Bettencourt-Courbit: les secrets de l'opération «Saphir»

Par
Au cœur de la deuxième affaire Bettencourt, un chèque de 143 millions d'euros fait par Liliane Bettencourt à l'ancien roi de la téléréalité. Voilà que Stéphane Courbit est entraîné à son tour dans l'affaire d'abus de faiblesse. Et avec lui, une partie du monde parisien des affaires, Alain Minc, Jean-Marie Messier, Bertrand Méheut. Enquête.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le conflit mère/fille, c'est tellement mieux. Les communicants issus d'Euro RSCG qui entourent Liliane Bettencourt ne ménagent pas leurs efforts pour détourner l'attention médiatique de ce qui constitue la deuxième affaire Bettencourt: l'investissement de la milliardaire dans la holding de Stéphane Courbit et les étranges conditions dans lesquelles il a été réalisé. L'objectif est simple: faire oublier la polémique sur le versement de 143 millions d'euros au producteur de téléréalité, en mettant en avant un nouvel épisode de la rivalité familiale.