Danièle Obono: «Ce qui est cherché, c’est notre silence»

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Que des bonnes nouvelles ... merci....

https://www.facebook.com/DeputeeObono/videos/3584872478231265

watchobono

"Security Check Required"... Peuple des commissariats, dégage !

Si la vidéo intégrée ici refuse de se lancer, suivre le lien vers l'original, ignorer le bandeau qui ramène sa fraise et son injonction à s'"inscrire" en cliquant sur "Plus tard"... ça le fait.

Et le peuple des commissariats (a pain in the ass) l'a in the baba ! crytongue-outkiss

Soutien total à toutes les victimes du racisme, notamment médiatisé, celui qui traîne des personnes dans la boue aux yeux de millions de gens par des arguments frelatés voire des procédés délictueux. Point.

 

NB. Qu'elles soient femmes justifie qu'elles dénoncent le sexisme qui s'ajoute au racisme mais cette "intersectionnalité" est souvent source de polémiques plus que de clarifications, mais bon, autre sujet... "POINT" = les enjeux du XXIème devraient se situer au-delà

L'intersectionnalité est un concept et un processus d’exclusion, comme son intitulé le laisse aisément comprendre. Cela aboutit ainsi, par exemple, au rejet des féministes qui ne seraient pas également militantes antiracistes et anticapitalistes. Le résultat, c'est un affaiblissement considérable des luttes au profit d'une poignée de radicaux qui sont de précieux épouvantails pour la réaction.

Il est sûr que si vous ne savez pas qu'une intersection est un processus d'exclusion, vous aurez du mal à comprendre mon propos. Même si vous n'êtes pas scientifique, vous devriez tout de même y parvenir.

Le résultat, c'est l'appropriation de certaines luttes par des militants radicaux qui les lient indissociablement à d'autres, comme dans l'exemple que j'ai cité. Et, bien évidemment, une débâcle côté mobilisation.

femmesenlutte93-copie-2

Merci Aliosha,  c'est tout à fait juste  Il va être difficile de vouloir sortir du cadre esquissé par les lumières, Hegel, Marx, Jaurès.... L'intersectionnalité  suppose implicitement qu'il y aurait des oppressions universelles et oublie ainsi que les dominations sont des rapports sociaux pour lesquels, par définition, tout le monde ne tombe pas du même côté 

On voit bien les limites d'une l'ambition totalisante qui chercherait à problématiser au sein d'un seul et unique mouvement toutes les dominations possibles en oubliant d'une part que les intérêts contradictoires qui font les sociétés démocratiques ne peuvent se résoudre dans un tout homogène, et d'autre part que la politique est une affaire de projets collectifs normatifs et non le simple reflet d'intérêts objectifs préexistants, qui varient inévitablement d'individu à individu.

Les luttes intersectionnelles sont forcément des luttes internes : l'intersectionnalité n'est pas une organisation mais une question qui se pose à toutes les organisations. chaque mouvement ne peut résoudre en lui toutes les contradictions possibles.

Voilà, c'est exactement cela. Au départ on a les revendications A et B, ce qui fait beaucoup de monde si on les réunit. Après l'intersection, il reste le petit nombre de personnes qui lient impérativement les deux revendications (zone violette). C'est bien cela, l'intersectionnalité.

J'imagine à ton MDR que tu n'as rien compris, Gabas. Le certificat d'étude est loin, n'est-ce pas... :-D

Bien joué, la copieuse augmentation de ton commentaire. J'aurais dû attendre les 15 mn, comme avec Lancêtre... :-D

Oui Minga, c'est exactement cela. Merci de cet excellent prolongement.

Ouaih, A ceci près Gabas que dans la caboche de beaucoup d' adeptes intersectionnels, le marxiste s'est ringard! Beaucoup ne veulent même pas entendre parler d'une lutte contre le capitalisme!undecided

Ça s’appelle, PENSER GLOBALEMENT ce qui signifie ne pas tomber dans le révisionnisme et la réécriture de l’histoire. Il y a des victimes de l’histoire et de la déraison et qu’on entend fort peu, et puis il y a celles et ceux qui courent vers la victimisation réelle ou fantasmee pour atteindre le Nirvanha de la gratification sociale et donc, le populisme le moins ragoûtant, noir c’est noir il n’y a plus d’espoir, à moins de se souvenir que le blanc est la syncretisation de toutes les couleurs
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

T'es sûr, mon lapinou ? Le gangster Spaggiari chez Pivot :  « Le fascisme, c'est la lutte armée contre les marxistes1. »

Qu'est ce que le fascisme ? selon Mussolini ... Le fascisme n’est pas le contraire de la démocratie mais son évolution par temps de crise  ... C'est quoi, le corporatisme ? ... Annie Lacroix Riz - LE FASCISME ENTRE DEUX GUERRES 1/2 - Paris X Nanterre ... Ni droite ni gauche. L’idéologie fasciste en France, Zeev Sternhell ... Le fascisme en France : l'analyse de Robert Soucy et autres historiens "hors cadre"  ... Etc.

Et les révolutionnaires de la machine à café m'ont toujours fait sourire avec leur ignaritude qui se la joue marxisme de pacotille...

(1) Pour les fascistes italiens qui étaient potes avec le bandit niçois, 'les marxistes', c'est la classe ouvrière et ses organisations indépendantes de l'État capitaliste... les ennemis du boss qui envoie les valises de tune, quoi !

C'est très intéressant que la zone A et B d'accord soit une zone d'exclusion ! Où avez-vous vu qu'en maths l'intersection de 2 ensemble soit une zone d'exclusion ?À moins que vous confondiez Inclusion et Exclusion...

Ouaih, tu est bien gentil Gabas innocent, même si l'intersectionnalité reste un outil intéressant mais poussé à son terme il annule le pluralisme qui fait la politique en démocratie

Ca reste un outil servant à comprendre l’oppression, non l’exploitation! Si il n'est pas articulé a une critique de de la question sociale, c'est du bullshit!

L'intersectionnalité partage les illusions de la philosophie spéculative, au lieu de considérer les catégories économiques comme expression théoriques de rapports de production historiques (conditions de vie dans lequel nous évoluons) correspondant à un degré déterminé du développement de la production matérielle, votre imagination les transforme en idées éternelles, préexistante à toute réalité, et de cette manière, par un détour, il se retrouve à son point de départ, le point de vue de l'économie bourgeoise! 

 Penser les rapports de domination avec des outils de déconstruction, donner la parole aux dominés  c'est une chose  mais ne devrait-on pas leur donner plutôt les moyens de s'organiser et de s'inscrire dans une séquence historique? Le marxisme développe d'important outils méthodologiques théoriques et pratiques dans ce but. Il faut armer les individus plutôt que les conforter dans leur condition de démuni comme les encourage le sociologisme postmoderne !

 

Ouaih, non en fait!

Il est possible de problématiser explicitement ces conflits et de refléter dans ses revendications la diversité interne à un mouvement ou à une organisation. Mais il est impossible de le faire au même niveau que le conflit principal, sans quoi il ne s'agit plus du Mouvement des femmes, ou des Indigènes, ou des salariés, ou des minorités sexuelles.

"Penser les rapports de domination avec des outils de déconstruction, donner la parole aux dominés  c'est une chose  mais ne devrait-on pas leur donner plutôt les moyens de s'organiser et de s'inscrire dans une séquence historique?"

eh oui on touche la les limites de la " lutte sociale " via réseaux " sociaux " ou on cultive l'entre soi a coup de certitudes et d'invectives plus ou moins modérées ..... 

J’adore votre dévotion pour l’autre, heureusement que vous êtes la pour « leur donner plutôt les moyens de s'organiser »… « armer les individus plutôt que les conforter »

Je les voyais moins passifs et impotents que ça, moi

C'est d'ailleurs frappant le silence assourdissant des adeptes intersectionnels sur les dérives les plus problématiques du néolibéralisme!

Ont-ils dénoncé l'instrumentalisation  de la parole des femmes et de leur combat d'émancipation  par la techno-structure? Observe-t-on une amélioration, même lente et partielle, de leur situation, grâce à leur intégration croissante sur le marché du travail ? Ou au contraire sa détérioration drastique, illustrée par leur appauvrissement généralisé, surtout chez les femmes non privilégiées de la planète ? L'inflation exponentielle des questions de genre dans les institutions internationales (FMI, Banque mondiale, mais aussi ONU), devenues des relais essentiels de la mise en place et de la légitimation du néolibéralisme dans les pays en voie de développement est-elle interrogée?

Bien sur que non!  Et pour cause, pour cette famille intellectuelle, le marché reste le meilleur « égalisateur » qui soit!

Haa oui, ça on les voit!  mais pour quel résultats?

Merci joe!wink

Pour quelqu’un « que l’on veut faire taire ..... » Elle a son micro partout ! Je partage votre avis, cette gauche perdra est une alliée objective du RN, car elle se préoccupe trop de luttes de société negligeant les luttes sociales. Si vous n’êtes pas en parfait accord vous devez plier l’échine sous les insultes de racistes, laicar et autres ....machiste, islamophobe

service ... 

signé un vieux nostalgique de l'éducation populaire pratiquée dans les cités assis sur un bout de pelouse wink

Le marxisme est un outil d'analyse scientifique, pas un bréviaire. L''émancipation de la classe ouvrière se fera par la classe ouvrière elle-même, ni Dieu ni César ni Tribun... ni directeur de conscience qui lui dit ce qu'il faut faire, où et comment.

Quand les ouvrières d'une usine textile se mettent en grève avec leurs revendications à elles, genre expulsion des petits et grands chefs qui se croient autorisés à leur palucher les nichons, ce n'est pas du 'communautarisme', camarade, c'est la lutte des classes.

Et si un bureaucrate du syndicat déboule en leur expliquant que pour la satisfaction de leurs revendications, il faut  attendre le Grand Soir des Filles&Garçons, reprenez le travail sinon j'appelle la police... Je ne donne pas cher de ses bijoux de familles.

La théorie c'est bien, camarade, le terrain de l'Humain, c'est mieux. "Il faut armer les individus"... Bien chef ! La livraison des kalachs, c'est où et quand ?

vous voyez quoi ?

Zemmour faire spectacle de son interprétation de l'intersectionnalité entre D Obono et H Bouteldja ?

(je comprend mieux l'écueil de votre analyse de l'intersectionnalité)

vous voyez beaucoup H Bouteldja défendre elle mème ses idées ?

D Obono libre de consacrer son temps de parole a ses convictions politiques a elle ?

C'est plutôt aux merdias qu'il faudrait donner les moyens de sortir du marasme moisi qui les éloignent des attentes de beaucoup, beaucoup de gens

@ Gabas

 

D'accord camarade je suis aussi persuadé que la lutte armée sera l'ultime argument de victoire mais.......... faudrait  il encore que cette lutte soit circonstanciée , portée par des valeurs politiques ...... Ou sont ces valeurs politiques du prolétariat ? qui et comment va t on faire en sorte que la classe prolétarienne retrouve les éléments de lutte marxistes ? Quoiqu'on en dise il faut repasser par la théorie .....

A vous lire, mais est-ce bien nécessaire, la réduction et le nivellement des multiples rapports de domination/exclusion/relégation/violences/inégalité etc... à un seul dénominateur commun aurait pour effet de renforcer les luttes... et on pourrait brailler "tous ensemble, tous ensemble yeh, yeh...."

Elle aurait surtout pour effet de bâillonner, invisibiliser, ces autres rapports croisés ou empilés ou ce que vous voudrez, dont le terme approprié est bien celui d'intersectionnalité, celui qui défini le mieux la réalité des violences subies et qui permet d'en décortiquer les processus et causalités pour mieux les combattre.

Ces luttes méritent une posture radicale tant la portée destructrice des violences transgénérationnelles infligées perdurent.

 

Ah bon ? Vous avez fait un enquête dans leurs rangs et vous les connaissez tous par leur prénom ? Vous avez tenté de leur placer votre petit livre rouge ? Vous leur avez parlé autrement qu'en leur crachant dessus ?

« Le mouvement décolonial s'appuie sur un héritage marxiste » [Le Point de Pinault (simple flic), 18 juin 2020]

mouvementdecolonial

ENTRETIEN. Pierre-François Mansour, chercheur à l'ENS, décode la composition politique du mouvement décolonial, qui irrigue le mouvement antiraciste.

Maman zépeur !... Procédure :  « Douze balles dans la peau et basta ! » [Éric Zemmour, militant ouvrier et philosophe marxiste-léniniste]... Quant on ignore tout de l'Humain, on le bosse sur le terrain et on s'abstient de pérorer en chaire, sinon crédibilité zéro.

(Sigh) Vos cours de maths, c'est combien de l'heure, prof ?

"Ca reste un outil servant à comprendre l’oppression, non l’exploitation! Si il n'est pas articulé a une critique de de la question sociale, c'est du bullshit!"

Allez dire ça aux ouvriers de la SNCF d'origine marocaine ou algérienne qui ont subi des discriminations sur critères d'origine, de race, de nationalité etc... dans leur déroulement de carrière, leur droit à la formation, leur salaire, les postes assignés, leur retraite etc... La SNCF a été condamnée à indemniser ceux qui étaient encore vivants au terme d'une longue lutte ... Sachant qu'avec ses innombrables recours l'employeur avait joué la montre pour que ça lui coute le moins cher possible....

gabounet, vous etes trop fort, vous demontrez l'inverse de ce que vous soutenez

ce qui n'est pas à l'instersection de A et B est exclu....

marcos, c'est du pur jargon ton truc

l'intersectionnalité c'est juste un concours victimaire pour désigner celui qui prétend avoir le plus souffert (femme noire LGBT...)

plus tu coche de cases, plus tu marque des points, et tu deviens un vrai révolutionnaire, qui lui a le droit de s'exprimer et de lancer la "revolucion" caramba

par contre ca mobilise assez peu les foules ton truc, voir fait fuir les bonnes volontés (genre hommes blancs de gauche) et MLP s'empressera de te dresser une statue quand elle sera élue

Un truc que je me demande depuis toujours... T’as vraiment peur du Noir, sergent ?
Nonobstant, mes hommages à madame.

Que le marxisme est un outil d'analyse scientifique. Qu'il faille sortir les tribuns, les gourou,la tu as frappé à la bonne porte!cool

Par contre dire que la pratique,c'est mieux que la théorie est une ânerie! avec 40 ans de lavages de cerveau néolibéral dans les pattes tu risques vite de courir comme un canard sans tête.

Je ne suis pas un ennemis de l'intersectionnalité, camarade, j'essaye simplement d'en cerner sa limite! et surtout sa récupération par le néolibéralisme!

Les gilets jaunes d'ailleurs ne s'y sont pas trompés puisqu'ils n'ont pas parsemés leur discours de luttes sociétales de luttes communautaires qui viendrait gangrener le mouvement., ils ont bien compris que l’essentiel c'était les luttes sociales pour avancer ensemble. 

Culpabiliser la caissière de supermarché parce qu'elle préfère élever ses enfants en bas age plutôt que d'aller bosser pour Mulliez, c'est pas génial. le féminisme libéral parle tout le temps d'égalité salariale et jamais de revalorisation des emplois faiblement rémunérés. leur libération se fait aujourd'hui sur le dos des femmes précaires

Une fonction du néolibéralisme, parlant d’inégalité en utilisant le langage de la diversité, sert à neutraliser les relations politiques et structurelles qui produisent ces inégalités. Au lieu de cela, la diversité est présentée comme une solution facile. De même, parce que l’intersectionnalité est maintenant utilisée par « tout le monde », le champ du féminisme finit par apparaître diversifié et sans conflit.

Une intersectionnalité dépolitisée est particulièrement utile à un néolibéralisme qui détourne toutes les valeurs pour en faire des valeurs marchandes : les politiques radicales basées sur l’identité sont souvent transformées en outils de diversité communautarisées par des groupes dominants pour atteindre divers objectifs idéologiques et institutionnels:  une série de luttes minoritaires sont incorporées dans une gouvernance de la diversité axée sur le marché et sanctionnée par l’État.

 le problème de l’intersectionnalité est qu’elle est incomplète et qu’il s’agit donc davantage d’une idéologie bourgeoise qui nous empêche de comprendre l’identité comme une forme d’aliénation! Tout ça ne peut être vraiment conséquent,car pour remettre en cause cette répartition genrée et racisée, il lui faudrait remettre en cause la logique même du capitalisme,qui ne rémunère qu'au minimum et sans profit les emplois qui entretiennent la force de travail, pour parler comme Karl Marx. 

Je veux parler du soin des enfants, des personnes âgées, de l'éducation, de la santé, toutes ces activités très utiles à la société mais très mal payées. C'est ce que les autrices appellent la «reproduction sociale». C'est la mécanique même du capitalisme qui fait que les emplois les plus essentiels à la vie sont très faiblement rémunérés.

Bien sûr que le capitalisme fait tout, dont les Grandes Boucheries ! N'en oublions pas l'impérialisme, stade suprême du capitalisme, et le fait que « L'État, c'est une machine destinée à maintenir la domination d'une classe sur les autres »...

(Vladimir Ilicht Oulianov, Lev Davidovitch Bronstein, Frantz Fannon, Malcolm Little dit X, Bobby Seale et Isaac Newton, Angela Davis, Houria Bouteldja, etc.)

L'antiracisme politique ne me semple pas vraiment 'dépolitisé', le nommé Blanquer (ministre autoritaire) en sait quelque chose... N'écoutez pas les blablas des anti 'indigénistes', ces gens sont hors-sol, en auto confinement obsessionnel.

À mon humble avis, le socialisme scientifique, son matérialisme historique (grille d'analyse), sa praxis (« L’émancipation des travailleurs doit être l’œuvre des travailleurs eux-mêmes ») et ses principes d'action (Workers of the World, Unite !) est, comme toute science avec un petit "s", inclusif par nature : il se fait un devoir d'englober toute nouvelle expérience (oppressions coloniales et néocoloniales, racisme structurel, racisme d'État, indépendance et interdépendances des luttes, convergences-fusions, mouvement décolonial et antiracisme politique, etc.) en les inscrivant dans sa grille d'analyse, sans exclusive.

Et tout complément de théorie ou extension de 'modèle' doit se confronter aux faits, selon la méthodologie scientifique parfaitement résumée dans cet exposé lumineux :

Richard Feynman - La clé de la science (66 secondes, version sous-titrée en français)

Une bizarrerie que j'ai constaté dès retour de mes errances de jeunesse en le vaste monde, Amériques, Algérie, etc. : chaque fois que j'ai montré (sans commentaire) la vidéo de Feynman à mes chers collègues de la 'communauté scientifique' hexagonale, beaucoup m'ont répondu « Oui, mais... », et perso, je suis incapable de remplacer les pointillés par des mots audibles par bibi.

Pragmatisme vs logique de René Descartes ?

Un théoricien célèbre a écrit il y a plus d'une paye : « Marcher séparément (indépendance et respect mutuel), frapper ensemble ! »

Dans ma jeunesse parisienne, j'allais au manifs syndicales "Pompidou, des sous !", mais je préférais de loin les "FNL vaincra !", "Palestine vaincra !" et autres actions classées par les médias en "rubrique internationale"... on ne se refait pas.

Gilets jaunes, Gilets noirs, Stylos rouges, personnels hospitaliers, travailleur.e.s sans papiers, réfugié.e.s sans logis, femmes en lutte contre le patriarcat, etc., même ennemi , personne ne le conteste. L'ennemi commun, c'est le grand capital industrialo-financier aujourd'hui 'globalisé', siège social sis à Washington DC depuis 1945.

À nous de construire l'unité d'action à partir de la base, toutes les bases, de Dunkerque à Tamanrasset et Cape Town... les sommités suivront.

Les Interpros, tu connais ? On y apprend beaucoup, jeunes et moins jeunes, privilégié.e.s de la blanchitude et racisés.e.s, fiers mâles et autres genré.e.s... La culture populaire est un melting pot explosif : Educate, Agitate, Organize !

Voilà tout mon (modeste) savoir, je vais dodo.

Je pense qu'on est d'accord, 

Sur Marx, c'est évident qu'il n' a jamais délaissé les questions du racisme et du colonialisme contrairement à une idée répandue

 Notre malentendu, je crois se glisse du fait que deux intersectionnalité se font face;

celle du courant mainstream,  des salons, des courants académiques institutionnels et celles des femmes noires qui on connut les discriminations. Cette distinction est souvent  mal perçue aux yeux du le grand public, ce qui ajoute à la confusion! 

 Je note, de l'aveu même de ses architectes une dérive de l'intersectionnalité devenue "méconnaissable" , particulièrement marquée en contexte européen, vers un académisme abstrait, qui se complait dans des discussions d'ordre purement théorique  voire méta-théorique sans prise avec la recherche empirique, ni avec ce qui se passe dans les milieux de pratique où l'intersectionnalité est réinterprétée et déployée à des fins diverses et pas forcément contre-hégémoniques. Ces pratiques d'appropriation et de détournement qui neutralisent l'intersectionnalité sur le plan politique sont devenues une préoccupation centrale. 

A la lumière de notre conversation, je pense que si urgence il y a , elle se trouve à mes yeux non pas dans la question de oui ou non l'intersectionnalité participe à une fragmentation prétendue des luttes sociales en raison du travail de déconstruction et/ou des-essentialisation opérées par des théories poststructuralistes, mais bien comment elle peut servir pour sortir de l'impasse des luttes antiracistes libérales et de leur corruption actuelle par une politique de la droite ultra désormais devenue mainstream qui véhicule à grande échelle le mythe d'un "racisme anti-blanc", appelé "reverse racism" dans le contexte anglophone.

Non, je ne connaissais pas les interpros, je vais découvrir , merci!wink

 

 

 

Non , c’est très simplement expliquer que c’est une horreur qui existe depuis la nuit des temps et que des blancs, il est vrai nantis et intellectuels ont contribué à abolir........le racisme n’a ni couleur ni origine géographique , l’anti racisme à ses racines dans le siècle des lumières et est sacralisé dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Désolé d’avoir rendu ce débat stupide et révélateur de l’ignorance crasse de l’Histoire, moins désolé d’en démolir la promotion sociale adossée à la course à la victimisation. 

Une horreur, dites-vous. Qu'est-ce qu'une horreur ? L'esclavage est une institution sociale ou un crime moral ? Le servage et le salariat sont-ils des horreurs ?

L'esclavage serait donc une horreur ? Dans l'Égypte de la XVIIIe dynastie ? À Athènes au cinquième siècle ? Dans la Rome républicaine, l'Arabie pré-islamique et les sociétés africaines avant la mise en place du commerce triangulaire ?

Et puis Alain Finkielkraut aborde la liberté d'expression. Il préconise de "combattre leurs idées, mais de lutter pour qu'ils puissent les exprimer". Je veux parler de Valeurs actuelles et d'Éric Zemmour. Mais pas de Dieudonné sans doute. Où se situe donc la différence qui justifie qu'entre ces deux groupes de "journalistes", les uns sont pourchassés tandis que les autres sont en permanence sur le devant de la scène ?

N'oubliez pas de dire que si des blancs ont fini... par abolir l'esclavage il en reste aujourd'hui le racisme que certains blancs cherchent à cultiver, et surtout que ce sont eux qui tenaient les chaines et les clefs des fers aux pieds! 

On peut toujours s'amuser  à réinventer l'histoire, il n'empêche que l'esclavage est une monstruosité et que cette mise en scène est indécente, puérile et finalement digne de l'extrême droite.

Au delà, ce n'est que blabla et le but est simplement de saper les forces d'opposition, ici la France Insoumise par exemple, qui représentent toujours un danger évident pour le pouvoir des puissants de ce monde.

Finkielkraut fait peine, il se répand en tapis rouge de cette manoeuvre politique crasse que l'extrême droite use et abuse. Une piètre image de ce que peut être un philosophe enfin qui se dit tel! Tout ceci, il ne faut pas se laisser tromper vient en appui d'une politique de destruction sociale et économique, une politique de la terre brulée jusqu'à des privatisations invraisemblables, des cadeaux somptueux et imbéciles. 

Voilà ou nous en sommes réduits, utiliser la couleur de peau d'une femme en vue, pour faire vibrer le message que nos misères viennent de là, elles et ceux qui nous sont redevables de les avoir libérer! Le racisme se complait à jouer l'ingratitude!  Voilà ou nous en sommes pour tenter d'éluder le désastre qui chaque jour se fait un peu plus grave, et tenir ferme les chaines qui tiennent le peuple esclave de la finance. 

Et alors ? Il a une vision différente des ayatollahs qui imposent leur vision du monde en la restreignant 

Correction :

Lire SVP : «d'autant moins grave qu'elle ne figure pas en page de couverture»

De l'abolition de l'esclavage par les Blancs "éclairés"...

Queimada salariés © Chrismanoir59 Manoir

Queimada... Burn !

Synopsis - Dans la mer des Caraïbes, sur l'île imaginaire de Queimada, au début du XIXème siècle, les colons se révoltent contre la puissance coloniale portugaise. Le film suit les événements avec le point de vue d'un esclave noir et celui de l'agent secret anglais (joué par Marlon Brando) qui le manipule, ayant pour mission de faire passer l'île sous domination économique de l'Angleterre.

Au début, la révolte est menée par des créoles blancs désireux de se débarrasser de la métropole. Elle est soutenue par les esclaves et financée par les Anglais qui veulent remplacer le Portugal. Puis, une fois que les nouveaux maîtres du pays ont montré qu'ils ne se soucient pas plus du sort des esclaves que ne le faisaient les anciens, ce sont les Noirs qui se révoltent. Les Anglais aident les Noirs quand le gouvernement ne favorise pas leurs intérêts (l'île produit du sucre dont ils veulent le monopole d'exportation), mais dès que la révolte semble l'emporter un peu trop, ils aident le gouvernement redevenu docile à la réprimer, car la contagion ne doit pas s'étendre aux Antilles anglaises.

@Minga : le matérialisme historique (syn. marxisme), c'est aussi simple que ça.

Et il dit craindre pour la présence des journalistes de VA et globalement de droite et d'extrême-droite, qui y sont pourtant légion cool, sur les plateaux, car les journalistes ( ou intellectuels ) authentiquement de gauche sont réduits aux acquêts sur les chaînes tv.

Ah ! Gabas... Marlon Brando (avant Le Parrain)... pas moins que ça !

''Les Lumières''... noires...  La traite négrière... Ma tahchemch !

Et tout ce qu'il trouve, le grand philosophe français finkelkraut, pour étayer son propos au sujet

de l'Afrique pré-coloniale est Out of Arica de K.Blixen et son admiration des Masai......les coloniaux anglais admiraient tous les guerriers Masai....Bien sûr c'étaient des nomades donc ne menaçaient pas leurs intèrêts dans l'est Africain. Même pas fichu de lire quelques ouvrages sérieux sur l'histoire pré-coloniale du continent africain...

Pour inviter un type aussi nul sur ce sujet, le but de la television était sans doute de faire bien vendre ce numero de VA. avec ce 'oui mais' de conversations au bistrot du coin

"I won't drink your whisky anymore, English!"

Film magnifique. Pour jouer  dans ce film, Brando a refusé d'autres films financièrement bien plus juteux.

مؤخرتي vont bien, merci Zahia ! smile

Refuser l'idée du leader, du chef, de celui qui conduit est aussi un non sens historique, les grands évènements de l'histoire sont toujours la rencontre de groupes d'hommes  et d'individus juste un peu plus grands que les autres... Où on va chef?... On va par là... 

Merci pour cette remise des pendules à l'heure, Zap... J'ajoute que si certains ICT hexagonaux se la jouent 'bourgeois' sous prétexte qu'ils sont proprios de leur SUV, ingénieux ingénieurs de mes 2, techniciens en blouse plus blanche que blanc ou cadres sup's qui lisent ostensiblement les cours de la bourse dans le RER (lol), ce sont des salariés comme les copains-copines. S'ils se font virer comme des malpropres, merci la Sécu pour les indemnités, et si pas de Sécu dans le pays, au bout d'un mois ils dorment sous les ponts... Des prolos, quoi !

Mais chut ! Y'en a plein ici, s'ils nous lisent c'est nuit de cauchemars assurée.

« La Gauche sans militants, sans racines dans la France populaire, ça n'existe pas »

Cela devrait figurer dans les statuts de toutes les organisations se réclamant de la Gauche innocent.

Nous en sommes là. Oui il y a eu d’énormes erreurs stratégiques à LFI, c’est peu de le dire.

Et voilà le temps des colleurs d’affiches qui revient déjà...

Il faut effectivement  de la lucidité et du courage pour regarder tout cela en face. L’espoir demeure car on n’a pas le choix.

désolé, ras le bol d'etre vilipendé parce que blanc de plus de 50 ans, responsable de tous les malheurs de l'univers (je viens de 'mapercevoir qu'il va falloir que je me repente pour les invasions vikings en plus)

que dame EBONO, qui n'aime pas charlie (et donc que je n'aime pas), se débrouille avec sa révolution intersectionnelle en sucre d'orge

 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Pourquoi pas notre amie Obono candidate ? De toute façon ça va se passer, ou pas, entre lepen-attali-eelv-macron, l'umpsfnlremeelv, et les Insoumis. Ce pays dira en 2022 ce qu'il mérite. Nous saurons ce qu'il vaut...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

A ce propos une tribune de M.Domininique SOPO, de SOS Racisme :

https://sos-racisme.org/il-est-impardonnable-quune-deputee-daniele-obono-soutienne-des-propos-violents-dinspiration-raciste/

jebaille

Si elle n’est pas Charlie, je trouve ça très genant  pour une députe du peuple , Désolé.
Que veut elle prouver? 

Étant donné que des citoyen.ne.s français.es "ne sont pas Charlie", quoi de plus normal que des député.e.s "ne soient pas Charlie".

Vous préféreriez une représentation nationale qui ne représente pas la diversité de la nation ? Une représentation nationale acquise à votre vision binaire du monde ? 

Quand on a quelque chose à prouver, on se tape sur la poitrine, à l'endroit du logo "Je suis Charlie". Quand on n'a rien à prouver, on réfléchit collectivement, par la discussion, par le débat, par la dialectique, ... sans slogan réducteur, unique et discriminant. 

bien sur quun slogan est reducteur

mais la désolé cets tout le pays qui a ete attaqué et donc le moins quon puisse attendre d e la représentation nationale cest defaire bloc contre le s ennemis de la nation et de la liberté de pensée, des assassins qui plus est  ! 

apres elle est evidement libre d'avoir toutes le s idees qu elle veut, mai s dans ce ca son est libre d e la critiquer durement pour cela

Vous avez raison, mais c’est néanmoins signifiant lorsqu’on participe à des réunions sexuées racialistes  ou à des manifs visant la laïcité à côté d’un militant de saint dénis hurlant Allah Akbar. Elle est considérée  « sœur «  du PIR

Ben oui ! Et les "Je suis Charlie" ne sont pas racistes...

racismecharlie3

... ils sont juste opposés à l'affichage ostensible de la myopie à l'université pour motif de distanciation sanitaire et laïque...

racismecharlie2

.... pour la défense pied à pied de notre Sécu républicaine et laïque contre les agressions antisociales du Grand Capital arabo-musulman...

racismecharlie1

... et en guerre totale contre l'immonde harcèlement sexuel de nos filles zé compagnes par les hordes lubriques du Grand Remplacement Muslim1... Plus féministe que les Charlie, on meurt !

(1) Le Grand Remplacement : diabolique conspiration internationale dirigée par l'attelage infernal Bachelet-Maduro-Mélenchon-Putin2, et financée en sous-main par l'oligarque américano-cosmopolite et pro immigrationniste Georges Soros, US Go Home !

(2) Edwy Plenel en serait, mais chut !!!!

non désolé, pas envie, elle aime pas charlie et c'est mon privilege blanc que, pour une fois, j'utilise 

mazette, on va froler les 100 personnes mon gabounet

ah marcos, vous n'etes pas charlie ?

tiens donc, c'est etonnant au regard de la pondération de vos messages habituels

merci, je les avais oublié ceux la

charlie est vraiment un révélateur de l'absence totale d'humour de certains cuistres - gabounet le premier

gabounet c'est pour rire, ce n'est pas VALEURS ACTUELLES

 

merci, drole aussi

on sent chez vous gabounet quelque part l'idée qu'il ne faut pas basphemer...je me trompe ?

il disait "allah akbar" en expliquant que de nombreux musulmans le disent de toute bonne foi comme un message de paix et de concorde , il rappelait ainsi que l'immense majorité des musulmans sont pacifistes   . c'est donc un ferme refus de l'utilisation de "allah akbar" par des assassins  ... vous devriez l'en féliciter au lieu de vous précipiter sur un extrait totalement tronqué  .

Le professeur QuiaPeurduNoir a toujours quelque chose à diiiiire.

Que signifie "revendiquer le droit à une identité et à des racines" ? L'inscription dans le droit de ces concepts qui nous définiraient légalement au-delà de la citoyenneté ? Si ce n'est pas cela, de quoi parlez-vous ? Nous avons tous une identité et des origines. Que s'agit-il alors de revendiquer ?

Moi, si un Pinzutu m'interdit de revendiquer mon identité gasconne (Gascon, Vascon, Vasque, Basque), je la lui essplique en long, en large et en travers, à la gasconne... smile

C’est la verte douceur des soirs sur la Dordogne

Ecoutez les Gascons, c’est toute la Gascogne 

cool

Exact ! Elle devrait se revendiquer citoyenne ! 
je compte bien qu’elle soit éliminée aux prochaines élections comme d’autres dont Mélenchon 

Gasconha Siempre ! (si Diou bets) smile

F.T.P. al país smile

Pas au delà de la citoyenneté : en deçà. Comme une composante qui peut nous renforcer y compris en tant que citoyen, ou nous détruire si la pression sociale la stigmatise.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Votre déception prend trop de place dans votre récit.

Vous n'y êtes pas du tout Bernard Henri....

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Côté RN, LR et LREM, c'est plutôt le cul à cul...

rn-lr-lrem
surprised  Mein Gott !  undecided

  Berk berk, C pas joli-joli.

Message personnel : bonne bourre les filles !  smilekiss

Terrible qu'il soit nécessaire de remercier pour quelque chose qui devrait aller de soit dans une presse dit pluraliste!

Que vous n'ayez que cette femme à vous mettre sous la main pour cette première... ça me fait de la peine pour vous.

Mais ensuite, cette interview condescendante qui fait à peine semblant de l'égratigner pendant deux secondes pour mieux la flatter et la mettre en avant le reste du temps, en évitant soigneusement de poser les questions qui fâchent ou de demander des comptes sur son action de femme politique, c'est lamentable. Votre émission, c'est (pardon de le dire) de la merde. A moins que vous ayez agit ainsi pour délivrer un message fort aux éventuels futurs interviewés, du genre "venez chez nous, on est tout gentil, on va vous faire de la pub" ? Auriez-vous tant de mal à attirer les personnalités ?

En tous cas, ce genre de prestation est indigne de ce que fut Mediapart...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

j’attendais des questions de fonds comme la digitalisation des fonctions de Député

Vous voulez dire qu'à l'heure actuelle, ils ne se servent pas du tout de leurs doigts ? surprised

bourdin les a déja posées et obono a déja répondu : je vous mets le lien si vous ne l'avez pas déjà vu .

smile

Obono Nike la France C’est tout OVER
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Vous avez foutrement raison, madame Le Pen... Chichon clodoaldien ?

"Nique la France rance", de Z.E.P., featuring Buster Robert et M.C. Jean-Pierre... c'est du lourd !

ZEP - Nique la france 2010 © zonzon25

Un Rap dans la plus pure tradition anar gauloise. smile

Perso, je kiffe grave, pas vous ? Et j'ajoute : qui n'aime pas la France la quitte ! kiss

Ni drapeaux ,ni frontières .......... 

justement qu'est-ce qui vous choque tellement dans le fait d'aimer son pays ?

et si vous le haissez tant, pourquoi rester ? je suis sur que la lybie ou la corée du nord acceuilleraient un talent comme le votre avec joie - zero humour, haine à tous les étages

Le professeur QuiaPeurduNoir a toujours quelque chose à diiiiire.

ho un " t'aime la france ou tu la quitte "  ....  bingo . vous n'arrivez même pas à faire un peu semblant de cacher votre militantisme fn .

Le racisme de Sarkosy pour Obono est un racisme normal tandis que celui de "Valeurs Actuelles " est lui directement répréhensible alors qu'il n'est que la moquerie d'une extrême droite touché par la grâce antiraciste

Consternant de solidarité politique entre une certaine gauche qui n'existerait pas sans l'inconscience raciste d'une certaine droite.

C'est ce que l'attitude d'Obono laisse entendre...A-t-elle demandé des poursuite contre Sarkozy...alors quoi. C'est la pire insulte raciste que j'ai entendu ces derniers mois...pas vous ..?...

Ce n'est sûr qu'un avocat averti (en réalité même un stagiaire reculerait devant tant de facilité...) puisse choisir votre sophisme comme pièce à conviction. C'est bien pis que faible !

Il est indéniable, visible, irréfutable, tout au moins pour les gens de bon sens qu'il existe un ensauvagement de la société.

Ceci est de plus en plus évident.

Faut il définir encore quoi comprendre par "société", lieux des vies?, organisation sociétale dans un cadre défini et structuré autour des lois en vigueur ?.

Société humaine dans une république ?

Une fois ceci défini et explicité il est donc évident que l'ensauvagement existe, d’ailleurs il est prouvé la réalité de la chose.

Donc oui, la forme sociétal de domination est parfaitement sauvage, ceci a pour nom le néo-libéralisme, dernier stade du capitalisme ou la férocité sauvage n'est plus a démontrer.

Le constat est étalé devant les yeux de toute la planète, celle qu'est pauvre, dits "les riens".

La sauvagerie du principe "production collective appropriation individuelle" est au but de sa logique.

Envisager d'autres formes sociétales est intolérable, toute personne ou organisation formulant une autre vision de l'avenir de cette humanité doit être salie, vilipendé, moqué.

La domination favorise la lutte des "races", abruti les gens par les merdias a solde, formate, "normalise", toute pensée hors du continuum de la dite domination doit être salie, broyée.

Oui l'ensauvagement existe, il a laissé en friche un grand espace humain, pour ensuite le montrer du doigt accusateur

Qui a dit "Ensauvagement de la société" ? - Une visio-conférence sur le sujet, avec (vrais) faits, (vrais) chiffres et vrai.e.s spécialistes de la "police vs délinquance"... Et en prime, La Vérité pour Adama est en direct à Marly-le-Roi (91), nouvelle 'bavure' policière.

Intervenant.e.s : Danièle Obono (députée FI), Laurent Mucchieli, Bénédicte Desforges (ancienne policière, du 'Collectif Police contre la prohibition'), Dominique Attias (avocate spécialiste du droit des personnes), Virginie Malochet (sociologue, CNRS), Rim Kardaoui (Amnesty International) et Jean-Luc Mélenchon.

https://www.facebook.com/DeputeeObono/videos/3584872478231265/

Débat passionnant, dont la conclusion d'un JLM en superforme ! À mon avis, il vient de rencontrer Danièle sur le chemin de Damas... Je blague ! smile

Oui laissons la disparaître dans l’oubli  , c’est le mieux qui puisse nous arriver ! 

Donc invisibilisation de l'indigénat, cachons cette négritude que nous ne saurions voir, euh... "Nous" c'est qui, cher ami de la Mairie ?

Que de vent...ça fait du bien avec cette chaleur

 NOn merci, à moins que vous vouliez couler définitivement la gauche?

il est temps de dire un non ferme à ce genre de personnes mono maniaques  et pas en ligne avec l’électorat Majoritaire de gauche qui aime son pays. 

Je n'ai pas (encore) visionné l'itw, mais d'ores et déjà, j'approuve votre intervention car je ne vois pas pourquoi HB qui n'est pas Human Bomb innocent ( on se souvient de ce " terroriste " à Neuilly, " neutralisé " par Sarkozy ), ne viendrait pas parler au nom des Indigènes de la République ( mouvement politique constitué de gens réels ayant des points de vue à écouter ), dont elle est porte-parole et qu'on n'a pas à censurer, et en son nom propre.
Comme a le droit de parler, et à juste titre, d'autant plus après les outrages qu'elle a subis, Danièle Obono.

Oui, Yvan !

ZEP? 

"avant de te demander ce que ton pays peut faire pour toi, demande toi ce que tu peux faire pour ton pays "  JF kennedy

Zone d'Éducation Populaire.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

ITW visionnée

Indigénisme et distanciation : innocent

La journaliste à propos de HB : «  Elle sest affichée au rassemblement de soutien du 5 sept ... » 

Réponses pressées de DO :

« Le PIR qui participe encore aujourdhui, ce ne sera peut pas le cas plus tard... » 

«  HB cest un épouvantail ! » 

DO  n'est, visiblement, pas près de voir tresser, là, des liens avec HB ou le PIR mais on reprend et soutient sa suggestion d' " invitation" cool:

«  Si vous voulez faire un débat avec HB pour quelle vous explique ce qu’elle défend. » 

post-quart d'heure mdp :   ne sera peut-être pas 
                                                        de se voir tresser

                                     

L'incapacité d'Obono à soutenir Houria est ahurissante mais en dit long, surtout, sur la corruption inhérente au parlementarisme.

La ''chaîne'' parlementaire, toute dorée qu'elle est, reste une chaîne autour du cou. Et puis, vous en voyez le ''bénéfice''... Obono, soutenir Houriya ? Mais, elle n'en a pas le niveau... ce qui explique son ''élection''...

Je crois plus a un problème de chaînes… « d’informations »

En quoi la sympathie de D Obono pour H Bouteldja devrait impliquer la fusion de leurs idées ? Voire la confusion ?

Vous ne voyez pas le « tartinage républicain » dont les mérdias nous saturent en créditant D Obono des propos hors contexte de H Boutelja, avec leur bonne foi légendaire ?

Platon vous expliquera mieux que moi :

« Détachée de celui qui l'énonce, la parole écrite est orpheline. Sans père pour la défendre elle perd de sa clarté et de sa fermeté. »

« Il risque de tomber dans les mains du premier venu qui pourra le fausser et le triturer en tous sens »

Médiatiquement, ce serait instructif de comparer le nombre de fois ou H Bouteldja est mentionnée et le nombre de fois ou la parole lui est donnée.

Ce serait instructif de comparer le temps médiatique de D Obono pour porter ses convictions et celui ou elle est mise en porte-a-faux pour sa sympathie

« Si tu n'y prends pas garde, les médias te feront détester les opprimé.e.s et aimer ceux qui les oppriment. » (Malcom X)

Malcom écrivait en inclusif ?

Malcolm X's Legendary Speech: "The Ballot or the Bullet" (annotations and subtitles) © npatou

The Ballot or the Bullit, c'est comme ti li veux my little chickadee. kiss

Et quoi qu'il en soit, prends-en de la graine.

Bravo pour cette première de la saison ! Obono n'y est sans doute pas pour rien. Sa voix est importante, elle nous distrait de celle parfois trop institutrice de LFI. Bien sûr, on a eu le droit aux questions toujours un peu "cul-cul" de Mediapart sur Mélenchon et la "Gauche", mais il ne s'agit probablement que d'un vieil atavisme hérité de la culture des fondateurs.

La sempiternelle rengaine ringarde de Médiapart: "union de la gauche", "union de la gauche", "union de la gauche", "union de la gauche", "Mélenchon méchant", "union de la gauche", "union de la gauche", "Mélenchon méchant", "union de la gauche"

Et ça finit toujours au moment des élections par "votez PS", "votez Macron", "apportez vos suffrages à l'oligarchie"

  • Nouveau
  • 15/09/2020 00:28
  • Par

Une rentrée de qualité. Merci à Mediapart et à D. Obono.

  • Nouveau
  • 15/09/2020 01:00
  • Par

 Arrêtons de déblatérer et écoutons Armstrong par Nougarro

https://www.youtube.com/watch?v=dRbjG6I-1No

Noires et blanches sont les notes qui font la musique censée adoucir les mœurs

Quelle que soit la couleur de la peau des gens, le sang est rouge, que l'on fait trop couler partout sur la Terre, non ? 

 

  • Nouveau
  • 15/09/2020 03:58
  • Par

« Le séparatisme dans l’intersectionnalité », voilà l’ennemi! ... effectivement on n’y avait pas pensé... 

surprised

Merci à Danièle Obono pour son engagement et son courage. Il en faut dans une France gangrénée par le racisme systémique et le sexisme. 

  • Nouveau
  • 15/09/2020 10:39
  • Par

l'arrière arriére grand père en Afrique faisait se sauver dans les grottes et forêts ceux que les arabes avec leurs complices noirs africains razziaient dans les village de l'OUBANGUI CHARI ils semaient la terreur ces chasseurs d'esclaves avec nombre de complices noirs .Ce terrible souvenir est encore là bien présent de cette chasse des arabes et autres noirs aux esclaves !

Il serait bien de se pencher sur la traite arabo musulmane MEDIAPART et celle que les africains pratiquaient aussi entre eux (les ancêtres du Bénin pratiquaient l'esclavage comme d'autres bien avant ! ).Le racisme est aussi bien réel en Afrique du Nord au Sud , nord où il ne fait pas bon être noir au Maghreb et dans les pays arabes , ou en Asie ou en Inde.

Allez voir ce qui se passe en Afrique du Sud qui a connu l'apartheid et le racisme et la violence à l'égard des africains immigrés venant d'autres pays d'Afrique noire !

Nombre de migrants noirs torturés , proposés comme esclaves et femmes noires violées dans les geôles de Libye, certains en ont les marques sur le corps .

Je n'entends jamais madame OBONO parler du GABON pays où 99% de la population vit dans un terrible misère malgré le pétrole avec un clan violent prédateur voleur , où la vie de femmes est dur et où l'on fait peu cas d'elles comme dans beaucoup d'autres pays d'Afrique.

Et dans ce pays la France on peut se faire traiter de sale blanche comme des jeunes blancs qui se trouvent dans des collèges ou lycées où ils doivent raser les murs .

Une métisse enseignante en mathématiques à jeter l'éponge devant la violence et le racisme qu'elle a pu voir de ceux qui se plaigne de racisme à l'égard de ses élèves blancs dans un lycée pro et nous sommes en France elle métisse écoeurée elle a jeté l'éponge avec en plus l'intolérance religieuse croissante et une volonté d'imposer les moeurs lois et pratiques de leur religion ! et une loi imposée aux filles elle qui a vécu dans un autre environnement .

Les africains sont tout autant raciste et violents , que cela vous plaise ou non et que cela déplaise à Mme OBONO.

Arrêter la naïveté le racisme est de tous les pays

Les "babtous " le qualificatif de beaucoup d'africains noirs qui n'aiment pas les blancs ça vous parle, c'est une réalité je n'accepte pas plus ce racisme et ces propos que le dessin de ce journal .

 

 

" Je n'entends jamais madame OBONO parler du GABON pays où 99% de la population vit dans un terrible misère malgré le pétrole avec un clan violent prédateur voleur , où la vie de femmes est dur et où l'on fait peu cas d'elles comme dans beaucoup d'autres pays d'Afrique. "

il faut écouter un peu plus ce que dit la lfi , obono et tout lfi dénonce les accord de libre échange et  le pillage des ressource de l'afrique au profit des pays occidentaux et des tyrans qu'ils soutiennent  et de la misère sociale que ces pillages fabriquent .

  • Nouveau
  • 15/09/2020 10:55
  • Par

relire ce qu'a dit Alain MABANCKOU sur le mot "Nègre" ses propos au regard de l'histoire sont d'une forte intelligence et ce qu'il a dit sur quotidient plus intelligent que Mme OBONO ne lui en déplaise

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
  • Nouveau
  • 15/09/2020 12:39
  • Par

Sur le passage de l'entretien (par trop péremptoire côté intervieweuse) relatif à 2022 le vide absolu relatif à l'économie néolibérale est notable.

  • Nouveau
  • 15/09/2020 12:42
  • Par

Que Madame OBONO et MEDIAPART écoutent  les nombreuses interventions d'une femme noire d'une très grande intelligence Fatou DIOME et " pacifier les mémoires " et contre les identitaires indigénistes !

Laissez-moi vous dire français/ses, que vous restez ''tributaires'' des apparences... Alors, qu'elles sont dépassées. Je fus témoin un jour d'un incident... Une fille, épiderme ''mat'' et longue tresse noire natée dans le dos, lui battant les hanches... qui ''crapahutait'' entre H. IV et Jussieu et finit par décrocher une ''estrade'', où elle expliquait ''les proba''... Elle savait compter... Elle explique qu'elle préfère les ''amphis de math parce qu'on y voit plus de garçons que de filles...'' Et vlan, pour les ''rivales''. Un jour, elle participe au ''Staff'' du ''zonard'' (le député du coin), avec média... et, la maquilleuse lui conseille... de défaire sa natte. La forte-en math lui réplique: ''Je ne suis pas là pour l'apparence de ma tête... mais pour ce que j'ai dedans...''

 

smile

C’était « avant » l’ère de la communication et de la réalité virtuelle! :)

Aujourd’hui ce sont les « communicants » qui vous disent comment vous habiller, vous exprimer et vous faire ravaler la façade avant d’officier. Le « contenu » est secondaire. Il suffit de regarder le « spectacle » de la cité pour s’en convaincre...

  • Nouveau
  • 15/09/2020 14:40
  • Par

J'ignore pourquoi, les longs sanglots monotones de la gauche charitable du style « Touche pas à mon pote » (mais si le pote dit « Me touch' pas ! » j'appelle la police, faut tout'd mêm' pas pousser papy dans les orties), me font penser à la préface (signée Jean-Paul Sartre) du bouquin "Les Damné.e.s de la Terre" de Frantz Fanon1... 

Préface à l'édition de 1961, extrait :

Européens, ouvrez ce livre, entrez-y. Après quelques pas dans la nuit vous verrez des étrangers réunis autour d'un feu, approchez, écoutez : ils discutent du sort qu'ils réservent à vos comptoirs, aux mercenaires qui les défendent. Ils vous verront peut-être, mais ils continueront de parler entre eux, sans même baisser la voix. Cette indifférence frappe au cœur : les pères, créatures de l'ombre, vos créatures, c'étaient des âmes mortes, vous leur dispensiez la lumière, ils ne s'adressaient qu'à vous, et vous ne preniez pas la peine de répondre à ces zombies. Les fils vous ignorent : un feu les éclaire et les réchauffe, qui n'est pas le vôtre. Vous, à distance respectueuse, vous vous sentirez furtifs, nocturnes, transis : chacun son tour ; dans ces ténèbres d'où va surgir une autre aurore, les zombies, c'est vous.

Tout est dit.

(1) Ibrahim Frantz Fanon, né Frantz Fanon le 20 juillet 1925 à Fort-de-France (Martinique) et mort le 6 décembre 1961 à Bethesda dans un hôpital militaire de la banlieue de Washington aux États-Unis, est un psychiatre et essayiste français fortement impliqué dans la lutte pour l'indépendance de l'Algérie et dans un combat international dressant une solidarité entre « frères » opprimés.

Il est l'un des fondateurs du courant de pensée tiers-mondiste, et une figure majeure de l'anticolonialisme. Il a inspiré les études postcoloniales. Il cherche à analyser les conséquences psychologiques de la colonisation à la fois sur le colon et sur le colonisé. Dans ses livres les plus connus comme Les Damnés de la Terre, il analyse le processus de décolonisation sous les angles sociologique, philosophique et psychiatrique. Il a également écrit des articles importants en psychiatrie, ex. Peau noire, Masques blancs.

(2) Les études postcoloniales (de l'anglais postcolonial studies), également connues sous le terme de postcolonialisme, sont l’étude des théories postcolonialistes qui naissent dans les années 1980 (aux États-Unis, bien plus tard en Europe) au sein du discours postmoderne, en réaction à l’héritage culturel laissé par la colonisation. Les théories postcolonialistes sont plus qu’une simple tentative historiographique et s’inscrivent dans une démarche critique.

L'Orientalisme d’Edward Saïd (1978) est généralement considéré comme le texte fondateur des théories postcolonialistes.

Le postcolonialisme est un courant de pensée dont les principaux fondements se situent dans les œuvres de Frantz Fanon (Peau noire, masques blancs, 1952 et Les Damnés de la Terre, 1961), le livre Portrait du colonisé, d’Albert Memmi (1957) et dans l'ouvrage L'Orientalisme d'Edward Saïd, paru en 1978. En tant que théorie littéraire, il fournit des outils critiques permettant d'analyser les écrits produits par les auteurs issus d'anciennes colonies, et de façon plus globale porte un regard critique sur le colonialisme.

Ces colonies incluent principalement les pays faisant partie des anciens empires français, britannique, espagnol et portugais, à savoir les pays d'Afrique, l'Inde, les pays de l'ancienne Indochine française, les Caraïbes et les pays de l'Amérique latine. Certains chercheurs considèrent que les œuvres produites au Canada, en Nouvelle-Zélande et en Australie peuvent également être qualifiées de postcoloniales, bien que ces pays aient acquis leur indépendance longtemps avant les autres.

US Go Home, LOL !

Merci, c'est un "vent d'air frais" par temps de canicule de rentrée médiatique. Indépendamment des prises de position de Danièle Obono et de sa façon de le dire, c'est surtout l'intérêt, à mon avis, que Mediapart ajoute une corde à son arc de l'information politique et d'échange vifs et impertinents.

Et à l'occasion, si vous avez le temps, faites mention des livres, films, théâtre... proposés dans le Club!

Il vaudrait mieux laisser les math à leur place..... et Obono à la sienne. C'est nettement préférable pour notre santé mentale. On a connu la langue de bois des années 70....elle semble refaire surface. 

Bonjour,

Je me réjouis de cette nouvelle émission sur médiapart. je la trouve dynamique, le générique est super, la formule également. Par contre, à propos de l'ITW de danièle Obono je trouve que la journaliste tombe dans les travers habituels du journalisme "branché" à savoir de ne pas laisser l'interlocuteur répondre pour placer toutes les questions préparées, laissez vos interlocuteurs s'exprimer LIBREMENT accompagnez leurs idées ils nous apprendront autre chose que ce que vous voudriez qu'ils disent. je serai triste de me retrouver sur médiapart avec une Léa Salamé bis !!!!

à bientôt

L'Etat, c'est qui, c'est quoi et pour qui et pourquoi? N'oublions jamais que Pétain n'a jamais rejeté "l'Etat français", bien au contraire. Cette structure politique qui finit par s'adopter à tous.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous