit d'apprécier ce choix.

Le directeur de Médiapart en propose une interprétation en termes de "revanche", et argumente par l'observation qu'il se trouve sur cette question fiscale devant, pour l'essentiel, les mêmes acteurs au ministère du Finances que ceux qui eurent à traiter pour ce qui pouvait en concerner le ministère de l'affaire Cahuzac, leur ancien ministre . Cette observation n'est pas fausse. L'interprétation n'en est pas pour autant démontrée.

On ne peut pourtant que se demander pourquoi l'Etat maintient une pénalité fiscale ... alors qu'il y avait désobéissance, publique, temporaire et réversible (les fonds étant provisonnés de manière transparente, la désobéissance cosnistant en fait en un retard délibéré et ostentatoire de paiement) et non fraude. C'est sans aucun doute par souci d'un traitement équitable de tous les contribuables et pour prévenir toute tentation de pratiquer la désobéissance fiscale et il n'y a évidemment pas à se demander pourquoi c'est spécialement Médiapart qui fait l'objet de cette intransigeance spécifique et de cette rare manière automatique de traiter une affaire fiscale...

Si les choses restent en l'état, on pourra dire que la direction de Médiapart a fort mal joué... et a eu bien tort de prêter foi dans les intentions de l'Etat de favoriser l'émergence des formes nouvelles de journalisme. On s'étonnera aussi qu'il ait pu s'imaginer qu'une administration dont il avait mis sur la place publique les ruses dans l'Affaire Cahuzac pourrait traiter son dossier avec une quelquonque bienveillance au nom d'un intérêt supérieur de l'information et la culture. C'était s'imaginer qu'on était là dans un autre monde... Ce le sont-ils vraiment imaginé? Nous n'en savons rien.

Le forcing joué aujourd'hui ménera-t-il à un effacement de tout ou partie des "pénalités" ? Nous ne pouvons que le souhaiter dans l'intérêt du développement des quatre médias concernés.

Monsieur Plenel semble encore y croire et de bons amis de Médiapart soulignent ici ou là dans les commentaires que cette croyance (réelle ou simulée, question subjective) lui fait gagner du temps, ce qui en matière de trésorerie plus que partour ailleurs est de l'argent....

Ce n'est pas parce qu'on a mal joué une partie qu'il faut aggraver ses pertes en jouant mal la fin de partie... On peut penser que Monsieur Plenel continue à croire ce gouvernement et ce ministère meilleurs qu'ils ne sont...

C'est une faiblesse pour eux qu'il y a peut-être chez lui... Nous avons vu aux dernières élections que la déception n'empêchevpas nombre de nos concituoyens de faire encore crédit à leurs anciennes amours... La raison, on le sait n'entre pas dans ces choses-là. Médiapart lui-même emploie toujours le mot "gauche" dans le même sens qu'il a sur TF1 et nombre de ses auteurs nous vendent la France du "tripartisme"...

Tant que ça ne nous prive pas de notre journal...

 

 

 

 

 

Ok, merci pour ces éclaircissements. J'ai pensé moi aussi à l'expression "désobéissance fiscale" et je me suis dit qu'il serait amusant que le prochain Cahuzac ou le prochain Thévenoud s'approprie cette expression.

Sur le mot "gauche", je me demande s'il a encore un sens que celui donné par TF1 et compagnie, justement. Ce n'est pas comme si le FDG, ou ses composantes individuelles, lui donnaient un sens très précis...

POurquoi  ne plus  recommander  ??? 

La différence avec Cahuzac et ses semblables c'est que Médiapart n'a rien caché de sa désobeissance, qui n'était qu'un retard volontaire et public... Rien à voir avec la fraude et la dissimulation. Le rapprochement est donc infondé

Le procédé que vous utilisez est très à la mode dans le paysage politique actuel : vous comparez le combat d'un (ou plusieurs) médias taxé à l'excès par rapport au reste de la profession à des Cahuzac et Thévenoud.

A ce niveau, vous faites aussi bien que VALLS qui a qualifié les grèvistes d'Air France de "voyous" pour l'affaire des chemises déchirées. Ah c'est sûr, il y a deux tristes individus qui se sont fait légèrement mollester par les gens dont il détruisaient les existences. C'est interdit, certes mais il faut avoir du cullot pour chercher le brin de paille dans l'oeil du syndicaliste quand la direction avait une poutre dans le sien (détruire 3000 emplois après avoir pressurisé les employés au motif d'éviter les licenciements).

 

Ainsi votre comparaison est idiote et sans aucun fondement, mais vous aimez fustiger le pot de terre et être servile vis à vis du pôt de fer.

Je m'abstiendrai de davantage qualifier vos insanités, tant les qualificatifs me rendraient agressif car il y a de quoi être écoeuré par tant de propos orduriers.

Je ne sais pas pourquoi vous me posez cette question....

Quand on recommande, le bouton bascule sur"ne plus recommander"... Permettant de changer d'avis.. Auquel cas il rebascule sur "recommander".... Etc...

Pour la différence entre légitimité et légalité, je vous ressort ce que je dis un peu plus bas :

Critiquer le pouvoir, y compris quand il s'exerce dans la légalité, c'est ce que nous faisons à longueur de temps sur ces pages.

Quelques exemples :

- des grévistes viennent d'être condamnés à 9 mois de prison ferme pour l'affaire Goodyear. C'est légal, mais lamentable au niveau de l'application de la loi et de la prise de position du pouvoir puisque seul le procureur de la république était encore à demander une condamnation, Goodyear et les personnes directement justiciables s'étant désistés

- l'état d'urgence a été proclamé légalement et les abus n'ont pas tardé à suivre : interventions sur la base de dénonciations calomnieuses, et ce qui est encore pire à mes yeux : assignation à résidence de militants écologistes dont on est à 100% sur qu'ils n'ont rien à voir avec le djihad islamiste. C'est légal : l'état à réussi à convaincre l'assemblée d'accroître ses pouvoirs et il ne lui a fallu que quelques jours pour en abuser et profiter de cette aubaine pour nuire à des personnes engagées qui le dérangent.

- ici, on peut en débattre 120 ans, MDP est une entreprise de Presse et l'état lui met le Fisc sur le dos, revenant sur le partenariat juridique qui a conduit à élaborer la Loi de 2014 en essayant de mettre artificiellement la presse numérique dans l'illégalité par une date d'application absurde : égalité de la presse numérique avec la presse papier proclamée à partir de 2009, égalité fiscale reconnue à partir de 2014. Entre 2009 et 2014 la presse papier serait "plus égale" sur le plan fiscal que la presse numérique (?)

Si la TVA de la presse est 2,1%, ce n'est pas parceque le papier c'est bien mais parceque la mission d'informer est reconnue comme activité méritant une TVA super réduite.

La loi de 2014 est volontairement mal écrite, pous ne pas remplir pleinement sa fonction sur la période 2009-2014, là encore c'est un fait.

et pourquoi pas une pétition, l'objet est clair, les soutiens seraient sérieux à mon avis.

 

Une pétition + une tombola, non?

VOUS AVEZ  fini   ave cles petites  blagues pour maison de Retraite  !!!

............................ Vous êtes terne et atone  !!!!

IL a raison  .....PETITIONet MOBILISATION 

Le combat de MEDIAPART  est le combat de la LIBERTE  celui  de  L OBSJECTIVITE  ....docns celui de la   DEMOCRATIE  ..........

SOYEZ   SIMPLE  et  stoppez la  SUFFISANCE   gomeuse  !!!!!  

GAGNEZ   en simpliicité     !

Une pétition pourrait avoir un très fort impact, à mon avis.

Déjà on peut penser qu'elle serait relayée sur les pages/blogs médiapartiens (et il y a plus de 100 000 abonnés !).

Après, et c'est bien la manière dont je comprend la stratégie de la rédaction de MDP, ça mettrait les pouvoir dans l'embarras et permettrait que l'on s'intéresse à ce patacaisse législatif qu'ils ont fait avec la grosse "amnésie" de la loi de 2014 sur la période 2009-2014.

Je pense que si la manière dont le pouvoir traite ceux qui ont dénoncé ses abus venait à être médiatisée, on trouverait d'un coup la solution à ces lenteurs et oublis qui ont concuit à des redressements qui n'en sont pas (pas besoin d'investigations dans les comptes de MDP pour constater ce qu'elle a toujours déclaré !).

C'est même en période de préparation de la campagne de 2017 une bonne façon de mettre la présidence devant son passif. Gageaons qu'ils essaieraient de marquer quelques points dans l'opinion publique en reprenant à leur actif cette amnistie qu'ils ont désavoué en fin d'année puisque leur image est tout ce qui les intéresse avant les prochaines présidentielles.

Je ne suis pas certain que tous les abonnés la relayeraient. Embarrassé

Vous avez raison et j'ai même mon idée sur vos options à ce sujet.

Peu importe, je vois pas mal de gens qui partagent mes idées. Quand aux autres, vive la liberté d'opinion !

Il faut être très clair.

Si demain Mediapart devait mourir, je signerais toute pétition pour le sauver et je serais prêt à participer financièrement à son sauvetage.

Mais nous n'en sommes pas là, loin s'en faut.

Je ne comprend pas bien pourquoi seule une attaque qui mettrait en danger de mort mériterait d'être prise considération.

Le fait de nuire à la presse, de lui faire perdre son temps dans des procès interminables pour essayer de ne pas être mise à l'amende, de lui créer des soucis artificiellement, pour constituer une pression psychologique du type avertissement ("voilà ce qui arrive quand on fait des articles sur le pouvoir !"), tout celà est hautement condamnable, au moins sur le plan politique.

Vous revenez souvent sur le fait que MDP n'est pas menacé d'extinction, je crois que tout le monde est d'accord avec vous sur ce point, moi compris, mais je ne comprend pas très bien à quoi rime cet argument.

voilà ce qui arrive quand on fait des articles sur le pouvoir !"

Mais c'est bien la fausse naïveté de Plenel que je fustige et la vôtre pour le soutenir sans voir plus loin que les mails qu'il vous envoie pour solliciter vos dons.

Quant on fait ce choix, faire des articles qui pourraient déplaire au pouvoir, non seulement il ne faut rien en attendre mais il ne faut surtout pas lui donner le bâton pour se faire battre.

Plenel a joué, il a gagné la première manche en finançant son développement par l'application abusive du taux réduit (il a gagné 5 ans, ce qui dans une phase de démarrage est d'une importance capitale). Il a perdu la seconde, le fisc l'ayant rattrapé et l'obligeant à lui restituer les sommes qu'il sétait indûment appropriées.

Il peut gagner la belle et rafler la mise. Si ce n'est qu'au terme de recours juridiques il n'y aura rien à redire, si c'est par de basses manoeuvres politiques ou un lobbyisme intensif auprès de politiques, je ne suis pas certain que cela soit un gage d'indépendance ni la garantie d'une totale liberté d'expression dans le futur. 

Mais, bon, à ce niveau, les millions d'euros n'ont plus d'odeur et les principes moraux ne pèsent souvent pas très lourd.

Je ne suis pas plus naïf que Plenel mais quand les coups de baton arrivent, ni lui ni moi ne nous résignons à les subir comme vous nous y invitez ; Le fait de nous reprocher une posture défensive pourrait aussi passer pour une forme de naïveté.

Vous pouvez qualifier le fait de communiquer de la sorte de Lobbying (je préfère "ing" à "isme") mais là encore, vous voulez comparer à un lobby le petit média numérique qui dérange avec ses quelques 5 à 6M€ environs d'accumulés depuis sa création quand d'autres titres touchent le triple de cette somme en suventions anuelles.

Quand vous regardez Cash investigation (si cela vous arrive), vous voyez ce que sont les lobbies, comme Philip Morris qui donne aux députés qu'il a acheté les projets de lois sur le tabac déjà écrits par d'anciens assistants parlementaires qu'ils se sont payés.

Vous comprendrez que je trouve votre propos excessif et carricatural : pour moi, la presse ne sort pas des clous quand elle dénonce, y compris ceux qui s'en prennent à elle en s'auto-justifiant, y compris par la loi, puisqu'ils sont aux responsbilités.

 

Et puis les politiciens sont des gens qui, s'ils sont sensibles à leur image publique, sont bien plus "blindés" sur la plupart des méthodes "à la loyale" dont vous parlez ! les élus ont même parfois des "immunités, ce qui fait qu'il y a clairement une particuliarité chez les poilticiens.

La presse n'a que se publications pour contrebalancer tous les avantages des puissants !

Regardez comment on a persuadé Valls de payer le voyage de ses fils lorsqu'il a quitté le congrès du PS pour aller à la finale de je ne sais quel titre européen de football "aux frais de la princesse", prétextant une réunion avec Platini.

C'est que fait la presse : dénoncer, susciter la polémique, embarasser les politiciens sans scrupules. Quand vosu dites qu'il serait plus honorable d'y aller par le tribunal, sans faire de vagues, vous demandez à ceux qui ont déjà tous le système fiscal sur le dos de s'enfoncer une épine dans le pied. C'est cela la naïveté, à mes yeux.

  • Nouveau
  • 15/01/2016 19:29
  • Par

L'article commence mal !!

 feuilleton fiscal, commencé il y a plus de deux ans, fin 2013

Il me semble que le vrai début du feuilleton de la TVA a commencé à la création de Mediapart. Il y a eu un épisode périlleux, sans que le fisc n'intervienne, en 2012, lors de l'arrêté des comptes. Il n'était pas question d'être victime de quiconque ni manifester le moindre mécontentement. Simplement un tour de passe-passe pour sortir du rouge et rendre disponibles près d'un million de trésorerie. 

Là, point de pression du fisc, de conservateurs coalisés ou de quelconques revanchards, non, tout simplement un pdg responsable et un conseil d'administration prenant des décisions risquées à la limite de la légalité, en toute connaissance de cause, le contraire serait leur faire injure.