Les visages d'un mouvement social déjà «hors normes»

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Les questions de la journaliste me semblent quelque affligeantes....et sans grand fond. Ceci amoindrit quelque peu le débat qui pourrait avoir lieu.

  • Nouveau
  • 16/01/2020 03:17
  • Par

« Dès qu’on a senti la pression s’affaiblir, immédiatement les souffrances, les humiliations, les rancœurs, les amertumes silencieusement amassées pendant des années ont constitué une force suffisante pour desserrer l’étreinte.

C’est toute l’histoire de la grève.

Il n’y a rien d’autre. »

Simone Weil   1936

MDP est bien un des rares journaux à grande audience à prendre parti pour les grévistes.

  • Nouveau
  • 16/01/2020 19:29
  • Par

La retraite, vous la voulez à "poing" ou saignante ?

Mouvement hors normes ?  mais vos informateurs sont des enfants, des plaisantins ? les mêmes d'ailleurs qui se sont plantés sur l'élection de TRUMP et sur le résultat du Brexit !

Pourtant le calcul est simple : il y a actuellement 43 millions d'électeurs au niveau national et aujourd'hui à Paris il y avait : 26 000 personnes avec la CGT , ce qui fait à tout casser : 0,3 pour cent !

Edwy Plenel nous avait promis le "visible" comme objectif pour Mediapart, ce qui était bien intéressant  ! mais là avec 0,3 % on est plutôt dans le non - visible .....dommage !

Il n'y a pas que Paris, ici Pays Basque ce matin 2500 personnes à la manif! merde

J'insiste : plus de manifestations qui alimentent le discours du pouvoir. Grève et "Journée morte" ; aucun achat dans les grandes surfaces, uniquement chez les petits commerçants. Une rue vide : répression "que nenni". Et que les travailleurs qui font grève se reposent. Il faut qu'Ils se fatiguent et non nous ; nous avons besoin de force ! Ils s'amusent à nous épuiser et vont y arriver ! Un simple blocage de la consommation est bien plus inquiètant pour ces psychopathes !

Très intéressant.
Mais pourquoi mettre des femmes-potiches en arrière plan ? ça ne peut jouer qu'en défaveur de l'attention portée à la parole des intervenants.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous