Covid-19: le commandement du «Charles-de-Gaulle» a été dépassé par l’épidémie

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les marins du Charles-de-Gaulle ne le savent que trop bien : encore plus qu’ailleurs dans l’armée, la parole de ceux qui travaillent sur le porte-avions est contrôlée. Car en plus d’être un navire aux missions hautement stratégiques – c’est de son pont que les Rafale français décollent pour aller bombarder les positions de l’État islamique en Syrie et en Irak –, le porte-avions est un bateau éminemment « politique » ; une fierté de l’armée française dont les faits d’armes servent aussi d’outil de communication.