Comment les mentors du califat font la loi en prison

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 2014, le Bureau du renseignement pénitentiaire insistait dans une note à propos des djihadistes sur la nécessité de « limiter leur influence néfaste en prison ». Cette année, la délégation parlementaire au renseignement a martelé dans son rapport ce qui serait « un enjeu majeur de sécurité publique et une priorité pour la politique de lutte contre le terrorisme » : la radicalisation en prison, « la contagion des idées radicales ».