Ecole: les assistants sociaux sont submergés

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Chaque journée est « une aventure » pour Julie*, assistante sociale dans un collège de Seine-Saint-Denis. « Par exemple, il va y avoir une demi-journée où l'on ne prévoit aucun rendez-vous pour avancer des écrits, et dès notre arrivée une famille nous attend à la suite d’une expulsion locative, et d’autres urgences peuvent s’enchaîner de manière imprévisible. »