Des réfugiés sur la voie de l'intégration par le travail

Par
"Ce n'est pas facile le français, mais j'essaie. Et je suis bien entouré", dit Abdelwood Osman Ahmed, casque sur la tête, au moment de commencer son travail sur l'immense chantier de l'allongement de la ligne 14 à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

SAINT-OUEN, Seine-Saint-Denis (Reuters) - "Ce n'est pas facile le français, mais j'essaie. Et je suis bien entouré", dit Abdelwood Osman Ahmed, casque sur la tête, au moment de commencer son travail sur l'immense chantier de l'allongement de la ligne 14 à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).