L'exécutif, comme un homme à la chemise déchirée

Par

De la honteuse visite en Arabie saoudite aux violences verbales contre les syndicats, Manuel Valls achève une semaine sarkozyste en diable, accentuant encore la rupture de ce pouvoir avec «le peuple de gauche».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une violence à la Air France, bis ? C’est bien ce que risquent de subir Jean-Christophe Cambadélis et le pouvoir tout entier. Le patron du parti socialiste engage vendredi, et pour trois jours, un exercice dont il a toutes les chances de sortir en lambeaux : un référendum ! Au moment où l'exécutif, Manuel Valls en tête, assume bruyamment le conflit avec tout ou partie du « peuple de gauche », ce même peuple est convoqué par l’appareil socialiste pour forcer la main à ses partenaires potentiels au nom de « l’unité ». La question relève du registre « pour les gentils et contre les méchants » : « Face à la droite et à l'extrême droite, souhaitez-vous l'unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales ? »