Nicolas Beytout va-t-il faire entrer de force son poulain à la direction de la rédaction? C'est la question que se posent les journalistes du quotidien Les Echos, qui ont approuvé par le vote mercredi la désignation de leur nouveau directeur de la rédaction, Henri Gibier, après plusieurs mois d'attente.
En conflit avec Nicolas Beytout, nouveau président des Echos, propriété du groupe LVMH, Erik Izraelewicz avait en effet quitté en février son poste de rédacteur en chef, pour rejoindre l'autre quotidien économique, La Tribune. Mercredi, à l'issue d'un vote à bulletin secret, les 197 journalistes (dont les journalistes pigistes réguliers) ont donc approuvé la nomination du directeur de la rédaction, 43 personnes (21,8%) ayant mis leur veto.
Henri Gibier n'est pas un inconnu pour la rédaction: il assurait déjà ce poste par intérim, et ce journaliste de 57 ans, qui a fait toute sa carrière dans la presse économique, officie aux Echos depuis 1998 en tant que rédacteur en chef Bourse-Finance. Mais tout cela ne se fait pas sans inquiétude.