Comment le MoDem se refait une virginité anti-libérale

A mesure que l'échéance présidentielle approche et que le PS se délite, François Bayrou se positionne à gauche et se refait une virginité anti-libérale sur la scène européenne. A un mois des élections, le président du MoDem entend bien montrer que même si ses troupes siègent au sein du groupe ADLE (Alliance des démocrates et libéraux européens) à Strasbourg, elles ne votent pas avec les ultralibéraux. Une manière de passer sous silence que, jusqu'en 2007, les eurodéputés centristes ont voté avec la droite la plus libérale. Inventaire.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

A mesure que l'échéance présidentielle approche et que le PS se délite, François Bayrou se positionne à gauche et se refait une virginité sur la scène européenne. Hier encore, à l'occasion de la 7e convention Europe du MoDem, organisée dans les locaux parisiens de la formation, il s'est défini comme «l'opposant le plus vigoureux».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal