Nucléaire: nouvelles questions sur la sûreté des centrales

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une liste qui n’avait jamais été rendue publique. Elle a été transmise par l’Autorité de sûreté du nucléaire (ASN) à la députée allemande Sylvia Kotting-Uhl qui, elle-même, l’a fait parvenir à Mediapart. Elle rassemble les événements dits « précurseurs », c’est-à-dire qui augmentent le risque de fusion du cœur des réacteurs, survenus dans les centrales nucléaires françaises, entre 2003 et 2014.