Paris-Le Havre, symbole des lignes SNCF toujours moins fiables

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 1973, il fallait moins de deux heures pour relier Paris au Havre en train. Aujourd’hui, il faut vingt minutes de plus. Cette « détente de temps de parcours », pour reprendre le jargon de la SNCF, ainsi que les multiples incidents (trains retardés ou très souvent annulés, sans explication) sont le lot quotidien des 300 000 « navetteurs » qui vivent en Normandie et travaillent dans la capitale. Un symbole des problèmes rencontrés aujourd’hui par la SNF, comme le raconte Le Monde.