Une quarantaine de militants de Greenpeace ont pénétré dans la centrale du Tricastin (Drôme) tôt ce lundi matin, montant sur les infrastructures entourant les réacteurs pour y déployer deux banderoles, a annoncé l’organisation écologiste. Selon Le Parisien, vingt et une personnes ont été interpellées à 8 h 45. Elles seraient « sous contrôle » des quelque cinquante gendarmes sur place, a précisé le porte-parole de la place Beauvau, Pierre-Henry Brandet.