Violences sexuelles: à Strasbourg, le patron du label Deaf Rock mis en cause

Par et Maud de Carpentier (Rue89 Strasbourg)

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Leurs noms sont apparus très vite. Quand les animatrices de #MusicToo ont lancé leur appel à témoignages sur les réseaux sociaux en juillet, elles ont rapidement reçu plusieurs messages visant le label de rock strasbourgeois Deaf Rock Records et son cofondateur Julien Hohl, parmi les centaines de récits de violences sexistes et sexuelles postés en l’espace de quelques mois.