Affaire des ristournes: l’erreur de la commission des comptes de campagne

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La célébration aura été de courte durée. Lundi 7 mai, le vice-président LREM de l’Assemblée nationale Hugues Renson a rassuré ses troupes sur l’évolution de l’affaire des ristournes accordées par GL Events au candidat Macron. « La suspicion est un poison pour la démocratie. À ceux qui voulaient l’instiller et faire croire qu’il y avait un problème : passez votre tour ! Le débat est clos », a décrété le député de Paris, ancien collaborateur de Jacques Chirac, sur son compte Twitter.