Clearstream: l'intégralité de l'arrêt de la cour d'appel et les réactions

Par

Mediapart publie l'intégralité de la décision de la cour d'appel. Une défaite en rase campagne pour Nicolas Sarkozy, dont le meilleur ennemi est définitivement blanchi. L'avocat de Villepin, Me Metzner, estime que l'affaire Bourgi est une nouvelle boule puante lancée contre son client.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il n'y a pas eu de croc de boucher pour y pendre Dominique de Villepin. Comme en première instance, l'ancien premier ministre de Jacques Chirac a été relaxé en appel dans l'affaire Clearstream, ce mercredi 14 septembre. Dans un arrêt de 103 pages (on peut lire la totalité des motivations ci-dessous), les trois magistrats de la 12e chambre de la cour d'appel de Paris, présidée par Christiane Beauquis, ont jugé que rien ne prouve la participation de Villepin à une opération de déstabilisation via la diffusion de listings trafiqués.