Essonne : les élus s’inclinent devant la loi du bitume

Par

À Vigneux, VIA-TP facture cinq fois plus de bitume au mètre carré qu’ailleurs. À Montgeron, un pool de huit sociétés se répartit les marchés. Tandis qu’à Sainte-Geneviève-des-Bois, GTO, l’entreprise de la fille de l’ancien maire, ancien vice-président du conseil général, décroche les appels d’offres.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En Essonne, le bitume dicte sa loi. Selon des témoins retrouvés par Mediapart, les surfacturations, sur fond d’entente et de favoritisme, sont devenues monnaie courante sur les marchés de voirie du département. Plusieurs élus et fonctionnaires ont déjà dénoncé les faits au procureur ou à la police judiciaire de Versailles.