Nathalie Chabanne (PS) : « Si la confiance n'est pas votée, il y aura une dissolution »

Par

Mardi 16 septembre, Manuel Valls va de nouveau solliciter la confiance de sa majorité. Appartenant à l'aile gauche, Nathalie Chabanne s'abstiendra. Mais elle n'imagine pas voter contre. « Je n'ai pas peur pour mon poste, c'est le cadet de mes soucis. Mais je crains l'explosion du PS qui en découlera. »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 8 avril, la députée socialiste Nathalie Chabanne (Pyrénées-Atlantiques) faisait partie des onze députés socialistes qui s'étaient abstenus sur la déclaration de politique générale de Manuel Valls. Cinq mois et un remaniement plus tard, cette jeune élue de 41 ans, qui appartient à l'aile gauche du PS, s'apprête à faire de même ce mardi 16 septembre, alors que le premier ministre sollicite à nouveau la confiance de sa majorité. Une vingtaine de ses collègues socialistes pourraient l'imiter. Entretien.