Pétrole de Guyane : transition écologique ou souveraineté énergétique ?

Par

Première décision énergétique importante de la ministre de l’écologie Nicole Bricq : le gel des permis de forage pétrolier au large de la Guyane. Ce n’est pas pour autant une avancée environnementale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est la première décision énergétique importante de la ministre de l’écologie Nicole Bricq : le gel des permis de forage pétrolier au large de la Guyane détenus par le groupe Shell et un consortium où figure Total. Considérant que le permis exclusif de recherche n’apporte pas de « contrepartie suffisante pour l’intérêt national », et que « la prise en compte des problématiques d’environnement n’est pas satisfaisante », le gouvernement veut procéder à « une remise à plat » des permis concernés.