Réforme des retraites: les avocats mobilisés rendent la justice aux plus pauvres

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au Palais de justice de Paris, sur l’île de la Cité dans le premier arrondissement, peu de passages en cet après-midi de février. Le bruit et la fureur des avocats en colère qui, la veille, votaient la reconduction de la grève contre la réforme des retraites, semblent déjà être un lointain souvenir. Dans le hall Parodi, le silence vient cependant d'être dérangé par un petit groupe de journalistes de télévision qui attendent devant la salle d’audience que l’annonce leur soit faite au micro : Balkany est remis en liberté, pour cause de santé. La grève des avocats ne s’est pas invitée dans cette audience-ci.