mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été avec Mediapart

Plus que quelques jours pour profiter notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Mediapart dim. 28 août 2016 28/8/2016 Dernière édition

«Les Echos» désignent leur nouveau directeur de la rédaction, sans conviction

15 mai 2008 | Par Jordan Pouille
Après quatre mois d'attente, les journalistes du quotidien Les Echos ont voté pour Henri Gibier à la tête de la rédaction. Au nom de leur indépendance, ils craignent cependant que son numéro 2 soit nommé directement par Nicolas Beytout, PDG du groupe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Beytout va-t-il faire entrer de force son poulain à la direction de la rédaction? C'est la question que se posent les journalistes du quotidien Les Echos, qui ont approuvé par le vote mercredi la désignation de leur nouveau directeur de la rédaction, Henri Gibier, après plusieurs mois d'attente.
En conflit avec Nicolas Beytout, nouveau président des Echos, propriété du groupe LVMH, Erik Izraelewicz avait en effet quitté en février son poste de rédacteur en chef, pour rejoindre l'autre quotidien économique, La Tribune. Mercredi, à l'issue d'un vote à bulletin secret, les 197 journalistes (dont les journalistes pigistes réguliers) ont donc approuvé la nomination du directeur de la rédaction, 43 personnes (21,8%) ayant mis leur veto.
Henri Gibier n'est pas un inconnu pour la rédaction: il assurait déjà ce poste par intérim, et ce journaliste de 57 ans, qui a fait toute sa carrière dans la presse économique, officie aux Echos depuis 1998 en tant que rédacteur en chef Bourse-Finance. Mais tout cela ne se fait pas sans inquiétude.

Dans le club