Les universités françaises restent mal classées à l’international

Par

Le classement de Shanghai, qui établit chaque année un palmarès des meilleures universités du monde, n’a placé que quatre établissements français dans le top 100. Le gouvernement nuance ces résultats, calculés sur des critères contestables.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les universités françaises sont à la traîne par rapport à leurs concurrentes anglo-saxonnes ou chinoises. Seules quatre d’entre elles (l’université Pierre et Marie Curie, 35e ; Paris Sud Orsay, 42e, l’ENS, 67e et l’université de Strasbourg, 95e) figurent parmi les cent premières du classement de Shanghai, publié ce vendredi 15 août.