Les salariés de Coca-Cola en grève et en colère contre l'Etat

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron l’a affirmé devant les journalistes, mardi 13 février : il ne faut pas avoir peur des plans sociaux quand « ils traduisent des ajustements économiques ». Encore faut-il s’entendre sur la nature des ajustements. Les salariés de Coca-Cola, en grève mercredi pour protester contre la suppression de près de 200 postes dans une entreprise ultra-rentable, ne partagent pas vraiment la foi présidentielle. Les quatre sites français de Coca-Cola sont touchés par le mouvement, avec des lignes totalement à l’arrêt comme à Marseille, dans l’usine des Pennes-Mirabeau.