«En direct de Mediapart» : Gauche réformiste, la fin de l'histoire ?

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Aïe, je suis allergique au sigle "CGT", ça décrédibilise tout propos. Oubliez ce syndicat, même sur médiapart.

Sophie Wahnich décoiffe Pierre Rosenvallon.

SUD n'est présent que dans les secteurs où il existe encore un soupçon de respect des droits sociaux.

Partour ailleurs, les sudistes se font massacrer parce qu'ils n'acceptent pas la compromission. Les fusillés pour l'exemple, ça calme les salariés et cela entretient les monopoles en place.

Dans un article du journal l’Est républicain, daté du 23 novembre, Hollande déclare : «le syndicat que nous devons combattre, c’est SUD ».

Le syndicalisme des garçons livreurs de Rosenvallon est une vision de l'esprit.

Il porte une analyse de dirigeant de la CFDT habitué à enterriner les volontés du Médef...

"Allergique au sigle "CGT," comme le Médef alors ?

Oui. La Cfdt fonctionne comme une organisation mafieuse, mais avec pignon sur rue. Ces gens-là sont bien plus nuisibles que les nullités du PS: ils contrôlent l'organisation sociale, de manière effective, quotidiennement, sur les lieux de travail.

je n'irais pas jusqu'à qualifier les militants de SUD de fusillés pour l'exemple mais il est utile de rappeler que la répression des syndicalistes actifs est toujours là. Monsieur Rosanvallon a été 7 ans dans l'organisme de direction de la CFDT , je voudrais bien savoir à quel titre, il n'était pas désigné par un syndicat, c'est avec cette imprécision et ce laxisme qu'on laisse dans un syndicat ouvrier de la place à des des gens "à titre exceptionnel" qui ont une aura intellectuelle qui fait que leur discours est plus écouté que celui d'un délégué de son syndicat. 

Pour moi Rosanvallon est un des principaux responsables de ce qu'est devenue la CFDT, il voit maintenant que la prétendue deuxème gauche a ouvert grand les portes du libéralisme.

Il y a quelques contradictions dans ses attaques contre l'Etat providence et ses références à la deuxième gauche, alors que Rocard a instauré le RMI. Dans le même temps la CFDT d'edmond Maire faisait l'éloge "des petits boulots" .

Sophie Wahnitch l'a bien remis en place sur les grèves de 95, quand il répond qu'il n'y a pas eu de suite au mouvement de 95, c'est faux, en 95 la durée de cotisation a été maintenie à 37 ans et demi pour les fonctionnaires, revendication reprise par le privé et le public en 2003 et en 2010. En 2003 c'est la CFDT rosanvalonesque qui a lâché le morceau, en 2010 c'est Sarkosy qui a voulu se payer les syndicats.  

 

je n'irais pas jusqu'à qualifier les militants de SUD de fusillés pour l'exemple mais il est utile de rappeler que la répression des syndicalistes actifs est toujours là. Monsieur Rosanvallon a été 7 ans dans l'organisme de direction de la CFDT , je voudrais bien savoir à quel titre, il n'était pas désigné par un syndicat, c'est avec cette imprécision et ce laxisme qu'on laisse dans un syndicat ouvrier de la place à des des gens "à titre exceptionnel" qui ont une aura intellectuelle qui fait que leur discours est plus écouté que celui d'un délégué de son syndicat. 

Pour moi Rosanvallon est un des principaux responsables de ce qu'est devenue la CFDT, il voit maintenant que la prétendue deuxème gauche a ouvert grand les portes du libéralisme.

Il y a quelques contradictions dans ses attaques contre l'Etat providence et ses références à la deuxième gauche, alors que Rocard a instauré le RMI. Dans le même temps la CFDT d'edmond Maire faisait l'éloge "des petits boulots" .

Sophie Wahnitch l'a bien remis en place sur les grèves de 95, quand il répond qu'il n'y a pas eu de suite au mouvement de 95, c'est faux, en 95 la durée de cotisation a été maintenie à 37 ans et demi pour les fonctionnaires, revendication reprise par le privé et le public en 2003 et en 2010. En 2003 c'est la CFDT rosanvalonesque qui a lâché le morceau, en 2010 c'est Sarkosy qui a voulu se payer les syndicats.  

 

C'est une vision paranoïaque , la CFDT peut fonctionner ainsi quand elle est seule sur le terrain et que personne ne met réellement en cause ses pratiques. Quand dans une boîte les salariés décident d'une action, les CFDT soient suivent, soient restent dans l'indiffréence et la neutralité.

Non. La capacité de nuisance de la Cfdt ne se limite pas à l'inaction dans les entreprises. Le réseau puissant qu'ils ont constitué en France influe sur le cours de la vie sociale partout. La condédération n'est pas ce pouvoir lointain et indifférent aux petites actions locales. Il y a une marque Cfdt, une manière d'agir et d'obéir à une vision collaboratrice de ce genre de syndicalisme dit "d'accompagnement". Localement, les dissidents sont éventuellement sanctionnés ou isolés. Ils peuvent raconter ce qu'ils veulent, j'ai assez vu comment ils fonctionnaient. Ecoeurant.

(exemple: http://www.itele.fr/france/video/info-itele-des-syndicalistes-cfdt-expulses-et-suspendus-par-leur-propre-federation-81769)

Le réformisme, c'était du temps où il s'agissait de lutter pour la retraite à 60 ans (ou 58 ?), la cinquième semaine de congés payés (la 6ème ?) la semaine de 35 heures (de 32h ?).

Aujourd'hui, les moins corrompus des dirigeants politiques ou syndicaux peuvent envisager de lutter contre la retraite à 70 ans, le retour à trois semaines de congés et celui de la semaine de 45 heures, voire contre le travail des enfants.

Il est aujourd'hui plus raisonnable de lutter pour le renversement de la dictature du Capital que pour la moindre réforme sociale avantageant le TRAVAIL.

Il est peut-être plus raisonnable de lutter contre la dictature du capital mais avec quelles troupes ?

En attendant de mettre à bas cette dictature , des milliers de salariés se font gruger, spolier, bafouer et qu'ils puissent avoir des moyens de se défendre, c'est le minimum à assurer de la part des syndicalistes. Ce que je reproche à Rosanvallon, c'est d'avoir fait gober aux militants CFDT qui animaient des luttes des années 70 qu'il fallait se débarasser des rigidités de l'Etat providence et qu'un emploi à vie ce n'était pas moderne, avec Edmond Maire ils ont fait avaler la "doctrine" des petits boulots et que le Code du travail devait évoluer. 

Qu'un intellectuel qui n'est pas confronté aux réalités du monde du travail, se permette cela est une imposture de taille que je ne suis pas prête de digérer. 

je comprend ce que vous dites, leur réseau est influent surtout dans l'encadrement, mais quand il y a vraiment des revendications et une action un brin structurée, la marque CFDT elle a du mal, sauf quand le patron décide de "lui donner du grain à moudre".

Ayant été exclue je sais comment fonctionne la machine, elle s'est perfectionnée depuis mais j'ai eu parfois le grand plaisir de  mettre hors jeu ceux qui l'utilisaient.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Différence entre Rosanvallon et Hollande ?

autant qu'entre Eric Woerth et Macron :

Eric Woerth : "Le code du travail est une machine à créer du chômage"
http://videos.lesechos.fr/news/invite-des-echos/eric-woerth-le-code-du-travail-est-une-machine-a-creer-du-chomage-4174217128001.html

"le fait que la France soit l'un des pays qui protègent le plus ses travailleurs est l'une des explications de son taux de chômage à 10%"

Emmanuel Macron le 31 mars à la Hertie School de Berlin

""""Eric Woerth : "Le code du travail est une machine à créer du chômage""""""

AH AH AH ! Pardi  qu'il le sait. IL nous en a fait une petite démonstration !  Rigolant Lui, il peut dormir  tranquille sur ses lauriers, il ne connaîtra pas la misère, ni le RSA !Déçu A propos de l'hypodrome de Compiègnes, il a eu quoi en échange ? Surpris Ca devient un réflexe chez nous, on demande toujours quelle est la contrepartie ! Et on a souvent raison, pile poil en plein dans le mille ! Sourire

 

 

Et en plus ils utilisent même la locution " de gauche " ...

Je ne met pas dans le même sac Martin et Ronsanvallon. Martin a mené une bagarre contre MITTAL, on peut critiquer mais c'est une réalité incontestable.

 Rosanvallon ne s'est pas illustré dans une lutte , il a utilisé son prestige social d'intellectuel pour dévoyer une organisation syndicale et la convaincre de tourner le dos aux intérêts les plus élémentaires des salariés.

Aujourd'hui il dit à demi-mot qu'il s'est peut-être trompé mais les dégâts sont irréversibles et ce n'est pas " raconter la vie" qui va redonner aux salariés les plus exploités un outil pour se défendre. Rosanvallon a beau jeu de dire que SUD n'est pas implanté partout, sans doute mais existe dans le champ du syndicalisme, ce qui n'était pas gagné au départ et dans le mouvement de 95 SUD était présent. Aujourd'hui il fait un bilan apocalyptique du syndicalisme mais il ne fait pas d'autocritique, il dit il faut faire du nouveau, les syndicalistes du commerce contre le travail de nuit ont fait du nouveau ils n'ont pas rencontré le soutien de la CFDT et de Rosanvallon.

Quel traite ce Martin ! Il est ridicule...combien touche un député européen pour se vendre  à la finance ???

Rosanvallon aussi. C'est un débat entre gauchistes ultra-libéraux.

Une réunion Tupperware ce débat..pour nous refourguer la nouvelle gamme "socialisme rose bonbon"

Qu'est ce que vous avez à nous proposer dans la gamme "socialisme rouge" ? la situtation sociale est quand même assez catastrophique il faudrait mieux le reconnaître avant de se lancer dans des trucs gauchos gratuits. 

rose bonbon en vallon (Rosanvallon) mais bleu de Prusse ( avec casque à pointe) en crête, les cfdetistes sont mus par le désir  péremptoire d'occuper de bonnes places . Pour arriver à leurs buts, ils sont capables de tout, même de s'acoquiner avec le patronat ou le gouvernement. Ils sont tout autant capables de proposer des réformes pour éliminer les acquits sociaux issus des propositions du " conseil national de la résistance".

http://www.lesmutins.org/La-deuxieme-droite-avec-J-P.html

Si vous en voulez une d'analyse et pas une fanfaronnade ,mais du lourd, sur la tambouille socialiste, c'est ce lien et cet entretien qu'il faut visionner.

ça devrait vous remettre les pendules à l'heure...

Vous, le bien heureux socialiste , profitez....c'est un  truc de gauchos et  gratuit.

Bien à vous.

et pour les commentaires en direct? rien ????  Je suis à mon bureau - logement  ( si je pouvais vous expliquer, ça me prendrait un peu trop de temps ). Un jour je reviendrais vous voir, mis en ce moment je suis sur un petit défi qui pourrait me sauver de la rue....

  • Nouveau
  • 15/04/2015 18:45
  • Par

@mediapart - La vidéo du direct n'est pas visible en Allemagne "pour des question de droit".

passer par un VPN en choisissant une IP française

https://www.vpnblog.net/vpn-gratuit/

SecurityKISS: Ce serveur VPN offre un accès gratuit avec 4 adresses (FR – US – UK – DE) avec switch illimité, ports TCP/UDP et l’ Exclusive Tunneling qui permet de protéger votre IP F.A.I lors d’ une coupure éventuelle du VPN. La seule contrainte est la limite de données à un maximum de 300 MB/jour. N’ oubliez pas de lancer le client OpenVPN en tant qu’ administrateur. Il n’ y a pas de logins à renter, aucune inscription n’est nécessaire pour profite de SecurityKiss. Note: Les adresses indiquées ne correspondent pas à votre lieu de connexion. Par ex: Manchester devient l’ Ireland !!! D’ après la f.a.q du site cela vient en partie de l’ absence d’ official IP-country matching central service

Merci pour votre réponse.

J'ai aussi la possibilité d'utiliser un proxy mis à disposition par un ami qui vit en France. Je souhaitais simplement faire remarquer à Mediapart que les restrictions de pays tout à fait compréhensibles pour une vidéo en accès libre ne devraient pourtant pas pénaliser les abonnés connectés dans un autre pays.Il faudrait peut-être envisager de proposer deux flux, un privé pour les abonnés pour qu'ils puissent voir les direct du pays dans lequel ils se trouvent et un deuxième pour les non-abonnés. Après, il n'y a pas vraiment de grosse gêne, je n'aurais de toute manière pas eu le temps de regarder le direct en entier pendant la journée, donc je regarderai la vidéo plus tard ;p

le PFR vous dechargera de SLO , donc en tordant le SFT vous trouverez une case sur laquelle vous pourrez incrire votre code GDY, par on OPEN switch activé par le BOOSTER KLR en prenant la galerie du client du FSR vous pourrez  et bla bla bla. A vous lire et je m'en excuse d'avance, je lis un language de malades.....les informaticiens, faut tous aller vous  soigner

oui, pas faux ...

  • Nouveau
  • 15/04/2015 18:54
  • Par

Très bien pour l'interview de Dominique Rousseau :

Repalcer l'importance du droit dans le débat actuel sur la démocratie

Je le rejoins dans la critique du projet de la 6° selon le PG

Supprimer le président de la République

Proposition de titre IV sur le pouvoir exécutif dans le cadre d'un projet de constitution d'une VI° République

 

  et  une séparation stricte des trois pouvoirs :

Proposition de titre III au projet de constitution de la 6° République : Désignation des trois pouvoirs

on essaye depuis combien de temps ? mais en fait , nous reste t-il du temps !!????

Déçu

netanyahu est un fasciste  installé au pouvoir

+ + + et comment!

plussoyer ça ! Plutôt 2 fois qu'une

sans oublier :

Les nouveaux Versaillais

(Vingtras)

Shahid, Enderlin...

Quelle tenue !  (de route)

 

Pour LEILA  un spécial Marcel Khalifa

Free Palestine: Marcel Khalife مارسيل خليفة (magic carpet) -Passport-جواز سفر - jawaz el safar

https://www.youtube.com/watch?v=NIirqJ1Ow8Q&index=4&list=RDaZgCZ3w1UeI

(On peut trouver la traduction de ce très beau texte sur le net)

 

Merci vraiment Miss pour l'illustration sonore, parfaitement en accord avec le sujet, puisque ces virtuoses de l'oud (quel superbe instrument!) sont eux-mêmes de jeunes palestiniens qui font connaître la culture de leur pays.

Ce dialogue entre Leila Shahid et Charles Enderlin a permis de rappeler à (je l'espère) un très grand nombre d'internautes la réalité d'un massacre qui se poursuit depuis de si longues années, alors que la communauté internationale feint de regarder ailleurs.  C'est une honte pour l'humanité d'abandonner ainsi tout un peuple.  Leila Shahid l'a encore rappelé : ils ne demandent pas à exister en s'opposant à leurs voisins, mais à côté d'eux, ce que l'adversaire veut manifestement rendre impossible. 

Mais ... le sujet de ce billet portait-il sur le conflit Israël/Palestine ou le choix du libéralisme, avec monsieur Rosanvallon en invité principal?   J'avoue qu'il ne m'a pas convaincue.

Un Rosanvallon petit-libéral-socialeux depuis sa naissance médiatique…

Une créature des marchands d'olives hébraïques du Nouvel Obs.

Oui ! Et peut-être Minc et Ségala comme invités spéciaux. BHL ?

Votre petit rot téinté d'antisémitisme manquait au tableau.

 

Votre petit rot téinté d'antisémitisme manquait au tableau.

La prochaine fois je vous ferai un gros pêt.

Où sont passés les révolutionnaires ?

Formidable Leila Shahid ! Future présidente de la Palestine ?

J'aurais aimé entendre Pierre Puchot plutôt que Plenel...  

Je retiens la Vache Rousse qui entrera dans le nouveau Temple de Jérusalem, selon la prédiction et Saint Plenel. J'espère que Mediapart suivra cet événement historique et politique passionnant en direct :)

 

A quand un ''en direct sur Médiapart'' dont le thème sera : ''Ni gauche, ni droite, la modernité !''

Tenez ! et si, en guise de mise en bouche, vous alliez voir du côté de : ''Ni Tirole, ni Mauduit : la MODERNITE ''.

A vous lire ?

JT

Ben voyons, la politique, c'est être de gauche (car si on est de droite, ben oui... on est ''de droite'' !). Dites, chère Sophie Renault, et si, au lieu de (croyez-vous !) régler son compte à la modernité en l'accablant des platitudes dont vous osez l'accabler, vous preniez le temps d'aller voir du côté du billet auquel je vous ai renvoyée ; et si vous me disiez ce que vous en pensez ?

JT

Petit complément à mon précédent commentaire : et si, en outre, vous alliez voir du côté de : ''Ni Hollande, ni Valls, ni Mélenchon, ni Autin, ni Mamère... : la modernité ! '', et que, même punition (pour moi bien entendu !), vous me disiez également ce que vous en pensez ?

A vous lire (ce dont je doute fort !) ?

JT

Waouh !, 2 ''recommandé'' ; nous sommes donc trois. Dites, et si nous les encerclions ?

En tout cas, merci (infiniment) pour ce que je prends comme autant d'encouragements,

JT

Sirza Podemos ou Podemos Siriza ... au choix
.. etc.... n'y a-t-il que ça ?

non :

Opération Correa - Les ânes ont soif - Episode n°1 (HD) © Anonymax

Oh sans déconner si t'as un lien la dessus je m'en régale d'avance. Celui la il a presque plus de culot que le borgne je ne serai pas surpris de le voir un jour chier sur un paillasson et sonner pour demander du papier.

C'est très sérieux, c'est juste que Manuel Valls, lui, n'a pas été élu ;)

 

Toujours un aussi grand plaisir de participer à ces débats riches en ouvertures et diversités qui je l'espère finiront par aboutir.

Oui notre démocratie est réèllement en danger et le plus stupéfiant est que cela ce passe sous un gouvernement de gauche

Je dirais juste cherchez l'erreur ou est ce que notre parti socialiste prendrait il la voie du parti communisme totalitaire tel que l'URSS ou la Corée ?

c'est une réèlle question qui me fait mal rien qu'à l'idée de me la poser

Noura

toujours est il merci Médiapart

Tant qu'on laissera des gens comme Sarkozy Valls Hollande Lepen Bayrou etc... appeler "réforme" leurs intensions régressistes et couchéesdevant ceux qui les font rois , on continuera de tuer encore  la politique .

Le débat Sophie Wahnich vs Rosanvallon était intéressant.

Le regard sur le mouvement de 1995 apporte aussi du neuf à ce débat: l'analyse des échecs ou des réussites est nécessaire, parce qu'elle entre dans le cadre de la ré-appropriation de leur propre histoire par les salariés et précaires.

Et comme l'affirme Sophie Wahnich ailleurs: "la révolution française n'est jamais terminée".

Il  n'y a pas d'histoire "froide", sous scellée: l’histoire devient la fabrique d’une conscience historique, indissociable alors d’une conscience politique.

Quelle violence, d'oser encore accoler les mots "gauche" et "réformistes". Le réformisme depuis trente ans, a terminer de convaincre la majorité des citoyens, que ce réformisme n'était ni plus ni moins qu'une seconde droite !  Après les volets socio-économiques, le sécuritaire ne fait qu'achever la démonstration.

Mais bon, ce n'est pas une raison pour allez se souiller dans le "gauchisme" ! Sacre bleu...

Beurk !

 

Complètement d'accord avec vous.

vous avez raison, mais dans votre analyse vous rentrez dans le rang du libéralisme en disant qu'un salarié coûte ... NON un salarié RAPORTE de l argent toujours , par contre un salarié Europeen raporte peut etre moins qu un salarié Indien , possible mais pàs sur . si on défend nos emploi arrêtons la sémantique patronale sur les coût , et voyons la réalité c est les gains que les partons font sur le dos des salariés , d ou viennent les dividendes des actionnaires de la plus valu du travail des salariés , non ? 

ça ira ça ira ça ira

Oui, bonne description des intervenants du débat. Excellente Sophie Wahnich qui par sa culture historique précise, son intelligence acérée, son intense détermination, a su sortir du rôle de faire-valoir du très gris Professeur au Collège de France qui a roulé dans toutes les farines et pensées caoutchouteuses...  

et pensées caoutchouteuses...  : expression très adéquate, il fallait la trouver !

Rosanvallon/wahniche, mais qui les connaît ? Qui les lit ?  C'est à pleurer ! Il faudrait qu'ils passent d'abord sur les plateaux de l'Amour est dans le pré, du loft ou de l'île de la tentation, bref dans une de ces déplorables séries de TF1. Ce débat me rappelle la fameuse blague sur les trotskistes: un, le premier, constitue le parti, avec l'arrivée du second se crée un courant, la scission intervient avec l'adhésion du troisième ! La gauche est à l'agonie et pour longtemps encore, mais ne désespérons pas, le premier objectif est la mort politique du PS, fût-ce au prix d'une victoire de la droite, vu la politique menée qu'aurions-nous à perdre ? D'ailleurs, ne serait-il pas plus honnête de laisser un parti de droite déclaré, mener une politique ultra-libérale et ultra sécuritaire. Abstention massive ou vote blanc sont, pour l'heure, dans ces incroyables circonstances, les actes militants les plus urgents. 

  • Nouveau
  • 16/04/2015 12:32
  • Par

NON PLENEL la gauche n'est pas celle que vous pensez

GAUCHE COLONIALE VOIR AU 19 7ME

GAUCHE qui au pouvoir fait comme la droite voir pire = la françafrique de gauche en est encore en 2015 un bel exemple

Gauche libérale et l'union europénene qui s"asseoit sur le vote des français

Gauche librale et mensongère qui est m^me pire que la droite

GAUCHE MENSONG7RE OUI ET QUI VA NOUS FAIRE AVEC SA LOI SUR LE RENSEIGNEMENTS ce que SARKO et ses amis n'aurait pas fait

gauche totalitaire gauche corrompue gauche des énarques qui ne diffère en rien des autres

gauche du mépris et qui en matière de politique étrangère suit la droite gauche co;loniale oui

gauche françafrique fric

  • Nouveau
  • 16/04/2015 12:32
  • Par

NON PLENEL la gauche n'est pas celle que vous pensez

GAUCHE COLONIALE VOIR AU 19 7ME

GAUCHE qui au pouvoir fait comme la droite voir pire = la françafrique de gauche en est encore en 2015 un bel exemple

Gauche libérale et l'union europénene qui s"asseoit sur le vote des français

Gauche librale et mensongère qui est m^me pire que la droite

GAUCHE MENSONG7RE OUI ET QUI VA NOUS FAIRE AVEC SA LOI SUR LE RENSEIGNEMENTS ce que SARKO et ses amis n'aurait pas fait

gauche totalitaire gauche corrompue gauche des énarques qui ne diffère en rien des autres

gauche du mépris et qui en matière de politique étrangère suit la droite gauche co;loniale oui

gauche françafrique fric

JL Mélenchon (le mal-aimé), vous invite à écouter sur son blog « Une députée allemande 
démonte la politique de Merkel ». Qu’en pensez-vous MD ?

Merci Sophie Wahnich !!!! tres revigorant, intelligent et plein d'espoir vos commentaires

Decidemment la deuxieme "gauche" est un truc a bouffer a tous les rateliers !!! Ils ont fait le lit du neo-liberalisme et maintenant elle se rend compte qu'elle s'est fait rouler dans la farine...Defaite du Politique par l'economique... Des personnes comme Rosanvallon n'ont as le courage de reconnaitre leurs erreurs... Ils ont ete "les idiots utiles" du capital

 

maintenant elle se rend compte qu'elle s'est fait rouler dans la farine...

Quoi? Le gang franc-mac des Rosanvallon, Notat, Chérèque et autres amis du sionisme se serait fait rouler par ignorance ou par inadvertance. Qui peut croire ça?

images?q=tbn:ANd9GcQhMsr6CHMgKrKM7lSDVuxG5WLUwtjebflCDGRyy1psTrE-64HgJQ

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Il lui a fallu du temps pour comprendre à monsieur Rosanvallon, on voit là que ce n'est pas lui qui a subi la précarité ce n'est pas lui et ses compagnons du Siècle qui ont payé des pots cassés de la mise en pièce de l'Etat providence. Ils ont été très gentils avec les patrons, et le voilà entrain de nous énumérer les grands méchants patrons qui ne venaient pas au "Siècle" mais ils sont plus en forme que les salariés en CDD de quelques semaines, en intérim. Où il a été l'idiot utile et il persiste et signe en disant que finalement 95 c'était une grève à l'ancienne qui n'a rien donné.

Rosanvalon ne reconnaît pas ses erreurs, il persiste en mettant les problèmes au niveau individuel, et en enlevant toute dimension collective. Or même si les conditions de l'exploitation ont changé , le cadre de la lutte pour être un brin efficace est forcément collectif.

Oui je le crois sincerement ... sinon ce serait de leur faire grace d'une intelligence prospective que je ne veux (peux?!) conceder a aucun d'entre eux!! Cool tout au plus une certaine médiocrité teintée d'un arrivisme certain

 

  • Nouveau
  • 16/04/2015 13:30
  • Par

Si on regarde 30 ans en arrière, la base des partis est fixe il faut séduire les autres. L'UMP applique des idées de gauche et Hollande rame à droite. débile mais c'est comme ça

  • Nouveau
  • 16/04/2015 13:59
  • Par

 

<<

Gauche réformiste, la fin de l'histoire ?

 

                                                                                                          >>

On continue comme avant les bavardages...

 

Sur Rosenvallon, pour se faire une idée du personnage, voir aussi:

http://blog.mondediplo.net/2014-02-07-Les-evitements-visibles-du-Parlement-des

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

comment Edwy Plenel a-t-il pu mener une interview aussi empathique, pleine de prévenances, de déférence, d'un personnage aussi plat, falot, et qui est tellement aux antipodes de l'éthique sociale, économique et politique déployée par l'écrasante majorité des contributeurs du journal

Cette erreur d'appréciation de ce qu'est son lectorat, Plenel la paiera un jour ou l'autre. Moi je vote avec mes pieds le 24 avril.

Pour compléter ce que vous dites, sans étendre, mais je pense que vous en verrez immédiatement les implications, je mets en regard de cette pensée réactionnaire, nécessairement réactionnaire, cette très brillante introduction de M Gorelik à un autre penseur brillant, Alexis Bogdanov, créateur de la Tektologie, se situant au même niveau que Norbert Wiener:

"His historical review of materialism led Bogdanov to the conclusion that the existence of social classes was not due to the distribution of ownership rights, but arose because of the possession of different levels of organizational experience by individuals in a given society. Thus, the ruling class in a social system is composed of organizers of production, and not, as Marx beleived, the owners of the means of production. The elimination of class distinction cannot, therefore, be acheived through violent revolutions as advocated by Marx and Lenin, but rather through education of members of society in organizational skills; that is, through mass education and proletarian culture. Like Hegel,(and unlike Lenin), Bogdanov saw synthesis and harmony as more permanent and productive than opposition and conflict"

Introduction à Essays in tektology, Intersystems edition 1980

Ceux qui tiennent les "rênes du pouvoir" organisationnel, lourdement ralayés par les fouks-bauer, dont font partie rosanvallon et toute la syndicratie actuelle, n'ont aucune envie de les lâcher. C'est donc de Démocratie, d'organisation sociale, d'analyse des priorités, de solidarité etc qu'il faut parler. C'est d'éducation de citoyens qu'il faut parler, concept bien plus étendu que celui d'employabilité" et de "réponse" aux "besoins" de l'"entreprise", formation de citoyen qui rend chacun apte à participer à tous les aspects de la vie commune. . C'est de besoins de la communauté qu'il faut parler, pas d'"entreprise", nouvelle forme de totalitarisme en cours d'élaboration. Ce n'est pas de "pouvoir" d'"achat" que nous avons besoin, mais de participation de tous aux choix, aux problématiques sociales, à la mise en oeuvre de slutions etc sur des problèmes concrets. A mettre en relation avec ce qui est arrivé à Allende etc etc

Je me permets de signaler un site passionnant, pour ceux que l'organisation, ou les systèmes, comme science, intéressent, http://www.monoskop.org/Monoskop  et plus particulièrement des textes rares

http://www.monoskop.org/Alexander_Bogdanov

qui expliqueront la haine que voue ce régime à toute idée de démocratie. L'idée de "perdre" le "pouvoir" les panique, la simple idée d'une remise en question de ce pouvoir les panique, l'idée d'être confrontés au gouffre qui sépare leur discours de la réalité les tétanise, la simple perspective que l'imposture éclate qui consiste à faire croire qu'ils ont droit de se goinfrer parce qu'ils sont les plus "compétents", alors qu'ils ne font que confisquer, les insupporte, et ils ne sont pas bons...

quel concept nouveau il a introduit en sociologie ? : si Rosanvallon est sociologue, alors moi je suis évêque. Y a un mec à qui on peut le comparer, c'est Marcel Gauchet : c'est la même poissonnerie.

les commentaires ont été pauvre en intérêt....

sauf le vôtre, Gros Lapin

Pierre Rosanvallon, rose en vallon et bleu en crête, d'un bleu fort soutenu ma fois.

Le chainon manquant entre la deuxième gauche ( la droite semi complexée) de Rosanvallon et Rocard et la gauche façon Plenel et "Le Monde" ( le centre à droite toutes), Alain MINC.

  • Nouveau
  • 16/04/2015 21:29
  • Par

A Femen activist stands on the table of the podium throwing paper at ECB President Mario Draghi, left, during a press conference of the European Central Bank, ECB, in Frankfurt, Germany, Wednesday, April 15, 2015. An activist stands on the table of the podium throwing paper at ECB President Mario Draghi, left, during today’s press conference in Frankfurt. Photograph: Michael Probst/AP

 

Rien à voir avec le Rosanvallon (quoique...), mais je viens de tomber sur cette photo et elle me plaît. Draghi est bien plus nuisible que Rosanvallon, mais ce sont deux affreux cornichons qui ne méritent pas un autre traitement que celui-ci.

``I have my little list in my head of personalities that I think deserve no rest,'' Draghi protester says.

  • Nouveau
  • 16/04/2015 22:21
  • Par

Je suis un peu étonné que Mediapart donne tant d'importance à Pierre Rosanvallon, dont le discours se révèle assez creux pendant ces deux heures, et répétitif. Il ne faudrait pas que vous vous banalisiez.

Ce n'est pas le cas avec Sophie Wahnich évidemment. Elle sauve la soirée ! Ses propos auraient néanmoins mérité d'être développés et expliqués pour ceux qui ne comprennent pas tout (dont Plenel semblait faire partie). Par ailleurs elle évoque des 'cahiers de doléance filmés', réalisés avec Mediapart, ces vidéos sont-elle consultables quelque part sur le site ? 

 

 

Entre l'onctuosité du chanoine et le coup de gueule du garnement je me demandais bien où nous allions atterrir. J'ai appris que ni l'un ni l'autre ne sont au PS même si chacun d'eux, à sa manière, fricotte un peu avec cette nébuleuse du réformisme qui permet de mettre en avant ses bonnes intentions tout en prenant ses distances avec des pratiques que la vox populi condamne.

Ainsi Rosanvallon est capable, à la fois de prêcher pour le réalisme et d'admettre que notre "démocratie" est particulièrement malade de l'impérialisme de l'exécutif. C'est d'ailleurs au nom du réalisme que la CFDT, dont Rosanvallon fut l'un des mentors, sert de faire valoir à un exécutif PS abusif et contribue à afaiblir la protestation revendicative des salariés. C'est le PS qui eu l'idée mortifère pour la démocratie de lier élection présidentielle et élection législative.

Mais de quel réalisme parle-t-on? Celui qui consiste à penser que les règles imposées par le système financiers sont seules capables de répondre du réel, c'est à dire de l'accumulation polarisée des profits au détriment des aspirations des peuples? Le garnement Martin l'a bien dit: l'exécutif qui se réclame du réformisme se couche devant la finance.

Aucun d'eux n'a eu un mot pour constater qu'il est temps de se débarrasser de ce réformisme là!

Heureusement Sophie Wahnich par ses observations sensées, pointant les contradictions du chanoine a amener un peu d'air frais dans ce débat.

Une remarque à propos du titre. Parler de "gauche réformiste" est incohérent et incongru. Il n'y a pas de réformisme de gauche possible quand le réformisme en question contribue à rendre hégémonique le pouvoir capitaliste.

Mail envoyé ce soir à Sophie Wahnich :

Bonsoir Sophie W.,

 Abonné du journal Mediapart, nous sommes très nombreux à avoir beaucoup apprécié votre intervention face à Pierre Rosanvallon, et votre rappel de sa position face à la grande grève de 1995. Les commentaires des abonnés montrent que vous avez fait l’unanimité et que Pierre Rosanvallon a suscité une forte réprobation pour ses positions duples et lénifiantes.

 Bien à vous :

 Steve Granville.

 

Quelle fulgurance!

Merci Sophie wahnich d'éclairer le chemin avec une telle vivacité et de donner en partage du grain à moudre au commun dont je suis.

Voici le lien que je me permets de signaler de nouveau:

http://www.iiac.cnrs.fr/tram/article2.html

Merci à MDP pour son rôle de passeur qui nous a évité ce soir une indigestion de pommes.

 

  • Nouveau
  • 17/04/2015 18:24
  • Par

Je partage entièrement cet avis, vu mon gand âge c'est dans les années 70 que dans un article de Libé que j'avais découvert les diatribes de Monsieur ROSANVALLON contre l'Etat providence et la Sécu que je savais proche de mon syndicat, la CFDT où j'avais appris comment on défendait le droit collectif à la santé, comment on luttait pour les droits.

Là je lisais que ce Monsieur qui avait une place importante dans mon syndicat critiquait tout ça, je ne comprenais plus rien ! avec le temps j'ai compris et j'ai su pourquoi j'étais exclue de la CFDT en 1988.

Sophie l'a bien bâché sur son positionnement de soutien à Notat en 95, il a cherché à minimiser sa position et à dire que ce mouvement était sans effet. Il reconnaît que les inégalités se sont aggravées mais il ne fait aucun bilan, moi le philosopphe j'ai toujours raison ! 

 

Je ne ferai pas de comentaires sur le contenu de ces interventions, vu que je n'ai pas tout visualisé. Mais à priori, je retrouve la même constante de défense d'une idéologie a très forte tonalité sociale-démocrate, réformiste. Mais chacun a le droit de défendre ses idées, le principal est de savoir où vous vous situez. Et depuis la question Poutine/Nemtsov, j'ai de sérieux doutes sur ce que vous défendez.

En fait, ce message est là pour rectifier les propos d'Edwy Plenel au sujet de Jean-Luc Mélenchon et l'intervention militaire en Libye. Il n'a jamais approuvé cette intervention, dans le sens ou Edwy Plenel l'a suggéré en une courte phrase, balayant tous les détails qui auraient pu (peut-être...) en changer le sens, de nombreux auditeurs et lecteurs ont une autre lecture de l'événenent, il suffit pourtant d'écouter l'auteur à qui vous prêtez des intentions qu'il n'a pas. Je n'ai pas tout visionné et lu mais voici quelques interventions de JL Mélenchon qui démontrent le contraire : http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/03/18/invite-de-la-matinale-de-rmc-et-bfm-tv/ - http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/05/01/invite-de-dimanche-soir-politique-sur-itelefrance-inter/ - http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/07/12/invite-des-4-verites-de-france-2/ - Je sais qu'il y a des textes pour les avoir lus confirmant ces trois vidéos, je les rechercherai.

Erreur ? Mauvaise foi ? 

  • Nouveau
  • 20/04/2015 10:45
  • Par

E Martin c'est quoi :

1: un arriviste

2: un manipulé

3 : un syndicaliste.

Si on élimine d'entrée la proposition "3", il reste à argumenter les propositions "1" et "2".

Pierre Rosanvallon, Pierre Rosanvallon ? bingo,  j'ai trouvé d'où je l'ai connu. En fait c'était le gourou de la CFDT des années 1970-80 ! En effet, j'ai appartenu à ce syndicat de 1978 à 1993 (5 ans, permanent), ensuite à SUDPTT de 1993 à 2000 (3ans, permanent) pour finir et créer la CNTPTT du département(avec d'autres copains) où je travaillais de 2000 à 2004. En tout cas, Rosanvallon a mouché Edouard Martin en lui disant qu'il avait fait le choix d'être député européen alors que l'Europe est de plus en plus libérale et réac, c'est à dire à un mauvais moment. Merci Médiapart, Edwy Plenel, Frederic Bonnaud ainsi que toute l'équipe de m'avoir offert un échange de qualité que je vais m'empresser de partager avec quelques contacts ! Excusez moi d'apporter ma modeste contribution que maintenant, mais depuis le jeudi 16, je ne faisais plus partie de votre journal.....

http://phil195829.overblog.com

Martín se ha vendido, no tiene vergüenza este tío, como muchos sindicalistas, que en realidad están para defender sus intereses. Ahora se ha presentado por el PS, y a chupar del bote, y no digo todo lo que pienso porque tendría que utilizar alguna palabra un poco fuerte. Este es uno de los problemas, los politicos una vez que tienen la sopa boba garantizada se olvidan del pueblo y se dedican a enriquecerse, vaya elemento,  rídiculo total....vendido....

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous