Le plan social d’un sous-traitant d’Airbus inquiète Toulouse pour son avenir

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans « le monde d’après », l’industrie aéronautique sera probablement moins florissante. Mais face à cette baisse de production, les réponses sociales du patronat ne devraient pas, elles, varier d’un iota : licenciements massifs, remise en cause des acquis des salariés et préservation des dividendes versés aux actionnaires.