« Media Crash », au cœur de la catastrophe médiatique

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

C'est comme ça que j'aimerais pouvoir l'interpréter aussi, mais je préfèrerais être sûr !

Oui, moi aussi, tous les abonnés n'étant pas retraités...

Judicieux teasing (comme on dit chez consulting ) ! ... il arrive à France Inter de faire son travail de chaîne du service public.

C'est heureux, car le plus souvent on cherche vainement trace du fameux "pluralisme" alibi des défenseurs de la maison ronde. Ronde elle l'est assurément, comme le ventre mou offert aux zélateurs du pouvoir actuel... quand ce ne sont pas tout simplement ses représentants directs.

Même question, ce n'est vraiment pas clair dans la formulation (et je ne serai jamais rentrée du boulot à 18h...).

Est-ce qu'on peut le regarder ce soir, mais après 18h?

Merci beaucoup par avance!

Zemmour n'existe que par l'absence des autres médias. Il ne fait que remplir l'espace laissé par lassitude par les autres.

Son discours est dangereux. L'apathie des autres l'est tout autant.

Et encore une ode à Meluche sans doute. Pfff

Pour la désinformation volontaire sur la crise sanitaire, vous avez reinfocovid et sa clique.

Meluche que vous le vouliez ou non est vraiment l'exemple du politique squizzé par l'ensemble de la presse. C'est meme grotesque.  Et mdp ne lui accorde pas une place exorbitante dans ses colonnes il me semble. Alors qu'il est le candidat de gauche sur lequel il y a de quoi discuter compte tenu du contenu du programme qu'il porte et de l'alternative qu'il représente.

Je trouvais meme il y a pas si longtemps que l'extreme droite figurait beaucoup trop à la une et faisait ainsi le jeu recherché du buzz général. Je ne dis pas que c'était volontaire, ce qui est très different des medias sous la coupe des Arnaud, Bolloré et Cie dont l'intention est évidente. Comme France Inter, les choix de la matinale sont d'une pluralité extraordinaire, mais compte tenu des journalistes de l'équipe qui en serait étonné?

Quant à la crise sanitaire, je ne comprend pas le rejet de l'IHU de Marseille et en particulier du Pr Raoult par mdp. Les données dont disposent l'IHU maintenant sur le traitement du covid méritent peut etre que l'on s'y attarde? Je reste très circonspect sur le choix des labos et des décisions prises par le ministre contre la liberté des médecins de soigner. Et s'il y a un complot ce doit être à l'Elysée qu'il faudrait jeter un oeil, avec des conseils de Défense qui se réunissent autour du président Macron en grand secret. C'est anti-parlementaire, c'est anti-démocratique, c'est méprisant et c'est injustifié.

Ouin-ouin-ouin, Médiapart ils pensent pas comme moi ils refusent de diffuser le discours confusioniste sur la pandémie alors ils sont forcément adepte de la censure et corrompus. Ben mon gars quand tu commences à remettre en cause l'intégrité de Médiapart qui est LE média auto indépendant qui fait sortir le plus d'affaire d'état depuis des années, il serait peut être temps de remettre en cause la véracité de tes sources alternatives et peut être faire preuve d'esprit critique quand à leur contenu...

Bonjour, il y a juste un paradoxe dans cette affirmation...et je suis malgré tout d'accord avec votre définition du journal, quel que soit notre jugement quant à sa qualité rédactionnelle actuelle.

"Discours confusioniste" ou "sources alternatives" relèvent d'un autre arbitraire. Personnellement, j'entends être informé non pas exhaustivement (strictement impossible, et c'est heureux pour notre intellect), mais sans son de cloche unique.

Idem dans l'ouest avec "l'Empire Ouest-France".

Pareil en Finistère!Le Télégramme chipé chez ses lecteurs abonnés,je me paie de franches rigolades à lire les éditos très droito-centrés de Coudurier,Clerc,et consorts.....enfin rire est un mot grandiose pour tout dire.Triste plus sûrement.

  • Nouveau
  • 15/02/2022 00:46
  • Par

Oberti, Bonnet.... j'ai boycotté. Tous anti "vraie" gauche !

 Nous ne sommes pas à la maternelle !!! Qu'est ce que " LA VRAIE GAUCHE" ??? Quelle argument "cucul la praline"...

Je le dit souvent si les médias actuels jetais ne seraient que 10% de merde qu’ils ont jetés sur Hollande Macron aurait explosé depuis longtemps pour corruptions 

Effectivement...j'en suis convaincue !!!

La réponse à la question posée par François Bonnet "qu'est-ce qui fait qu'on a eu un tel assaut du cas Zemmour ?" est peut-être le fait qu'en divisant droite et extrême droite, on favorise l'individualisme exacerbé  de Macron, et que c'est sans doute lui qui va tirer les marrons du feu… Mais ce n'est qu'une opinion personnelle.

  • Nouveau
  • 15/02/2022 10:27
  • Par

Hâte de voir le film.

Toujours des commentateurs pour feindre d'ignorer les critiques portées ici-même contre : le passe sanitaire/vaccinal, les protocoles successifs dans l'éducation nationale, la poursuite de la casse de l'hôpital public, ...

Et continuer à pleurnicher sur "l'absence de débat à propos de la gestion de la crise sanitaire par Macron"...

dommage de pas avoir trouve le lien pour le regarder hier soir, pas sur que l on ait des cinoches qui le passent a cote de chez nous...

mais mille merci mediapart et son confrere pour ce film qui s annonce genial

  • Nouveau
  • 15/02/2022 11:54
  • Par

A lire également l'excellent livre de Jean Baptiste Rivoire.

l-elysee-et-les-oligarques-contre-linfo

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Au commencement, fut la loi Hersant contre la concentration dans la presse (1984). Heureusement le conseil constitutionnel puis la droite y mirent bon ordre : imagine-t-on vivre dans un monde sans Bolloré ? A propos, pendant ses causeries avec Hanouna, Mélenchon a-t-il condamné la concentration des medias du groupe et annoncé le programme du groupe sur la question ? (je devrais être honteux de n'avoir pas regardé ces émissions ).

Oui il faut des protections et donc des lois pour assurer la liberté de la presse. 

Mais aussi: il faut trouver des solutions pour empêcher ces conglomérats de se construire, d'empecher des achats par des patrons qui se trouvent être juges et parties de l'information, qui se trouvent carrément en conflit d'interêt avec la politique.

Chacun peut comprendre que Bolloré ou Arnaud ou X n'a pas du tout intérêt à ce que Mélenchon soit aux affaires avec ses amis. Le pouvoir devient alors une chasse gardée par les puissants du cac 40. Les medias deviennent les Patous qui protègent le troupeau. Ils n'investissent pas dans les medias pour gagner de l'argent mais pour protéger leur patrimoine et assoir leur pouvoir. Les médias sont leur coffre fort leur chien de garde.

De même les dons somptueux qu'ils font et sont prêts à faire pour financer une campagne d'un candidat n'est pas un investissement mais l'achat ou le maintien du pouvoir, d'un Macron.

C'est bien au delà de la pluralité de la presse le défense de la démocratie qui est en jeu.  Mais sommes nous en démocratie quand cela se résume à plonger un bulletin de vote tous les 5 ans et n'avoir d'autre choix que l'info en boucle? 

  • Nouveau
  • 15/02/2022 18:01
  • Par

Un angle mort qui me crève les yeux dans vos échanges sur ce plateau: l'absence quasi totale de référence au combat syndical, dont le SNJ, ultra  majoritaire dans notre profession de journaliste , quant à la défense de notre  déontologie (*), et, plus généralement, quant à son attachement à la défense des intérêts moraux et matériels de notre profession depuis plus d'un siècle.

Faut-il rappeler que la charte de 1918 reste une référence de  premier plan, y compris sur le plan mondial puisque la FIJ l'a fait sienne voici quelques années à peine?

Faut-il rappeler que cette revendication centrale de dotation d'un statut juridique à chaque équipe rédactionnelle est portée par ce même SNJ depuis plusieurs décennies, et a été rejoint sur ce point par l'intersyndicale des journalistes depuis bien longtemps également?

Faut-il rappeler que le SNJ s'est de tout temps battu contre toutes formes de concentration de la presse, et a croisé le fer dès les années 70 avec un certain Robert Hersant? En emportant d'ailleurs à l'époque quelques belles batailles juridiques contre le papivore d'alors?

Faut-il rappeler que les sociétés de journalistes qui bien évidemment font généralement un très bon travail pour défendre notre déontologie ne sont pas néanmoins toujours les mieux armées pour ce faire, y compris juridiquement quand il s'agit de s'opposer frontalement aux actionnaires et patrons de presse?

Il me tarde de voir Média Cash dès ce soir (eh oui, je suis abonné à Médiapart et m'en trouve fort bien, merci à toute cette belle équipe!), et j'espère néanmoins que ce film saura mieux faire la part des choses dans cette lute pour des médias pluralistes et indépendants de tous les pouvoirs.

Didier, militant au SNJ (mais ça vous l'aurez aisément compris...)

(*): plus de 50% de voix aux élections à la carte de presse l'an dernier.

Documentaire salutaire, indispensable même, à diffuser dans les établissements d'enseignement secondaire, les écoles de journalisme, à une réunion  du CSA et devant les bureaux de vote. Le documentaire explique clairement l'intérêt de pousser Zemmour, le toutou de Bolloré ; pour vulgariser l'idéologie de l'extrême droite, imposer les fausses nouvelles mais aussi (et surtout ?) pour mettre au pas une justice pourtant déjà très accommodante. 

Salut Lénervé, vous n'auriez pas comme l'impression fugace que notre "bon peuple" s'en cogne? Déjà ressenti ça , dans un vécu professionnel heureusement oublié...

une sorte d'abandon, sinon de trahison. La promo préalable, voulue par une hiérarchie déconnectée des réalités et  tuant dans l'oeuf toute spontanéité, et ici la plaie ouverte de journalistes auteur.e.s d'un vrai boulot d'investigation... reverrons-nous le temps des cerises?

Le lectorat de Mediapart me dégoûte, comme avait fini par me dégoûter la plus grosse frange des usagers des bibliothèques publiques. Ma chérie y bosse encore , nous n'attendons plus que sa retraite... juste histoire qu'elle cesse de côtoyer la connerie au quotidien

Hop hop hop !!! on s'en cogne pas tous !!!

C'est vrai, et je dépublierais bien ce commentaire si quelqu'un me le demande (pas forcément poliment ;-) . A cause de son dernier paragraphe...

Le mot lectorat  est à prendre dans son sens d'entité. Tout comme public, ou électorat. De qui ici puis-je dire qu'il ou elle me dégoûte, individuellement? De moi, parfois.

 En l'occurrence, mon impression d'écoeurement est motivée par un évident manque de "retour sur investissement". Les auteur.e.s du documentaire "Mediacrash" ne le ressentent peut-être pas ainsi , ce que je souhaite vivement. Mais l'indifférence apparente (du moins dans l'immédiat, et sur la simple foi d'un fil un peu mince) a tout bêtement éveillé en moi de pénibles souvenirs professionnels. Le sentiment d'abandon, ou de trahison d'une certaine manière, relève de l'affect et s'encombre peu d'objectivité... 

Merci de me donner l'occasion de préciser mon propos, et toutes mes excuses à ceux qui l'auraient mal interprété.

"reverrons-nous le temps des cerises? "

" ... c'est de ce temps-là que je garde au coeur une plaie ouverte..."

je n'aimerais pas que celui que nous vivons l'élargisse 

( hé oui ça passe vite , j'ai déjà 155 ans! laughing

Il y a indubitablement des "zones de non-France"... j'en suis sur le cul, comment donc peut-on?

Le coeur de la catastrophe médiatique prendrait-il ici sa source? J'ose souhaiter que non. Si peu de retour à cette heure pour un vrai boulot d'enquête, me navre personnellement

je ne pense pas être navré par Mediapart et sa rédac , mais bien plutôt par son lectorat. Qui semble inconscient de son naufrage, et trouvera toujours des raisons de se l'accrocher derrière l'oreille... le dernier de ses sens qu'il croit efficient.

Voyez sa décrépitude mais laissez-les vivre, ça ne leur fait même pas plaisir s'ils ne se la tripotent pas personnellement

Est-ce qu’il y aura une séance de rattrapage pour ceux qu’on pas pu voir le document en accès libre hier, c’est comme le superbe article qui le précédait la veille qui lui aussi a disparu…

Merci miam.zede très instructif malheureusement peu relayé

Bonjour,

Abonné à Médiapart, dans l'impossibilité de visionner ce documentaire sur le site le 15 de ce mois, diffusé dans aucun cinéma de ma ville, Besançon, il me parait anormal que ce documentaire ne soit pas en accès libre et sans restriction de date, sur le site de Médiapart vu l'importance des informations majeures qu'il apporte à l'aube d'une élection présidentielle dont le résultat pourra nous amener vers des jours très sombres.

La France est le pays qui a proclamé les droits de l’Homme, mais pas celui qui les applique !
On peut facilement éliminer ou d’identifier une vraie dictature, mais il est très difficile d'éliminer une fausse démocratie.= " La dictature parfaite aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s'évader. Un système d'esclavage où grâce à la consommation et au divertissement les esclaves auraient l'amour de leur servitude." Aldous Huxley (1864-1963), écrivain britannique, auteur du livre "Le Meilleur des Mondes"

UN JOURNALISTE BRISE L'OMERTA SUR LA MAFIA D'ÉTAT EN France, Cliquez pour écouter= https://www.youtube.com/watch?v=EveWWX3fB2M

En France il n'y a pas le pouvoir mais l'abus de pouvoir et donc la faiblesse des contre-pouvoirs citoyens.

« Il y a deux histoires en France sur la justice et NAPOLEON (qui a réduit le pouvoir du peuple après la révolution de 1789, même s'il fût un très grand Général, Le Général De Gaulle par contre a désiré donner + de pouvoir au peuple et il l'a prouvé), l’une que l’on enseigne dans les médias et qui ment, l’autre que l’on tait parce qu’elle recèle l’inavouable ». Certains ne veulent pas lire et entendre la vérité par ce qu’ils ne veulent pas que leurs illusions se détruisent. Pour les mensonges il faut de la mémoire pour la vérité il faut du « COURAGE » ! 
En France les journalistes ne se préoccupent pas des citoyens = Vous pouvez voir la suite à l'adresse suivante : http://www.temoignagefiscal.com/en-france-les-journalistes-francais-ne-se-preoccupent-pas-des-citoyens/


Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous