Guéant se prend les pieds dans les fadettes

Par
L'audition du ministre de l'intérieur par l'Assemblée nationale a tourné à l'interrogatoire sur l'espionnage des journalistes par les services d'Etat. En panne d'arguments, Claude Guéant s'est abrité derrière l'information judiciaire en cours.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce devait être une audition de routine pour le ministre de l'Intérieur, entendu ce mercredi 14 septembre par la commission des lois de l'Assemblée nationale, à l'occasion du rapport d'un député UMP sur la diversité du recrutement dans la police et la gendarmerie.