Attentat de Karachi: la colère des familles contre l'Elysée

Par et
Dans une lettre ouverte adressée àMediapart et destinée au président de la République, le Collectif des famillesdes victimes de l’attentat de Karachi, qui a coûté la vie à onze employésfrançais de la DCN en mai 2002, dénonce « le soutien inexistant » de l’Etat et exige que Nicolas Sarkozy les reçoive, comme il s’yétait engagé. Nous révélons par ailleurs que le site internet de l’Elysée afait disparaître du compte-rendu intégral d'une conférence de presse duprésident, en juin 2009, à Bruxelles, un passage embarrassant : celui où M.Sarkozy évoquait « la douleur de familles et de trucs comme ça »... Pour l'avocat des parties civiles, Me Olivier Morice, il s'agit d'un «aveu de faiblesse» du président de la République.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Sarkozy n’arrive décidément pas à se débarrasser de l’affaire de l’attentat de Karachi. Les familles des victimes ont décidé de lui adresser une lettre ouverte, via Mediapart (à télécharger ici), afin de dénoncer « le soutien inexistant » de l’Etat et, surtout, d’exiger que le président de la République les « respecte » en les recevant, comme il s’y était engagé. Mediapart a par ailleurs découvert que le site internet de l’Elysée a fait disparaître du compte-rendu intégral d'une conférence de presse de Nicolas Sarkozy, en juin 2009, à Bruxelles, un passage embarrassant : celui où le chef de l'Etat évoquait « la douleur de familles et de trucs comme ça »