Droits des homos : les progressistes de l'UMP rentrent dans le rang

Par

Le mariage homosexuel ? « Je n’y suis pas favorable. » Ainsi Nicolas Sarkozy a-t-il tranché un débat sur lequel la majorité louvoyait depuis un petit moment. Hormis le cercle de réflexion gay associé à l'UMP Gaylib, rares sont ceux, à droite, à oser réaffirmer leurs convictions personnelles sur le sujet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le mariage homosexuel ? « Je n’y suis pas favorable. » Ainsi Nicolas Sarkozy a-t-il tranché un débat sur lequel la majorité louvoyait depuis un petit moment. « En ces temps troublés où notre société a besoin de repères, je ne crois pas qu’il faille brouiller l’image de cette institution sociale essentielle qu’est le mariage », explique le candidat UMP dans l’entretien qu’il a accordé au Figaro Magazine daté du 11 février. La raison d’une telle opposition ? L’adoption par des couples de même sexe à laquelle conduirait inévitablement le mariage et la certitude, pour Nicolas Sarkozy, que « les situations particulières » ne justifient pas d’inscrire « dans la loi une nouvelle définition de la famille ».