Certains députés UMP craignent d'être bâillonnés

Par

La droite veut limiter la longueur des débats dans l'hémicycle pour empêcher l'obstruction de l'opposition, mais des élus UMP sont en train de se rendre compte que leur propre temps de parole va se raréfier. Et que leur président, Jean-François Copé, pourra redistribuer à sa guise, entre "ses" députés, le "crédit-temps" alloué à l'UMP. Angoisses.

Lire aussi:

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plusieurs députés de droite exposent désormais leurs inquiétudes sur la limitation du temps de parole dans l'hémicycle, prévue par la réforme du Parlement. «Nous n'allons tout de même pas prolonger les débats par SMS, sous prétexte que notre temps sera épuisé !» a lancé Daniel Garrigue (non-inscrit), fidèle d'Alain Juppé, mercredi 14 janvier.