Assemblée nationale: vers un renouveau à géométrie variable

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Non ce n est pas un rêve mais une tendance qui samplifie. Dur avec les faibles. Faible avec les forts
Super analyse, mais pourquoi demander à un sous traitant de baisser ses prix de 6% ? L'on doit pouvoir réduire ce genre de coûts de 50% voire plus entre délocalisation et IA (intelligence artificielle). Plutôt que réduire les emplois des autres autant automatiser les siens ! Votre raisonnement est bien passé par il ne prend pas n compte la revolution industrielle numérique en cours qui rend la mondialisation bien fade... Le débat sur le droit du travail semble bien vain à comparer à celui du droit au revenu universel.
C'est la description de l'adhérent cfdt rêvé ! Toujours du bon côté,de l'opportunité par exemple..
  • Nouveau
  • 15/06/2017 20:15
  • Par

Bonjour,

Merci pour ces infographies très intéressantes. Serait-il possible d'ajouter au dernier graphique la répartition de la population active selon les catégories socio-professionnelles ? Afin de pouvoir comparer avec les candidats de chacune des formations politiques.

Merci !

Je me suis posé la même question, en cherchant un peu sur le site de l'INSEE j'ai trouvé ce tableau datant de 2016 :

https://www.insee.fr/fr/statistiques/2489546

 

Très bon article, j'apprécie en particulier la qualité des graphiques qui complètent utilement le discours.

Une surprise toutefois: l'article indique qu'il n'y a pas de renouvellement socioprofessionnel au prétexte que les nouveaux entrants sont minoritaires dans la société. Mais à ma connaissance, la majorité des membres de l'assemblée sortante était issue soit de la fonction publique, soit de professions libérales liées au droit et à la médecine (des professions protégées et quasi fonctionnarisées).

Le fait que l'entreprise - qui occupe une majorité de Français et est à la source de la quasi totalité de notre économie - fasse enfin une entrée significative au parlement, même si c'est par ses dirigeants, est un changement historique de la composition socioprofessionnelle de notre pouvoir législatif qui jusqu'ici n'avait aucune connaissance du monde du travail en dehors des  administrations.

La classification socioprofessionnelle de l'INSEE est ici totalement inutile, car elle agrège l'encadrement d'État (la fonction publique) avec celui de l'entreprise et avec les professions libérales. Or ces milieux ont des visions, des référentiels et des experiences radicalement différents.

Bonne précision. Merci.
Je remarque aussi que le FI a une grande palette d'âge mais la plus fine en nombre par tranche d'âge. Sa stratégie devrait consister à s"élargir dans les tranches les plus peuplées. Ce parti doit mieux rassurer, me semble-t-il. Le PS s'est coupé de la jeunesse, cela ne présage rien de bon pour son avenir. Le nombre de patrons au LREM, montre que ce parti est assez tendance employeurs plutôt qu'employés.

 

Bonjour Jean-René. Merci pour cette réflexion constructive. Nous avons intégré ce nouveau graphique à la fin de l'article.

"Le fait que l'entreprise - qui occupe une majorité de Français et est à la source de la quasi totalité de notre économie", ben je ne suis pas si sûr de çà.

Merci beaucoup, le nouveau graphique est surprenant (et donc très instructif pour moi), je m'attendais en fait à une composition LREM encore plus forte du côté de l'entreprise.

Etude passionnante mais qui arrive un peu tard, après avoir appelé à une opposition  plurielle (mais sans candidats LFI - selon E Plenel il'sgit d'une secte d'aprentis sorciers), c'est quelque peu comique de s'entendre regretter l'hégémonie LR-EM.

 

Sinon la catégorie blue est très trompeuse, mettre ensemble les profs et les cadres supérieurs ...

"Etude passionnante mais qui arrive un peu tard" ?

C'est une analyse des candidats du second tour.......

Oui, dans ma circonscription (6e de l'Essonne) , la jeune candidate LREM, Amélie de Montchalin, co-publié avec un certain Denis Kessler [1], grand manitou du monde de l'assurance et ci-devant vice-président du MEDEF.

 

Cela rappelle en gros le profil de Denis Kessler lui-même qui profita de rentrer dans le sillage de DSK pour faire son réseau à l'université puis passer aux assurances.

[1] http://econpapers.repec.org/paper/haljournl/halshs-01394316.htm

Denis Kessler, Amélie de Montchalin and Christian Thimann
  HAL

Keywords: Insurance (search for similar items in EconPapers)
Date: 2017-01

Published in Felix Hufeld; Ralph S. J. Koijen; Christian Thimann. The Economics, Regulation, and Systemic Risk of Insurance Markets, Oxford University Press, 2017

Un exemple de RENOUVELLEMENT ....

Dans la 3° circonscription de Haute-Garonne (Toulouse) :

Monique IBORRA arrivée en tête au 1° sur une liste LREM ...

- Ex députée PS..... Idées ?

- 72 ans au compteur.... Génération ?

- Qui employait sa fille Sophie, comme attachée parlementaire à 1/2 temps jusqu'au 1 mars 2017 (contrainte de démissionner).... Pratiques ?

Ferrand est le profil type des "rem". Ce pourri de "pneumologue" payé par total l'"électeur" type.

D'où une mesure élémentaire dès que possible: inéligibilité définitive pour les ferrands, annulation du "droit" de "voter" pour le pourri "pneumologue" de total et ses semblables, genre les criminels de la route et autres crétins en peugeot diesel qui conduisent sans permis ni assurance, fraudeurs, traficants, banksters etc.

L'article déclare à tort "en ballotage favorable" les candidats arrivés en tête. Par exemple, cela inclut des FN ayant fait 19% et qui n'ont absolument aucune chance.

Le schéma concerné devrait donc être revu (avec quelques calculs fastidieux, certes.) Nous n'aurions que 5 à 7 en ballotage favorable, un peu moins de LREM et un peu plus de PS et LFI (certes peu nombreux).

Pertinent, merci.

  • Nouveau
  • 15/06/2017 22:18
  • Par

La catégorie socio professionnelle seule ne veut rien dire car on met dans le même sac une documentaliste chef de service dans une administration et une avocate au barreau de New-York et de Paris (deux candidates dans les hauts de Seine, une FI et une LREM, devinez d'ailleurs qui fait quoi).

Parlez-nous plutôt en terme de revenus et on pourra voir ou sont les fractures.

Aucun ouvrier et des tas de chefs d'entreprise: si, ça veut dire quelque chose. Et avant tout que ce sont les intérêts privés qu'En Marche défend, au détriment de tout ce qui fait une cohésion sociale et une égalité.

Répartition à redonner une fois les députés élus (avec si possible des critères de profession plus pertinents.) Même si ces députés ne vont avoir qu'un rôle secondaire, la composition de l'assemblée est une bonne indication des lois et des budgets qu'elle va approuver...

A refaire après le 2° tour en intégrant le niveau de revenu

 

Il serait intéressant d'avoir une pyramide d'âge des élus avec le nombre d'employés que cela couvrent.

Comment le Parlement devrait il être représentatif ? Voter la loi, le budget sont des tâches spécialisées ... pour des spécialistes. À voir la pauvre expérience des sortants professionnels, la proposition de 2 mandats pour un parlementaires impliquera d'avoir encore plus de spécialistes.

"Comment le Parlement devrait il être représentatif ? Voter la loi, le budget sont des tâches spécialisées ... pour des spécialistes."

Avant de voter une loi ou un budget il y a un débat.

Si ces débats ne permettent pas à tout député qui le souhaite de voter en connaissance de cause alors:

1) ces débats ne permettent pas non plus aux électeurs de comprendre ce que votent les députés qu'ils élisent

2) la démocratie devrait se limiter à choisir parmi les énarques le plus débrouillard de ceux qui ont une tête sympa ou le plus sympa de ceux qui ont démontré qu'ils savaient comment s'y prendre.

... à moins qu'on en revienne à un système (explicitement) censitaire ?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 16/06/2017 11:19
  • Par

Une chose que je trouve bizarre, c'est le peu de députés qui se déclarent comme indépendants (non encartés).

On aurait pu croire qu'aprés le quinquennat Hollande beaucoup de députés PS abandonnent l'étiquette et se présentent en indépendant.

Ou bien des députés LR aprés l'affaire Fillon.

Mais non, on dirait qu'ils continuent à se raccrocher aux branches.
Même si l'étiquette leur coute maintenant plus qu'elle ne rapporte.

La classification des députés (qui seront élus au second tour) selon les revenus serait des plus intéressantes en confrontant leurs impôts sur le revenu payé ou bien à payer en 2016.

Est-ce possible quand on est ouvrier de réfléchir sur des mesures de droit administratif au travers d'une réflexion de politique générale? Une comparaison de représentativité avec les autres pays eut été la bienvenue. C'est un tableau en soi de ce que nous sommes, du mur que nous pouvons porter dans nos tetes sur nos capacités à représenter les autres alors que toutes les portes étaient ouvertes.

"Le palais bourbon un peu dépoussiéré" : une démocratie nettoyée de ses électeurs,  les pauvres sous le tapis et les nantis les foulant aux pieds : cela s'appelle une guerre civile en devenir. Combien faut-il être c... pour ne pas le prévoir ? Et, ils sont, semble-il légion, hormis les plus de 50 pourçent qui n'ont pas voté et ceux qui ne vont pas voter au deuxième tour, pris entre une politique ultralibérale et une politique ultralibérale qui les mènent droit à la mort de toute humanité.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Les données utilisées pour cette enquête sont issues de la liste des candidats du premier tour, établie par le ministère de l’intérieur.