Les agressions anti-LGBT ont connu une forte hausse en 2018

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marquée par un énième report de la loi de bioéthique contenant l’ouverture de la procréation médicale assistée (PMA) aux femmes seules et aux couples de femmes, l’année 2018 a aussi « été une année noire pour les personnes LGBT+ » en termes d’actes LGBTphobes. Pour la troisième année consécutive, l’association SOS Homophobie note dans son rapport annuel une hausse du nombre de témoignages reçus. L’association a reçu 1 905 signalements en 2018 contre 1 650 en 2017, soit plus de 15 %.